LA RADIOLES FEMMESLES GENSLES PORTRAITS RADIOMEDIATHÈQUESUICIDE FMTHÉMATIQUES

Maud Geffray // Invité Paris

Extrait de l’émission SUICIDE FM #17

Maud Geffray, compositrice, DJ et musicienne parisienne nous partage son quotidien de jeune maman tout en douceur et en créativité.

Camille Pellicer et Maud Geffray
Son Instagram

SUICIDE FM #17


LA TRANSCRIPTION AUTOMATIQUE AVEC TRANSCRIPTIVE

02:27:49:10
Merci d’être avec nous. Alors toi, tu te tu passer une année plus étrange que les autres? D’une part, parce que tu es une femme et d’autre part, tu étais une femme enceinte assez vite. Pendant cette année.

02:28:01:11
Étrange, ouais. Du coup, j’ai trouvé ça assez adapté à ma situation.

02:28:06:18
Il n’y avait pas de FOMO, du coup. Mécénats gaillardement, exactement.

02:28:10:11
Et tout s’est plutôt bien calé puisque là, maintenant, l’enfant ayant deux mois, les choses repartent et je vais pouvoir repartir aussi. Ça s’est passé comme ça. Ce n’était pas forcément voulu que ça tombe pile poil, mais c’est tombé plutôt bien.

02:28:27:22
Ce n’était pas prévu, donc que ça tombe à ce point là, non.

02:28:31:00
On n’est jamais sûr à %100 que ça va tomber pile. Alors on ouvre toute cette année.

02:28:35:22
Comment tu tu la résume, toi? Depuis mars dernier, un an et demi presque.

02:28:39:23
Ben, on l’a pas vu passer. Je pense globalement. Moi, j’ai joué. J’ai vraiment une vision un peu différente. Tu pense beaucoup d’autres gens parce qu’il y avait quelque chose d’assez appréciable pour moi, bien sûr, étant donné que je cockney intérieurement. Évidemment, c’était assez adapté puisque je faisais mon album en même temps que mon ventre grossissait. Il y avait quelque chose de créatif dans les deux sens, mais voilà, c’était c’était un moment assez doux et très intérieur et très intérieur.

02:29:14:13
Finalement, c’était c’était parfait.

02:29:16:19
C’était pas mal, c’était pas mal.

02:29:18:21
Tutus l’a appelé Kovy. Du coup, je l’ai appelé Roméo parce que je suis très romantique.

02:29:25:23
Et ça, c’est le prénom le plus mignon et et sur lequel j’ai flashé. Donc, j’ai craqué pour Roméo et donc a décidé de rester en ville.

02:29:37:02
Surtout, tu ne t’es pas exfiltrée?

02:29:39:10
Non, mais je l’aurais peut être fait si je n’étais pas dans ces conditions là. Mais étant donné que j’ai un appartement avec une très jolie vue du ciel bleu et une petite résidence dans le 19ème qui est fortement agréable, je n’ai pas eu besoin de partir loin et au vert. Parce puisque j’avais l’impression déjà d’être d’être un peu au vert par découverte.

02:30:00:11
Un quartier complètement.

02:30:02:22
J’aime, j’aime beaucoup ce quartier et j’habite à Crimée. Donc, c’est un quartier. Il y a une vie de quartier qui est très agréable. Et puis de l’espace, quoi. Les trottoirs sont beaucoup plus larges que dans le centre de Paris. Il y a des gens normaux et j’ai envie de dire ça fait plaisir de pas avoir l’impression de croiser que des gens qu’on connaît, qu’on a vu dans des fêtes. Chaque trottoir, donc, il y a toutes sortes de gens. C’est une population très métissée et j’aime beaucoup ce quartier.

02:30:31:16
Et en quoi le quartier était différent, justement, pendant ce confinement?

02:30:34:16
En fait, c’est un quartier qui continuait quand même à vivre, contrairement à des quartiers du centre où, quand je me rendais, j’avais plutôt envie de partir en courant dans le 19ème. Il y restait quand même une vie parce que parce qu’il fallait, parce qu’il y a une vraie vie de quartier, que ce n’est pas un quartier où les gens travaillent beaucoup. C’est un quartier où ils vivent. Donc, ça restait sympathique et pas glauque.

02:30:58:16
Il y avait des trucs et astuces pour se procurer de la nourriture plus tard. Il y avait des gens qui risky pas moi.

