#MEDIAMUTANTCamille PellicerFALTOTL'ARTLA PHILOSOPHIELA RADIOLA RUELE XAVIER DE YOUTUBELES CHRONIQUES RADIOLES ÉDITOS RADIOSLES ÉMISSIONSLES INTERVIEWS RADIOLES PORTRAITS RADIOPARISSUICIDE FM L'ÉMISSION

SUICIDE FM #4: COVIDANNIVERSAIRE

Retrouvez notre quatrième émission du 16 mars 2021, le découpage du contenu audio et écrit, les vidéos et les infos pratiques.

Cette semaine clôture notre premier mois de diffusion de l’émission Suicide FM en même temps qu’on célèbre l’anniversaire du COVID-19. On est super excités et ravis de revenir sur cette année riche en rebondissements. On diffuse des sons de rues, de foules, des grands discours politiques, des reportages télé, des voix d’individus frustrés, en colère ou perdus. Sylvie, notre invité mystérieuse nous accompagne pour nous parler de son Paris underground et de ses escapades à la campagne. Écoutez l’émission jusqu’au bout pour découvrir la véritable identité de Sylvie. Christophe le voisin nous raconte des blagues, Anne Horel partage avec nous ses adresses vegan comme toutes les semaines, Cyclo Vortex nous donne son avis sur la symbolique du masque, Camille lit son poème et nous parle de sa culture suicide avec un film à voir, Perfect Sense, et une histoire de suicide tragique, celle de Hunter. S Thompson la “tête brûlée du journalisme Gonzo”. On échange avec Julia Branché, aka la Branche, qui nous raconte son confinement à Bucharest en Roumanie. Victor Férés nous instruit en parlant du fado, un genre musical portugais constitué de chants populaires au thème mélancolique.

Camille et Xavier

On écoute aussi beaucoup de musiques et on rit, en direct, avec vous chers auditeurs. On se ferait une joie d’écouter vos retours en direct et vous pouvez nous appeler pendant l’émission toutes les semaines au 0953144574. Vous pouvez aussi passer nous voir rue Chaumont, on vous invitera à déjeuner!

A la semaine….

SALUTATIONS TUTTI

Le déroulé:

#FALTOMATIQUE: La Cure de Soi

L’édito de Camille:

I remember the first person who told me about the existence of this new virus. It was my naturopath Barry and I was in Melbourne back at the end of January 2020. I went to see him for my regular check up whilst visiting friends and family in my second home down under ; and he told me that « there is a new virus coming from China, be careful when you travel back to London ». I remember thinking «  a new virus, ok cool » as if we were talking about a new restaurant that opened around the corner. I didn’t think much of it until my boss from London told me three weeks later that my job as an art dealer was over because the asian market of art selling had suddenly completely stopped. I travelled back to London mid February when wearing a mask was still a strange gesture to myself, however the plane was half empty and the atmosphere in Europe was extremely tense when I arrived.

I naively looked for a new job and a new flat and I went to visit my family in France early March. A few days upon my arrival my sense of taste and smell were completely gone, vanished, boom, thank you see you later. I couldn’t possibly travel back to London showing clear symptoms of something that was yet to be identified as clearly covid, therefore I stayed in the south of France during the entire first lockdown.

On paper it looked like I had a pretty sweet deal : I was staying by the beach, at my mum’s, in this beautiful house, I didn’t have to pay rent or food and it was sunny most of the time. Anyone who knows me though knows that staying in the south of France locked with my mother and cut from my friends and the life I had built sounds more like hell to me. Mum if you are listening, know that I love you and that it has nothing to do with you, it’s just that staying in a city where you weren’t happy as a teenager at 26 not seeing anyone but your beautiful cats was not ideal for my mental health. However, and I insist, however, I used this time to ask myself three main major big time bananas questions :

-where do I want to be ?

-who do I want to be with ?

-what do I want to do ?

I spared myself the whole « who do I wanna be? » because it would have been a bit much…so I stuck to these three questions. Against all odds my guts told me to go to Paris and to leave London, one of my favorite places in the world. I have always loved Paris as a visitor but never saw myself staying there longer than two months as I feared I would not have enjoyed it any longer. Without any justification I felt that this was my next home to be. I also left my job as an art dealer because I was honest with myself and realised I didn’t wanna sell other people’s creativity instead of my own anymore. I identified some seriously unhealthy relationships that were no longer serving me anymore. I paused the image, like most of us, and I looked to see what I needed to change or what was not aligned with myself anymore. I learnt how to follow my intuition, how to listen to this little tiny voice within myself that guides me through any chaotic situation. How to differentiate it from your fear? your programming believe? the collective conscience? It’s the one that you can feel physically, it’s the voice that comes and tickles you in the throat, presses against your chest or makes your heart beat fast. 

With the virus compromising our health, the masks compromising our communication, the fear compromising our touch, the government compromising our freedom, we need more than ever to reconnect to our heart, because we know deep down what we need, what we want and how to adapt to this new era. 

Retrouvez la chronique du film PERFECT SENSE

Retrouvez la poésie de Camille : There is a strange girl in my body

LES INVITÉS

Sylvie l’invité surprise nous parle de Paris et de la vie
Jakob Khrist hyper-critique l’écologie
Cyclo Vortex nous explique la symbolique du masque
Julia Branché part 1 (confinée à Bucharest)
Julia Branché part 2 (confinée à Bucharest)
Julia Branché
La blague du jour de Christophe
Culture suicide: La Lettre de suicide de Hunter.S Thompson
Victor Férès, intense à toute heure nous présente Amália Rodrigues
Le monologue du Virus / text to speech
#VEGANHOREL

#VEGANNEHOREL: Manger vegan

#VEGANNEHOREL

1) Le Faitout: restaurant vegan et sans gluten dans le 19ème. Petit tips d’Anne Horel pour savoir ce qu’il y a dans le seitan et le tempeh: le seitan ça sonne comme “satan” alors il y a du gluten et le tempeh c’est top et c’est au soja!

  • 23 Avenue Simon Bolivar, 75019 Paris

2) Bodhi vegan: direction l’Asie du Sud Est avec ce restaurant vegan. On vous conseille de goûter au poulet au gingembre et au boeuf au poivre.

  • 23 Avenue Claude Vellefaux, 75010 Paris

Vous pouvez commander à ces deux restaurants via l’application EATIC, pour consommer éthiquement.

La Méditation:

LA PLAYLIST:

Si vous avez aimé, abonnez vous à l’application Headspace.


Transcription automatique par transcriptive.com

00:00:00:05
Aux confins des refrains universels, routine pesante, un an anniversaire pervers et maso, rires nerveux, morveux pas malades ni vieux recroquevillés, on tombe Niagara les larmes, coupe le visage sans vie, bluffée par tant et tant de yo yo Assid. Tomber, elle, infinitésimale, jamais bien. Puis mieux, cocon au fond, nidifier comme le coucou qui passe les petits loin du long en bout. Tuyau de 20 l international américain, un Mexicain vache à lait jaunit le tableau et les horribles Bécon qui arrachent son cri à la poêle à frire gras du bide, diabète et idées noires qui aiment avoir froid et mal, qui osent détester sa vie sans vouloir en finir pour jamais face au pitre tirer sa révérence en guerre. Akai, bateau pirate de fond en comble, boucle loop boucle. Je sais que tu sais que je sais que tu sais que je sais et pour tout dire, honnête, ça va bien les conneries vieux aux oubliettes. Notre tangente révolte ne peut plus, ne peut pas basculer un camp, un choix. Amour, rage, ragé, beauté.

00:01:11:17
Ceci s’est suicide.

00:01:16:12
Suicide suicidaire? L’hebdomadaire Latina? Tout va bien se passer pendant.

00:01:24:09
Le suicide parfait ici, en réalité, est bien suicidaire. L’émission Pour rester en ville. Suicide FN avec l’espoir d’y croire encore.

00:01:44:03
Bonjour à tous, il est 10h03, cette émission ne fait que commencer, vous l’avez deviné, cela ne fait que commencer avec Outkast qui dope.

00:01:52:07
Il y aussi dans la barbarie. Ha ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha!

00:02:04:02
Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Grâce à Pattaya. Ha ha! Ha! Ha, ha, ha ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Maison 3 ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha ha! Ha! Ha, ha, ha ha!

00:03:50:07
Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Barack Obama doit être un point de départ. Ha ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha bon, d’accord, bouillonnait de charpente n’a pas qu’Abidjan. Tout d’abord, en temps normal, il y a indiqué, sont venus des quatre coins du Québec n’est pas le cas d’échec, défend Claude Emonts.

00:05:12:09
Légèrement ha ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha!

00:05:20:12
Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha oui!

00:05:42:20
C’est le matin, Camille 10h07 Bonjour à toi, on a changé de configuration est une table ronde, on est prêt à accueillir des gens. Tout ceci se met en place. J’ai l’impression que cette émission est en train de bien se passer. Quoi?

00:05:57:08
Ça se passe très bien. Cela fait quatre semaines qu’on a commencé à faire des essais dans ce micro.

00:06:05:11
Tu dois. C’est pour ça qu’on entend très loin du directeur.

00:06:11:05
C’est ce qu’on appelle du direct.

00:06:12:07
Pour vous qui êtes habitué au podcast, mieux, on entend le direct, c’est ça.

00:06:18:18
C’est des choses qui se mettent en place naturellement. On a un nouveau système aujourd’hui parce qu’on a un invité mystère. Je peux te faire écouter. Tu vois un système qui permet de changer la voix. L’Asie, ça donne quoi? C’est? Ça change la voix sans que ma voix est différente. Un petit peu, mais je te reconnais comme ça. C’est des gadgets, des gadgets, car tu vois, tu peux faire encore plus pousser. On va voir.

00:06:39:00
Il faut que j’essaye. C’est ce que j’ai vu partir aux toilettes.

00:06:43:01
J’arrive et on a un invité surprise qui arrivera et qui nous parlera de son Paris et de son parcours initiatique dans le monde de la nuit.

00:06:52:16
Là, ça s’est passé, il s’est passé des choses, il s’est passé des choses pour les gens de la nuit, c’est à dire qu’il n’y a plus de nuit, plus ou moins. La nuit a changé, disant pas professionnel, quoi, y a une nuit, mais c’est plutôt illégal. Obscures, sombres, sauvages, dangereuses, peut être ou pas.

00:07:11:07
Plein de rencontres. C’est comme ça qu’on s’est rencontrés.