02:31:03:03
Je ne faisais pas grand chose tard, de toute façon. Une fois, je n’en ai pas eu besoin. Mais je ne crois pas que les gens aient ce qu’il y a beaucoup parce qu’ils savent qu’on va quand même le petit et petit petit l’épicier du coin.

02:31:14:13
Et la ville pour toi? Plus globalement, qu’est ce que ça apporte? Pourquoi la ville? La grande ville, c’est l’endroit où tu aimes vivre, la proximité, même si c’est dans sa tête, mais avec justement la vie coiffard.

02:31:30:08
La vie comme moi, je l’entends, c’est à dire vraiment les gens, les amis, les gens, la création. Il y a quelque chose qui me rend vivante, quoi. Ça m’inspire. Même si la campagne est effectivement très agréable parce que ça laisse beaucoup de place à la création. Et tout ça met la ville dans les conditions où je suis, c’est à dire un appart qui n’est pas bruyant, avec une belle vue sur l’extérieur et au calme. Mais tout ça, c’est le top, c’est cadeau.

02:32:01:10
Ces cadeaux et tapas resquiller. Donc, autour de toi, il y a des gens qui ont resquiller et qui n’ont pas respecté cette espèce de privation de liberté en faisant des fêtes. Et tout ça, par exemple. Moi, j’en ai fait, j’en ai fait une, mais c’était avant que c’était le premier confinement.

02:32:18:13
J’en ai fait une et c’était trop la folie. Je suis entrée à 3 heures du mat, tout ça, mais sinon, je n’ai pas trop eu l’occasion. Mais. Beaucoup de gens qui en ont fait, oui, mais étrangement quand même autour de moi quand même, les gens ont à peu près respecté. Ils se sont calmés aussi pendant cette période.

02:32:36:04
Qu’est ce que ça fait justement parce que tu travaille beaucoup la nuit? Qu’est ce que ça fait de Bob? Ça va être plus pour tes collègues. Du coup, qu’est ce que tu as senti comme mouvement chez eux, comme changement du fait qu’ils ne travaillaient plus la nuit?

02:32:49:02
C’est marrant parce que quand je travaille beaucoup la nuit, j’ai eu. Je me suis dit Ah non, je travaille pas beaucoup parce qu’on fait ce que tu nomme travail. C’est Didier, c’est la représentation. Mais c’est vrai que souvent, moi, ce que je travaille, je dois être un peu scolaire, mais c’est plutôt ce que je fais chez moi. Les compo pour mon album, pour des musiques de films, pour tout un tas de choses, des spectacles, tout ça. En fait, quand j’ai l’impression de travailler, quand je suis chez moi et qu’à l’extérieur, même si je travaille, ce n’est pas vraiment du travail. En fait, je vais jouer. D’ailleurs, dit jouer, je vais jouer. Donc, c’est plutôt un exutoire. Et même si, même si ça demande de la préparation du taf, tout. Voilà, je vis pas la nuit non plus. Je vais jouer la nuit, mais après? Du coup, les gens que je côtoie, même s’ils jouent aussi la nuit, ils vivent pas non plus la nuit. Donc, je ne sais pas si je suis un très bon exemple, mais est assorti quand même, qui avait une forme de je ne sais pas, de gros manque de la perfection, mais pas tant que ça, en fait. Justement, les gens sont vachement recentrées et à part un manque financier, bien sûr, parce que c’est là où ça se passé en allant en représentation, qu’on gagne de l’argent, puisque le travail préalable chez soi, qu’il ne faut pas croire indigeste,

02:34:06:06
ça se prépare. Un live, ça demande beaucoup de préparation. On ne va pas comme ça travailler. J’ai l’impression qu’on va jouer, mais justement, le travail est très important, donc les gens ont ramé par rapport à l’aspect financier, ça, c’est certain, mais en même temps, ils ont été très satisfaits un peu de retrouver un rythme plus adapté à l’humain, quoi. Parce que c’est épuisant.

02:34:32:09
Moi, j’en connais qui ont rangé leur appartement et s’y sont mis leurs affaires. Faire refaire leur lit, en quelque sorte, avant un rebond ou pas, d’ailleurs, peut être eu un changement d’activité. Des choses comme ça. Il y a des gens qui hybris autour de toi, il y a des gens, mais il y a pas mal de gens, évidemment, qui qui se sont un peu remis en question par rapport au fait de vivre uniquement de ça.