00:07:13:13
C’est vrai qu’on s’est rencontrés la nuit comme pas mal de gens se rencontrent la nuit. J’ai l’impression que c’est un endroit où les gens se rencontrent et du coup, comme il n’y a plus beaucoup de nuit, il y a beaucoup moins de rencontres. Ben oui, ça renvoie donc à cette idée comment être soi sans les autres? Et aussi du fait que les gens restent bloqués devant leur télé, devant les écrans et qui finalement pensent grâce à des algorithmes, mais sont en train de peut être de changer intérieurement sans s’en rendre compte tout doucement. Et c’est ça qui est dangereux. Parce que de ne plus avoir d’autres gens qui nous font comprendre qui on est et d’être face à des algorithmes qui anticipent qui on va être bien. Un glissement qui se fait. Tu parles de sites de rencontres, là? Non, non, je te parle de l’être humain au fond de lui même. D’accord, qui, s’il n’est pas épaulé par d’autres êtres humains choix, choix dans une espèce de vide de lui même et il apprend à se construire avec des machines. Il devient machine aussi. Je le rejette, en fait.

00:08:11:21
Au contraire, j’ai passé l’année à passer plus de temps sur mon portable et je trouve que les rencontres que j’ai faites ces six derniers mois depuis que j’arrivais à Paris, bah, du coup, elles ont été plus significatives parce que je m’y suis attardé plus que d’habitude.

00:08:24:16
En fait, c’était important. Je n’avais pas l’hyper choix.

00:08:27:08
Il y a ça. Et puis, il y a aussi, comme c’est rare effectivement, de rencontrer les gens dans la nuit où des gens en général en ce moment, de nouvelles têtes, de nouvelles personnes.

00:08:35:04
Dès que je rencontre quelqu’un de nouveau, effectivement, je fais plus attention à la personne, à la relation que je pourrais développer avec ces personnes. Et c’est comme ça que je t’ai rencontré. C’est comme ça que j’ai rencontré la personne avec qui je travaille en ce moment et ça allait plus rapidement que d’habitude. Parce que j’ai été plus attentive.

00:08:52:06
Ça me fait penser à un truc que tu m’as dit une fois, un jour. Qu’est ce que je te dis? Un peu comme si tu m’avais dit Tiens, t’es lassé! Sont défaits. Tu m’as dit Tu sais, Xavier, j’aime Elton John et ça, c’est rare.

00:09:03:10
Les gens qui ne veulent pas de jeunes, ça se trouve. Il y en a plein. Peut être que vous en êtes aussi. Peut être que vous aussi, vous aimez Elton John? Vous écoutez subsidiées? Merci d’être avec nous.

00:09:14:21
Black total, le jazz n’a pas de augure tu. On a beau dire oui, mais encore patinkin à garder des à la Les Neuve du Nord. Que le rock Star Académie MFDA Podcast, youpi!

00:11:57:12
Vous aussi, écoutez Suicidés et redécouvrez une vie avec les autres sans bouger de chez vous. Un jeu, peut être que nous pourrions lancer le jeu du va t on confiné à un stade confiné?

00:12:16:13
Voilà Pipo, reconnaît Willy Fol’Car, le chef.

00:12:19:23
Saguenay 2 Sing Sing Sing Last March et que sonnent les attaques? Things people outside the way to make MCF Want to Lie, Kinshasa, Season Night, Goldwing.

00:12:31:10
Il y a beaucoup de temps. Makarios Camping Vaccines avec Al Gore.

00:12:38:09
Pipo, ça a été une backlog d’un Bibot with some Shabelle, Asmae Vaccines, L’identite Riot Balda Ben Abdallah Ballesta Within the news is in the new Times.

00:12:50:08
Sting, a estimé B-15 Most un article récent examen de fin de semaine de fin de.

00:12:59:01
Mais là, ils ont arrêté le vaccin en France pour 24 heures. Normalement, c’est le vaccin qu’on a le plus acheté.

00:13:03:20
Oui, mais il y a un loup qui, du coup, pose problème. Ils sont en train de retrouver d’où vient ce lot. Et voilà. Et après, ça sera reviendra à zéro fin. Je ne sais pas, mais je vais être positive, Xavier. J’en ai assez.

00:13:12:21
Toi, tu fais des raccourcis, des raccourcis, des raccourcis. Ça veut dire des espèces de logique qui vont, qui vont un peu vite comme ça. Tu vois un peu comme comme celui que l’on nomme Lallemant qui disait qui sont aujourd’hui hospitalisés, ceux qu’on trouve dans les réanimations désormais. Aujourd’hui, ce sont ceux qui, au début du confinement, ne l’ont pas respecté. C’est très simple. Après une corrélation très simple, c’est assez.

00:13:36:24
Il y a une corrélation très simple. Kamille, c’est ça qu’il faut jamais oublier. Tu vois apparemment, dans le monde des adultes, les gens qui stave, les gens qui prennent des décisions pour mettre la pression sur les autres, et bien ils font des raccourcis.

00:13:47:09
Alors il est peut être temps de faire des raccourcis sans tomber dans le complot.

00:13:53:23
Non plus, on a fait un raccourci, Xavier n’a pas annoncé aux auditeurs de quoi on allait parler aujourd’hui. Ça, c’est un raccourci que c’est pire qu’un raccourci. C’est oublie une étape importante. Notre matinale.

00:14:07:08
Mais oui, comment vont ils savoir ce qu’il y a à faire dans cette émission si on ne leur dit pas comment vont ils vouloir rester accrochés à nos lèvres? Comment suscite t il? Tout va bien se passer le mardi, de 10 heures à 13 heures.