02:34:57:02
C’est vrai que c’est un métier très précaire, entre guillemets. Donc c’était inimaginable qu’il y ait une pandémie comme ça et que tout le monde se retrouve en galère. C’est arrivé, donc maintenant, les gens sont un peu prudents par rapport à ça. Donc oui, il y a beaucoup de gens qui développent d’autres trucs parce que ils ne peuvent pas faire que ça. Quoi s’appuyer sur ça, c’est trop précaire.

02:35:18:21
Et du coup, toi, maintenant que L’été Tourer ouvre en même temps, est ce que tu vas faire des festivals, recommencer à jouer même si les clubs sont encore fermés? Ben justement, Tourouvre, pas ça du tout.

02:35:29:12
Et là, les conditions pour aller jouer sont vraiment, pas du tout les mêmes. Globalement, toutes les jauges sont très, très réduites. Globalement, c’est de Lassie. Il y’a pas vraiment de jauge debout, ça va arriver, mais même en debouts, c’est un petit peu réduit face. En vrai, ça repart pas du tout comme avant. Ça va mettre du temps. Pour l’instant, j’ai des choses qui redémarre en même temps. J’y vais doucement. Moi, personnellement, ça me dérange pas trop, mais j’ai pas mal de soucis pour la rentrée. Mais les conditions sont les jauges. Si tout le monde s’adapte, mais c’est très compliqué, y compris pour les festivals. Les gens qu’organisent non, c’est un gros merdier en vrai bricolage.

02:36:12:01
En plus, c’est complètement du bricolage et c’est pas du tout terminé, même.

02:36:18:04
Voilà ce qu’on entend. Ça y est. Tout redémarre, mais vraiment, j’insiste, tout redémarre. Pas du tout comme avant. Et ça va mettre beaucoup de temps. Il y a beaucoup de gens sur le carreau.

02:36:27:07
Bah oui, et surtout les gros comme moi, par exemple, dans ceux qui n’ont plus d’endroit pour danser, c’est quand même une calamité, quoi. Ouais, c’est ce que j’espère, c’est les fêtes sauvages comme il y a eu l’an dernier à Vincennes. Des choses comme ça, des rêves organisés à l’arrache pour essayer de les éviter.

02:36:42:06
Je crois qu’il y mettre quelques lieux autorisés dans Paris, mais avec des horaires hyper réduits, avec un nombre de gens très réduit. Ça ne va pas empêcher les gens d’aller faire des vrais trucs à côté.

02:36:54:12
Ben oui, parce que là, on est quand même dans une grande ville. Quand on est dans une grande ville et qu’on a envie de faire des trucs, qu’on les fait quoi? C’est ça ce qui se passe. T’es énervé par la situation. Laquelle? Le fait qu’on soit privé de nos libertés comme ça?

02:37:07:01
Oh ben, ça a été oui. Ça a été long et beaucoup trop fort. Ouais, ouais, clairement. Ben tous les exemples de gens qui se sont fait arrêter pour une organisation drivée, ça, c’est violent. On se croirait dans les années 90, quand il y a eu la répression très forte de Sarkozy. Ouais et oui, je trouve ça extrême, vraiment très extrême, mais je pense qu’ils s’en sont rendu compte. J’ai l’impression avec un peu de retard que c’était un peu trop violent ou en tout cas qu’ils essayent de récupérer le lectorat des lectorat des jeunes. Mais oui, c’était assez grotesque, c’est abusé.

02:37:43:13
Et dans ce sens, qu’est ce que tu? Tu penses des jeunes qui sont restés chez eux?

02:37:52:05
Bazadais pour faire quoi?

02:37:53:23
Parce que leurs parents leur disait Tu restes à la maison, assis chez leurs parents? Ouais, ben oui. En général, il y en a qui sont rentrés chez eux et les autres.

02:38:01:02
C’est triste, c’est triste parce que là, je n’aimerais pas être jeune à ce moment là.

02:38:06:16
Quand quand tu avais 20 ans. Tu penses que j’aurais réagi comment?

02:38:09:16
Mais je me suis posé la question et vraiment, j’aurais peut être pas eu la même vie, tout simplement. Moi, à 20 ans, je faisais vraiment beaucoup de conneries. J’allais justement en rêve partie à n’en plus finir. Je faisais des études aussi, mais c’était un exutoire extrêmement important pour moi et ma santé mentale. On va dire donc si j’avais été là dans ce contexte, je n’en sais rien. Peut être que j’aurais été beaucoup plus déprimé.