00:14:24:03
Voici l’heure du sommaire. Et donc, nous sommes le mardi 16 mars. Il est 10 heures 16 et nous avons plein d’invités prévus pour aujourd’hui. Comme d’habitude, on a un invité surprise dont on ne peut pas dire le nom, bien sûr. Non, non, non, il est trop spécial pour ça. Le secret, c’est secret, exact. Donc, on va modifier sa voix. Mais vous pourrez quand même l’entendre parler de son Paris et du monde de la nuit. Est ce qu’on peut lui donner un prénom rigolo?

00:14:47:22
Un prénom rigolo? Sylvie? Non, non, non, non, c’est pas une Sylvie. C’est pas une Sylver, c’est une.

00:14:56:10
Il y a un préambule quand même qu’on a oublié Camille. C’est que c’est le premier anniversaire de ce confinement en France.

00:15:01:20
Mais oui, c’est vrai, c’est ça qui est important, bêtement oublié.

00:15:04:18
C’est ça qui compte aujourd’hui et il ne faut pas l’oublier.

00:15:07:17
Ça fait maintenant un an qu’on vit différemment, qu’on vit contrit, avec moins de liberté, fatalement. Et c’est comme si ça allait durer. En fait, on ne sait pas trop bien.

00:15:19:12
Le monde a changé et il faut s’adapter. Alors, on va parler déjà de cette année qui s’est passée avec cet invité? Mystère. C’est vrai. On aura également un appel téléphonique à l’autre bout du monde, à l’autre bout du monde, avec quelqu’un qui était à Bucarest pendant le premier confinement.

00:15:31:24
Une amie à moi, Julia. On va parler à notre cher Béganne Orel, qui va me donner des adresses de bons plans ou manger véganes. Même si on se confine, on continue de garder et de faire attention à soi. On va parler à notre cher Philippe Nassif avec son instinct en philosophie et son point de vue sur l’année écoulée.

00:15:47:07
Alors attends, excuse moi Afaq. Oui, Nassi viendra pas. Ah ouais?

00:15:54:08
Travaillant, il travaille sur un sujet qui peut peut être nous inspirer. Peut être vous inspirer chez Wallisien pour réfléchir. Philosophiquement, je suis désolé, mais j’ai une conférence demain après midi sur l’anti fragile. Ça devrait te plait? La lentille fragile peut être si fragile. Un concept à réfléchir. En ce moment, j’ai été dans à voir si notre invité mystère qui vient d’arriver avec un sandwich à la morue est le bienvenu. On était justement en train de parler de toi.

00:16:26:21
Alors moi, ce que je tenais à dire quand même aux gens, c’est ça le problème, c’est moi. J’ai confiance en nous, j’ai confiance en nous parce que sans ça, on n’arrivera à rien.

00:16:38:15
Moi, j’ai confiance en toi, Xavier, et ben c’est déjà ça.

00:16:41:00
C’est déjà un bon point ça. Camille, courons nous donc d’autres? Dans cette émission, Ciclo hors texte viendra aussi nous parler du paradoxe maître du paradoxe qui ne va pas préparer un Sonor qu’on va écouter dans quelques instants. Quoi d’autre Cami en jeu? Peut être. Moi, j’ai envie de jouer, moi, si envie de jouer.

00:17:00:23
Je propose un jeu aux gens. Si vous connaissez quelqu’un dans le monde qui n’est pas au courant qu’il y a une pandémie. S’il vous plait, je vous en prie, donnez moi ses coordonnées, je vais l’appeler, je veux lui parler, je vais le voir, je veux l’écouter. Je vais sentir ce que c’est que de savoir et de ne pas avoir eu à s’adapter va continuer sa vie sans même penser à ça. En fait, ça me fascine. Ça, c’est le premier jeu. Si vous voulez nous joindre, bien sûr, on anolis sur Instagram. Vous pouvez nous appeler des email, téléphoner ou même venir nous voir. On sera ravis de vous offrir le déjeuner.

00:17:26:03
On a un numéro 09 53 14 45 74. C’est la ligne la hot line. Tout va bien se passer comme de soucis. DFM 09 53 14 45 74. C’est numéro. Vous pouvez composer pour nous joindre. Merci d’être avec nous. Voilà, vous savez à peu près ce qui va se passer entre cette émission et on n’est jamais à l’abri de surprises, évidemment. Et avant de se jeter dans le bain, ou plutôt pour se jeter dans le bain, je vous propose d’écouter Ciclo Vortex, qui nous dit et qui nous explique quelle est la symbolique du masque.

00:17:55:18
C’est très Ciclo Vortex, Suicide FM, l’hebdomadaire médecine très bien se passer tous les mardis, de 10 heures à 13 heures, j’en suis.

00:18:09:24
Même pas si c’est moi qui vous parle en ce moment.

00:18:13:20
Tout va bien se passer, tout va bien se passer.

00:18:49:21
Le lendemain, le président a annoncé la fermeture des écoles couvrement dans le zappent pour beaucoup d’experts. Cela équivaudrait à injecter sept millions de doses de déchets.

00:19:01:21
J’achète un nom que nous ne vivons plus vraiment dans le même monde. Le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de la santé qualifiait pour la première fois la crise du coronavirus de pandémie mondiale. Le lendemain, le président Macron annonçait la fermeture des écoles. Cinq jours plus tard, nous découvrions le confinement. Retour sur les images marquantes de ce bouleversement. Récit d’un Carcano. Ils ont été les premiers à baisser le rideau, les bars fermés en une soirée sans raison, soit un soirée.

00:19:36:02
C’était il y a moins d’un an, c’était il y a une éternité. Depuis midi, nous sommes donc passés au confinement général.

00:19:43:05
Mardi 17 mars 2020, la France bascule dans l’inconnu. Les écoles sont fermées dans les gares. C’est l’affluence d’un départ en week end, en plein milieu de semaine.

00:19:58:06
On ne sait pas quand on verra si on verra dans un mois de moins de 40 mètres carrés dans la promiscuité, vraiment promiscuité, lapetite trop dur de rester longtemps à l’intérieur, confiné.

00:20:09:03
Ces Parisiens fuient la ville et ses petits appartements. Direction la campagne.

00:20:13:23
J’ai pris mes affaires qui travaillaient chez mes parents et les plantes qui avaient peur de rester enfermés et peur de manquer dans les supermarchés. Les Français dévalise rayons plus de gauche que d’habitude. J’en sais rien. J’ai pris n’importe quoi. Trois, quatre mois. Les congélateurs et les plats qui te plaque. Les Français font le plein.

00:20:41:02
Les villes, elles, se vident. Strasbourg, Bordeaux.

00:20:50:10
Les berges du Rhône à Lyon, Lille. Jusqu’en plein Paris, silence d’un printemps interdit. La France découvre les autorisations de déplacement tous les jours et quotidienne de tous les jours en fonction de ce que je veux faire. Il ne doit pas se passer.

00:21:11:03
Ça prend parfois un hop et regarde papa.

00:21:17:02
Et certains ont du mal à s’imaginer que le monde, on parle de Moriamé. Le but, c’est de régler Joreige au maximum. J’ai besoin de m’aérer un peu en bas de chez eux parce que je suis chez moi. J’ai un studio et j’ai besoin de balais en chez lui. Ça sera très bien.

00:21:32:15
Les journées s’éternisent et l’horizon s’obscurcit.

00:21:39:16
Dans les hôpitaux, c’est la première vague de patients Covidien vous rassemble dans le vide ou défenderesses un peu plus de 36.000 personnes hospitalisées à la fin mars dans les services de réanimation.

00:21:53:17
Les manque, les protections aussi.

00:21:57:19
En carton, proposer de tenue à manches longues qui couvrent.

00:22:02:08
Même cri d’alarme dans les EPAD. Moi, je veux bien prendre soin des gens. Y’a pas de souci, c’est mon métier. Je suis payé pour ça. J’ai besoin de gants. J’ai besoin de tout un tas de matériel, mais je n’ai pas et je veux des masques. Putain de masque.

00:22:19:07
Aux soignants fatigués, l’hommage des citoyens confinés.

00:22:24:21
Chaque soir, à 20 heures, la France est au balcon. On leur doit bien ça. Je suis, je suis presque ému, volage ou touchant que tout un quartier comme ça se mobilise une fois. Quitte à bousculer la tranquillité du chat.

00:22:53:09
Zukuri 8km Je pense que j’ai fait le plus dur à la face dormant, c’est mon travail qui pourra toujours garder le moral et retrouver le niveau du bruit. Qu’est ce que vous remarquez? Au beau milieu du confinement, ils étaient les seuls à avoir quartier libre des canards sur les trottoirs, des TED escortées sur le périphérique.

00:23:23:00
C’était le début du premier confinement.

00:23:26:24
Ça fait un an que le personnel soignant est confronté à mené à bien se passer, alors que ça intéresse les histoires de symboles.

00:23:35:03
Depuis que j’ai annoncé que je donnerais les explications nécessaires sur la signification de ce masque, on m’a kidnappé et je n’ai que quelques minutes pour vous parler. Car visiblement, mes geôliers ont tourné le dos. Le masque. Celui que l’on porte depuis l’apparition du vide. Que signifie t il? Evidemment, on pense tous à cette affaire de bâillonner les populations, de les figer dans le silence, dans la sidération.

00:24:03:22
Qu’on dissimule aussi une bonne partie de ce qui exprime notre sentiment, notre joie, nos sourires, notre tristesse. Ou alors, même quand on emba avec, l’on voit quelques bulles de salive qui arrivent à la commissure des lèvres. Bref, maintenant, on ne peut plus être complètement soi même. On est coupé de la moitié du visage des autres et de son propre registre d’expression.

00:24:28:05
Alors, évidemment, en privation de liberté. On l’a bien compris de quoi il en retourne depuis quelques années, mais aussi une nouvelle possibilité. Je peux me fendre la poire, rire et sourire devant quelqu’un qui l’aurait mal pris autrefois. Finalement, ce baillons sous lequel je peux porter baillons ball si j’aime certaines pratiques de privation de parole, me permet d’être dans l’espace public presque incognito, presque anonyme.

00:24:58:00
Vous voulez en savourant des choses un peu interdites.

00:25:03:19
Et finalement, on a affaire à d’autres possibilités discrètes, secrètes, qui nous coupent des autres.