02:38:38:17
Je ne sais pas, mais ça aurait été difficile. Et donc, toi seul? Pour l’année qui vient de se passer, puisque c’est connu que les femmes enceintes, elles, ont peut être des sautes d’humeur et des problèmes passionnels. Ou ce n’est pas forcément facile d’avoir aussi ces hormones qui évoluent. Ça s’est bien passé dans ta tête. Au final, oui, ça s’est plutôt bien passé.

02:38:56:08
Il y a des petites poussées sur la fin. Honnêtement, non, ça va. Je pense qu’on est pas tous égaux devant ces histoires d’hormones, de changement, etc. Et moi, j’ai l’impression que ça va. Ou alors c’est parce que je suis très, très content d’avoir cet enfant. Et ça va. J’en sais rien, mais moi, ça va vraiment.

02:39:15:22
Ça va nous apporter un titre pour vous qui allez bien pour ne plus aller bien. Un titre pour se pendre. Choisis par modèle. Qu’est ce que c’est que ça?

02:39:25:24
Qui m’a demandé un titre pour se pendre? Franchement, je la que du noir et je le trouve très triste.

02:39:33:05
Tu peux nous le présenter.

02:39:35:11
C’est Guizmo. C’est un rappeur français qui est un petit mec assez intense que j’aime. J’aime bien, j’écoute aussi des choses comme ça et c’est le titre sur lequel j’avais vraiment flashé par la suite connue. Il n’y a pas grand chose à dire, faut l’entendre.

02:39:54:19
C’est très beau chez vous. Prenez des notes. Attendez vous. S’est suicidé. Tout va bien se passer en mode Java. Merci d’être avec nous.

02:40:06:16
Moi, j’ai vu mon Vice-Secrétaire. Venir s’écraser dans le sondage, je voulais me changer les idées, changer les idées, mais ils ont tué un de mes semblables et j’ai pleuré surtemps de ton. Crois moi, j’en ai perdu. Je croyais qu’on avait rien à craindre, mais ça s’est fait en 30 secondes. Les erreurs, c’est pas ta faute, je t’en supplie de tout là haut. C’est juste une larme. Rappelle toi mon sourire et tous nos fous rires avant que vienne les 3. Je sais que c’est grave. On a tous fini balafrée. On a promis de pas lâcher. On a fait tout l’inverse par lâcheté. On s’en sort plus en automne, ne s’en sort plus en automne. On se sent plus un mot sur la lettre, on s’en sort plus saumonée. Quand on s’en sort, plus on offrir une chanson, plus sont offert aux enfants. Plus tard, on s’en sort plutôt mieux que moi. 3 J’ai jamais trouvé mon beau timelines, Rokia, qui s’est fait trouer et ça s’est passé dans la pièce d’à côté, hier soir. On a connu la traînée dans les mêmes squares. On voulait de la friche, devines, ne baisse pas toujours dans les émeutes, on caillassé les mêmes stars. Mais qu’est ce qui nous arrive? J’ai l’impression qu’on pète les plombs et moi, je suis trop. Non, je crois. Je vais tout régler avec Besson. C’est faux, c’est faux. Souvent, la vie n’a pas de pitié. Frérots fréro! Il n’y a pas d’amoureux ni d’amitié. Tous ces gens sont mauvais, mais on n’est pas mieux que les Stingers.

02:41:54:04
Un petit neveu noir, c’est noir.

02:41:58:00
Il n’y a plus d’espoir. Moi, c’est moi. Surpris. C’est ma vie. Ça m’a surpris. C’est mon avis. C’est moi. Surfinancement. On s’en sort plus en hauteur. Cent ans plus tard, on se sent plus sereine. Sensors Plus sont nos nécro, on s’en sort plus en offret, on s’en sort, plus on se sent plus en odeur. On s’en sort plus tard. Ha ha! Ha! Ha, ha, ha ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha ha! Ha! Ha, ha, ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha ha! Ha! Ha! Ha!

02:43:15:20
Joie, bonheur dans les cœurs, ces belles énergies directes et intenses. Merci Maud pour ce qui allait bien, mais voilà, c’est réglé, continue cette découverte avec une question qui a son sens. Parce que, comme on invite souvent des amis, je ne les présente pas. Parce que j’ai du mal à les présenter. Comme je me rends compte souvent de Camille ne connaît pas ces gens. J’avais envie de te demander comment, comment tu te présentes à quelqu’un qui débarque et qui ne te connais pas, comment tu te présentes.

02:43:43:19
Ouh là là, la question piège van. Ecoute, c’est toujours compliqué de se réduire à des trucs, j’en sais rien. Qu’est ce que c’est que cette question?

02:43:57:10
Si on devait malaisant, si on devait se rencontrer, si on devait se rendre malade, qu’est ce qui t’intéresse?

02:44:02:21
Dans quoi? Qu’est ce que tu fais avec ton temps? Qu’est ce qui te plaît le plus?

02:44:06:06
On a évidemment toujours envie de faire écouter ce qu’on fait. C’est le premier réflexe.

02:44:12:09
Quand j’ai triché, j’ai fait écouter un morceau, j’ai écouté plusieurs morceaux.

02:44:15:18
Est ce qu’on a triché? Mais oui, je sais que c’est difficile de se réduire et surtout pas d’écrire ou quoi.

02:44:26:11
En fait, en plus, on change vachement un truc.

02:44:30:03
Qu’est ce qui Tanabe aujourd’hui? On va dire aujourd’hui.

02:44:34:20
Je pense que la vie peut être, me rend moins dark que je l’étais peut être après. J’ai l’impression que c’est pour plein de raisons, les choix qu’on fait, la musique qu’ont fait les décisions, les rencontres. Y’a tout un tas de choses. Mais aujourd’hui, ce qui m’anime, c’est d’essayer d’être plutôt en osmose avec les choses. Et je suis peut être moins en colère ou dans la Darkness que j’ai pu l’être, par exemple.

02:45:09:21
Et donc, tu l’exprime comment cette nouvelle légèreté de l’être?

02:45:15:00
Je n’irai pas jusqu’à légèretés, mais ça va un peu fort pour pour ça. Vrai, mais en tout cas, je l’exprime justement en en faisant un enfant, par exemple. Je pense que si je me sentais pas, il fallait se sentir pour pouvoir. Enfin, moi, je ne fais pas un enfant pour aller mieux. En fait, je voulais quand même aller bien pour faire un enfant et pas lui envoyer des médailles. Tout ça, c’est quand même l’idée, donc déjà se permettre de faire ça. Et puis lui renvoie bien sûr quelque chose de très lumineux aussi en retour. Pour l’instant, après qu’il soit ado. Voilà peut être qu’après sa chance. Et puis puis continuer à faire ce que je sais faire, quoi, c’est à dire la musique, mais faire des choses avec les gens. En quoi je pensais hyper important? Pas de pas être tout seul non plus dans son truc.

02:46:17:04
Est ce que tu as l’impression a changé grâce à cette année étrange?

02:46:21:14
Un petit peu. Ouais, ouais, quand même un sens. Bah, j’ai l’impression justement de me rendre moins malade pour des trucs que tu peux. Le taf ou quoi? C’est à dire que je, j’essaye de prendre les choses. Moi, à coeur, même si je ne dis pas plus à coeur, mais avec plus plus de détente par rapport à l’essentiel. Oui, il y a quelque chose comme ça, puis on grandit à force. Et puis, bien sûr. Je pense que pour plein de gens, cette année là, c’était une année où on s’arrête et forcément, on se dit Qu’est ce qu’on fait, quoi? Bien sûr, qu’est ce qu’on fait d’emballement? Et qu’est ce qui me manque, en fait? Est ce que ce qui se passe aujourd’hui, si j’arrête tout, ça reste quoi? Est ce que je fais les bons choix? Je pense qu’on s’est tous retrouvés face à ça. À quoi?

02:47:12:21
Tout. C’est à dire que t’es autour de toi. Des gens qui se posent des questions Guip profondes.

02:47:19:00
Ouais, ouais, ouais. Après certains, il y a certaines personnes pour qui, évidemment, ça n’a pas changé grand chose. Mais globalement, je constate un oui à une tentative de réflexion plus générale sur le sens de la vie. J’oserais dire quelque chose comme ça et des gens qu’ils vivent mal. Il y a des gens qui, là encore, c’est assez. Justement, c’est assez injuste entre ceux qui le vivent mal parce qu’ils ont des vraies raisons, qui sont d’ordre financière et tout ça qui galèrent. Et ça, c’est un vrai problème. Sinon, globalement, j’ai l’impression que les gens, ça leur a plutôt fait du bien dans chose, justement d’aller vers des choses un peu plus essentielles.