00:25:14:08
Mais laissez vous arrêter à nouveau, vortex plus tard, me revoilà. Ceci dit, ce serait une vision bien naïve de s’arrêter là. Ce dont est le symbole tout ce masque sur mascarade, ce masquage médiatique. En réalité, cela montre que nous partageons le même air. Nous respirons tous le même oxygène et que nous sommes chacun un puits potentiel de pertinence, de parasites, de virus, car nous avons au fond de nous presque 10 de notre corps qui n’est constitué que de flore étrangère qui n’a pas notre code ADN. Nous sommes tous une source potentielle de pollution pour autrui, mais aussi une source de solution, ne l’oublions jamais. Ainsi, les masques portés de manière plus ou moins franche, plus ou moins bien sur nos visages, expriment le fait que nous sommes tous reliés, à mon avis, aux vivants vivant à l’intérieur, vivant à l’extérieur, capables certes d’être connectés au fin fond de chauves souris et des grottes chinoises, ou de l’Afrique où se développent de nouveaux marasme. Et nous sommes donc tous interdépendants. Voilà le symbole du masque, l’interdépendance absolue les uns envers les autres. Souvenez vous en.

00:26:33:13
Si tout va bien se passer et y sommes.

00:26:39:11
Messieurs dames, nous sommes avec notre invité. Mystère. Comment vas tu?

00:26:44:24
Sylvie Je ne sais pas.

00:26:50:13
Je me suis levé ce matin. Vallini dans Libération. Non, je ne serai pas femme si vous prenez au fait des réglages Silvy pour garantir ton anonymat.

00:27:12:03
Mazetti, lui, parle non pas par le FSB.

00:27:16:20
Ouais, c’est bon, il faut que tu parles, mais sinon, tout ça dira de Libération. Je passe sa bonne Obertone.

00:27:22:08
10H29 C’est l’heure pour nos amis, les Reapers. Le nouveau nom pour les éboueurs de passer. Merci les gars de faire ce que vous faites. C’est super cool. Et donc, un bruit de la rue, un bruit de loin, un bruit qui va. Tu veux parler? Tu veux parler et veux parler et veux dire un truc.

00:27:40:19
Un invité surprise. Divine surprise. Un Reapers voulait dire un mot. Tout va bien.

00:27:46:20
Vous voulez vous dire merci pour ce que vous faites? Super, merci les gars.

00:27:50:08
L’équipe de Véolia qu’on embrasse au passé si à la Syrie est prête.

00:27:57:12
C’est beau.

00:27:59:23
Alors pour toi, la vie a changé au moment du.

00:28:09:11
Pas changé avait fait auparavant.

00:28:23:00
Libération.

00:28:24:24
Je ne serais pas venu si je n’avais pas lu le livre, alors vous avez bien lu. Donc voilà qu’il est revenu en Russie.

00:28:42:09
Mais je que je vais très bien vous comprendre, c’est très difficile de comprendre qui a pris un sacré coup de confinement.

00:28:52:15
Il faut l’excuser. Elle a fait tout ce qu’elle pouvait et en fait, elle est trop sortie la nuit, elle a vu trop de choses traumatisantes et du coup, ça va marcher. Elle est choquée?

00:29:00:19
Non, pas du tout. Lalaurie Confino. J’ai vu tous ces moutons qui, restés chez eux, sortaient une nuit. Téléjournaux? Si toi, toi?

00:29:08:14
Ben non, je n’avais pas de chez moi. Donc la rue était un peu mon domicile. Mais la maison dans la rue, c’est Sarila, le club et votre maison et ma maison également.

00:29:18:04
Je suis allé frapper à toutes les portes du particulier cette année.

00:29:25:15
L’année, c’est.

00:29:30:01
Ah en oui, les deux derniers jours de la série. Qu’est ce que j’ai observé ces derniers jours?

00:29:39:21
Bordeaux avait pris le parti de quitter la ville. Tu t’es échappé à un moment pas décidé, mais chaque jour, je reviens.

00:29:47:21
C’est ça que je m’échappe. Un peu comme avec toi l’autre jour pour parler.

00:30:03:07
Nous, on est là pour poser des questions plutôt si tu veux pas du tout à répondre aux questions. C’est une émission sur le suicide ou sur la santé mentale.

00:30:15:05
On aide les gens à se sentir mieux et à rester en ville. Mais c’est un bilan de la santé mentale. Ça va une bonne année, plutôt banal.

00:30:25:17
En effet, les gens ont changé. Les gens ne survivent pas parce que les gens voient les gens. Je côtoie, on va dire les gens que tu utilises, tu vois des personnes qui vont bien mal.

00:30:47:17
Et toi, tu travailler? Tu travailles? On peut le dire comme photographe dans le monde de la nuit. Non, pas du tout.

00:30:55:10
C’est une maladie.

00:31:00:08
Je ne fais pas photo dans le nord de France, notamment lors de ma fête, mais dans le cadre de la documentation, elle continue à sortir avec de continuer à sortir porter les rues de Paris.

00:31:16:10
On parle toute l’année qui vient de s’écouler entre l’année et tous les champs. C’est merveilleux la façon dont j’entends des choses merveilleuses.

00:31:24:14
J’ai rencontré Camille à la recherche, un mystérieux disciple Hitler et notamment, oui, tout à fait. Et puis ça s’est passé. Je ne sais pas. Pilonnés à.

00:31:43:06
Bien devant le micro.

00:31:44:07
Oui, voilà ce qui s’est passé. J’ai vu, j’ai vu, des gens se réapproprient un peu leur vie, un peu stoppez, j’ai vu les gens.