02:48:06:22
Et qu’est ce tu dis aux gens qui vont vraiment pas bien?

02:48:11:09
Je ne sais pas, c’est la merde, je m’appelle de moi, qu’est ce que je leur dis aux gens qui ne vont pas bien? Je suis assez présente pour les gens qui vont bien. Globalement, je suis, je leur parle. Quand on discute, il faut discuter. Quand on va pas bien, je pense pas trop rester tout seul.

02:48:27:18
Donc, pas de généralités. Tu fais une communication personnalisée?

02:48:31:14
Complètement, bien sûr, mais je pense que c’est faire gaffe à la solitude, la solitude.

02:48:37:09
Boire seul, boire seul, se défoncer seul, tout ça seul, c’est dur. Même en zoomant, c’est l’équivalent de seul parce qu’il y a vraiment de l’ordinateur, c’est exactement. Et là, c’est la mer et l’actu. Tu te rends vraiment compte que t’es seul?

02:48:54:11
Moi, j’ai deux questions d’abord. Maintenant, tu es un enfant et tu as plein de projets en cours en ce moment. Dans ta vie artistique et personnelle, j’imagine. Qu’est ce que t’es plutôt positive par rapport au futur? J’imagine qu’on doit l’être quand on est une jeune maman. Comment tu vois le futur prochain et immédiat? On va dire et le futur plus lointain?

02:49:14:19
Ben déjà, c’est quand même la joie d’entendre que les GAFA vont être imposés. On l’attendait depuis tellement longtemps. Il y a des choses qui bougent. En fait, je trouve, malgré le merdier énorme qu’on sent un peu poindre à plein de niveau écologique, etc. Etc. Il y a ce genre de décisions qui font plaisir. La PMA en France qui, je l’espère, va enfin arriver.

02:49:38:15
C’est une manif là, bientôt, je crois. C’est aujourd’hui ou demain?

02:49:41:08
Ouais, parce que là, ils sont en train de revoir le texte et tout ça. Il y a quand même des choses qui qui bougent et en même temps, c’est très contradictoire parce qu’en même temps, il y a cette espèce de droite Beuze qui monte. Je ne sais pas, mais j’espère que les initiatives individuelles vont être suffisamment fortes pour faire bouger les choses, pour faire bouger les choses. On en est là et une autre question n’a rien à voir.

02:50:07:23
Que je débarque à Paris comme comme on le répète souvent pourquoi Paris? Et si tu pouvais me décrire ton Paris à toi?

02:50:15:04
Quel est il? Par sa taille, déjà, c’est une ville qui rend pas fou, avec des transports sans fin. On peut, on peut naviguer en vélo. Je pense que déjà, c’est une taille à peu près humaine pour une capitale de ce type là. Pour moi, c’était au départ déjà. Une des raisons qui m’a fait aimer Paris, c’est que je me sentais pas complètement perdu. Moi, je viens pas de Paris du tout. Je viens d’une petite ville de province au bord de la mer, au bord de l’océan. Donc, non pas que je recherchais un tout petit pour autant, mais j’avais envie de me sentir complètement perdu et donc pouvoir rencontrer des gens, circuler, etc. Je trouve que c’est une ville agréable et humaine, à taille humaine par rapport à d’autres grandes villes que tu as vécu.

02:51:02:22
C’est ce que tu voulais faire.

02:51:03:16
Ouais, ouais, j’aime bien. Et puis le temps aussi. C’est à dire qu’on a quand même. Si le climat il y a à peu près Hocquet Berlin qui suivrait en même temps, le climat est trop dur l’hiver. Il y a pas mal de choses qui font que Paris est une ville quand même appréciable et que ça reste une des villes que je préfère. Même si j’adore bouger, je suis toujours content de revenir, donc c’est quand même un symptôme de chez toi ici.

02:51:28:13
Ouais. Et quel est ton Paris? Quels sont les endroits que tu adore et que tu affectionne particulièrement? Un conseiller, par exemple, chez moi, de plus en plus sacré, que je me sorte un peu de ce truc.

02:51:39:03
Mais l’endroit où tu vas retourner quand? Tourouvre.

02:51:43:07
Bah, je ne sais pas encore.

02:51:49:17
En tout cas, il y a des choses cet été qui se mettent un peu en place. Donc ça, ça va être chouette. J’aurai à la Villette, il y aura des scènes et tout ça. Moi, je vais jouer bientôt, peut être dans des espaces extérieurs, dans des shows où il y a de la musique dans l’espace extérieur. Déjà ça.

02:52:03:20
Ça, c’est une initiative de Technopol s’appelle Ut Z Hutter à la Villette. Des de boxe où vous pouvez jouer, je crois. Il avait des DJ.

02:52:11:22
Ben moi, je fais l’opening le 18, donc c’est dans une semaine. Tout ce que je sais, c’est que c’est limité. Il y a une jauge limitée, mais qu’en même temps, il y a quand même 500 personnes autorisées. Donc ça va et que c’est sous le périph. Là, je ne sais pas beaucoup plus.

02:52:30:15
Un sonore à retrouver sur France Inter? Je crois que oui. Si vous faites Tomi Technopol Zoute, vous aurez l’éclairage avait prévu de passer un moment ça. Mais comme on ne fait pas vraiment d’actu parisienne, il faudrait qu’on s’y mette puisque les lieux rouvrent une dernière question mode avant de repartir en musique et de parler avec Djidji from Landenne. T’as travaillé sur un projet qui traitait de suicide. On est sur Suicides FM. Tu te souviens de ce projet avec ce monsieur libanais? Il faisait une série de courts métrages. Ouais, c’était quoi Hartog?

02:52:59:20
C’était un monsieur qui qui avait beaucoup d’argent et qui cherchait un peu quoi faire de cet argent et qui avait envie de donner du sens à sa vie, de se lancer dans des documentaires. Et on était parti dans un hôtel au Sud-Liban où on avait été filmé. On était plusieurs à être filmé pour raconter un peu dans quelle mesure on se suicidera. Comment? Hé hé, hé hé! Je n’ai jamais eu ce truc en main. Je sais que JT ou Rickard de là bas, un soir, c’est un alcool très, très fort. Du Arak est très bon, mais qui fait bien rire la tête. Et je sais qu’on avait discuté de soirées entières sous Arak, donc j’étais filmé. Mais j’aimerais, je n’ai pas vu ce truc.

02:53:50:05
Voir le matériel, tu le vois pas accès à pas matériel, j’en ai pas vu.

02:53:53:16
Et alors, ton suicide, c’était quoi?

02:53:55:24
Mon suicide à moi? Non, c’était le tien.

02:53:59:01
Ah oui, c’est vrai que tu avais raconté mon suicide, le mien.

02:54:02:09
Je me souviens plus précisément. C’est fou quand même. Merci le arak ou je sais pas. Ou je fais un total déni ou je ne sais pas, mais j’avais raconté le tien et j’avais dit que tu ferais des pirouettes comme ça et que tu te jetteraient dans le vide. Mais en faisant une pirouette.

02:54:14:23
La pirouette Defacto. Excellent. Voilà donc un projet qu’on ne peut pas retrouver, malheureusement, mais arbalètes un jour.

02:54:22:06
Il faudrait que je le recontacte.

02:54:23:21
Merci beaucoup. Un autre morceau que tu as choisi? Celui ci, c’est pour apprécier la vie. C’est Gasgas.

02:54:31:19
Ouais, beau gosse, je ne sais pas. Ça doit faire 25 ans qu’ils font de la musique. J’ai toujours autant de plaisir à les écouter. Ils ont ressorti un album. Je trouve qu’ils soient inépuisables. C’est vraiment justement ce plaisir des grands espaces. Et ça, ça me réconcilie avec la vie.

02:54:50:11
Quoi, par exemple? Merci d’être venus nous parler mode. Bon, bah bon. Début de vie pour Roméo. On embrasse le papa au passage aussi, qui nous écoute nous envoyer un tweet. La diva i-Mode Super a bientôt Simone et retrouve donc à la Villette le 18 janvier. Allez, merci, merci à vous qui êtes avec nous. J’ai dit de Mastermind pour terminer cette émission qui n’est pas là, donc nous allons terminer cette émission La poésie sans lui. J’ai massacré le début de gaz, donc je propose de le remettre au début parce que ça se fait quand même. Marcher sur les gens, c’est jamais très sympa, même s’il chante des où tout va bien se passer. Beznau. Fustel.

Cela vous plaît ! Feel free to support me here.
Bouton retour en haut de la page