00:31:55:11
Il y a tellement de richesses à Paris, d’une certaine manière, que je n’ai pas tout vu, mais beaucoup de gens étaient connectés à Internet.

00:32:04:23
Donc, tu parles de toi, la troisième personne, celui. Ce n’est pas la question, je n’ai pas compris la question parce que tu dis on a tout vu.

00:32:13:15
On a tout vu. Oui, je parle. C’est vrai, ça, puisqu’on s’est retrouvé aussi à un moment donné.

00:32:18:00
On s’est connecté tellement molécules et Esprit-Saint, les molécules. Est ce que tu veux continuer à rester en ville parce que finalement, tu dis que tu sors beaucoup?

00:32:28:01
Tu bouges beaucoup de la ville et tu veux réinstaller un carnet en moi. Mais après la ville en périphérie, j’ai retrouvé les joies de la voiture et surtout du véhicule du camion alors que pendant le confinement, j’ai plutôt été à pied, en vélo et un moyen de transport. En fait, l’haltérophilie, c’était l’écologie.

00:32:48:04
Finalement, c’est vraiment une arnaque au niveau du transport.

00:32:52:07
C’est pour que les gens restent, restent. Finalement, si c’est vrai, je n’ai pas d’ambition. En quoi a t il vraiment de l’ambition? Il faut que tu aies les moyens des voitures, des camions, des tractopelles.

00:33:07:09
Ça dure, malheureusement.

00:33:09:10
La pollution de l’environnement, l’argument de l’environnement pour prendre les transports en commun, c’est une connerie. Enfin, en tout cas au niveau de l’individu versus. Moi, je suis content en tout cas de leur plein de vélo dans Paris. Après, effectivement, il y a beaucoup trop de monde sur cette terre, effectivement, et des gens qui servent rien, c’est autre chose.

00:33:30:02
Et c’est pour ça que de les encourager à se suicider. Ce qu’ils font d’ailleurs à petit feu quotidien en consommant, ça serait peut être plus intéressant de les stériliser.

00:33:41:21
C’est un peu comme comme idée, mais étant anonyme, ce genre de données, voilà ma pensée profonde à celle que l’on partage. Personne. Tobler?

00:33:53:08
Et comment? Comment tu trouves que les gens se suicident? Comment tu trouves qu’on pousse? La société nous pousse à nous suicider à petit feu?

00:33:59:20
Presque.

00:34:00:17
Est ce que le fait de penser au suicide et de se suicider, d’imaginer les suicidaires, imaginer un suicide, ce n’est pas vivre quelques années fastes par on doit passer la souffrance faute de victoire ou ça doit être?

00:34:17:00
Non, pas du tout.

00:34:17:21
Mais je me suis Sylvie faisait penser au suicide, mais j’y pense. J’y pensais au quotidien. C’est ce qui fait que j’ai envie. Comment être en vie sans penser à la mort qui fait partie intégrante de la vie et surtout de voir toutes les manières dont on peut se suicider? Les Japonais sont forts pour ça. Il y avait des super bouquins. Toutes les manières, l’art du suicide était ça. Mais oui, au quotidien.

00:34:41:07
L’enfermement est dans la norme d’être, obéir, respecter les lois qu’on nous impose et qui ne sont pas les nôtres face à nous, à nous conformer à quelque chose d’absolument abominable. Donc, le suicide semble être un échappatoire.

00:34:55:17
Bien sûr, il devait l’être avec Couillu. Je pose Dalmates au bout du rouleau.

00:35:05:17
Suicide Suisse Confiance en nous.

00:35:15:12
Chez vous, prenez le temps, réfléchissez et dites vous que ça fait un an que tout ça dérape et Sylvie a mis le doigt sur une notion essentielle.

00:35:25:16
L’Écologie, notions essentielles qu’on a tendance à oublier, mais finalement, si on regardait dans la rue en se disant tiens, cette ville est très polluée, les gens portent un masque en permanence, ne serait ce pas le scénario qui nous pend au nez? Si nous continuées, nous continuons à consommer tout autant que nous le faisions auparavant.

00:35:47:14
Je ne mange pas de chez Thân.

00:35:51:17
Et pour.

00:35:53:23
Aller dans ce sens, je vous recommande et vous propose. Un très beau sonore d’Aurélien Barraud, qui fait partie de l’Académie du monde d’après.

00:36:06:19
Qui nous en dit long sur ce qui est en train de se passer réellement comme une piqûre de rappel.

00:36:16:19
Dans une émission pris au vol.

00:36:20:04
Bonjour à tous! Bonjour Pablo Serving et merci beaucoup pour cette belle invitation et grande initiative. Nous sommes en pleine crise, Kovy 19 autour de nous la désolation parce que nous voyons des proches ou des amis hospitalisés parfois même mourir. Le grand philosophe Jacques Derrida le rappelait en évoquant le décès de ses amis. Chaque fois unique, la fin du monde. Je crois qu’il n’y a rien à ajouter à cet état tragique que nous traversons. Pourtant, on voit en parallèle émerger un certain nombre de solidarité impromptue, de connivence, d’amitié, d’entraide. Bien sûr, c’est une très belle chose parce que nous sommes en quelque sorte contraints de réinventer notre manière d’interagir et de revenir archiver nos priorités. Ce qui s’impose aussi, je crois, avec une certaine évidence. Ce sont ces professions oubliées qui ne sont généralement pas valorisées et qui, pourtant, nous apparaissent aujourd’hui comme les plus fondamentales, les plus vitales, à la continuité existentielle de notre capacité, tout simplement à être bien. Mais de façon peut être plus profonde, plus subreptice et plus puissante, ce qui émerge également de cette immense puissance de réaction économique, politique, financière, etc. Qui n’ont qu’une obsession, un objectif parfaitement clair, défini et annoncé faire en sorte que très vite, très vite, les choses redeviennent comme avant. Alors, scrutons une minute ce monde d’avant ce monde si désirable.

00:37:59:09
Ce monde parfait vers lequel il voudrait à tout prix nous emmener le plus vite possible. C’était quand même un monde dans lequel, du côté des humains, je 25.000 personnes mouraient de faim chaque jour, 25.000 personnes. C’est ce qu’a tué le coronavirus en plusieurs mois. Nous étions quand tout allait bien dans ce monde parfait vers lequel il faut nous tourner. Nous étions à 25 000 à peu près morts de faim en moyenne par jour, 25 000 morts, de la pollution par jour, plus d’un million de personnes mortes chaque année, du paludisme. C’est cela le monde où tout allait bien et ça ne touche pas, bien sûr que les pays pauvres que les pays victimes d’ailleurs tendanciellement d’une forme de néocolonialisme occidental. Même dans les pays riches, plusieurs d’entre eux étaient déjà touchés par une espérance de vie qui diminuait. Les conséquences en termes de santé publique de l’activité entropique était déjà tout à fait considérable du point de vue des autres vivants avec lesquels nous partageons ce qui reste de cette planète. La situation était tout aussi catastrophique. Nous avions éradiqué l’essentiel plus de la moitié des forêts. En quatre décennies seulement, nous avions tué 60 pour cent des populations d’animaux sauvages en une seule décennie. Nous avions effondrer la biomasse de la branche du vivant qui comporte le plus d’individus et le plus d’espèces des deux tiers environ. C’est un chiffre faramineux, impensable, dont nous m’incombe Mansur habiliter du point de vue de la gravité.

00:39:37:13
Nous étions donc dans les prémices d’une méta crise qui, hélas, fera passer l’épisode Kovy de 19 pour tragique. Qu’il soit comme une plaisanterie au regard de ce à quoi nous sommes entrain. Ce vers quoi nous sommes en train de nous acheminer. Et soyons bien clair, ce n’est pas une peur. Collapsus logique du futur. C’est déjà un constat sur ce qui vient de se passer dans les dernières décennies. Ça a déjà eu lieu. Nous sommes déjà non pas, comme on le dit parfois dans la sixième extinction massive, mais dans la première extermination radicale et délibérée de la vie sur Terre. Alors, soyons bien clair, on ne veut pas revenir au monde d’avant. On ne le veut pas parce que nous souhaitons vivre et on ne va pas se laisser faire parce que cette bouffonnerie a suffisamment duré. On ne peut plus laisser le monde menée par des gens qui n’ont pas compris la situation par incompétence ou par machiavélisme. Je ne me prononcerai pas. Peu importe. Ça ne change rien. Finalement, on ne peut plus continuer. Voyez vous certains économistes, la plupart, disons les mauvaises économistes, appellent croissance ce qui se passe depuis la Seconde Guerre mondiale. Comme dit Jancovici, c’est tout à fait inepte. Et je rajouterais ça. C’est moi qui le dit. C’est profondément stupide parce que nous sommes entrain de détruire notre capital de départ, c’est à dire la capacité à vivre dans un monde où l’existence est possible. Ce n’est pas une

00:41:07:21
croissance, ça, du point de vue physique, c’est à dire du point de vue réel, c’est une décroissance. Il n’y a pas de réalité économique, ça n’existe pas. Il n’y a que des conventions économiques d’un claquement de doigts. On peut les changer. On ne pourra pas revenir en arrière sur le CO2 émis, ce qui est là et là pour toujours, aux échelles du temps qui sont pertinentes pour l’humanité. Il n’y a aucun retour en arrière possible. Alors, il va être temps d’être un peu sérieux. Être un peu sérieux. J’ai lu ce matin qu’un membre de la majorité appelait comme une mesure d’urgence la relance de la publicité et de ce monde parfaitement factice et artificiel qui est présenté pour soutenir une croissance qui est tout aussi factice, mais dont les effets délétères sont bel et bien réels. On ne veut plus continuer cette partie de Monopoly. Voyez vous un avion qui est en train de se crasher?

00:42:01:20
Ils veulent continuer à jouer. Nous voulons continuer à vivre.

00:42:05:11
Donc ça ne va pas être simple, mais ça ne va pas se passer comme ça. Je crois qu’il faut annoncer la couleur parce que maintenant, ça devient nécessaire. On ne peut pas être les victimes collatérales.

00:42:17:24
Deux personnes qui n’ont simplement pas compris les rouages fondamentaux de l’existence.

00:42:24:16
Changer les règles du jeu. N’importe quel enfant sait le faire quand la partie devient injouable. C’est exactement ce qui se passe aujourd’hui. On ne pourra pas faire revivre les espèces éteintes. On ne pourra pas faire revivre les morts et on ne pourra pas épurer le CO2.

00:42:38:02
Mais on peut changer les règles qui sont tout à fait aberrantes, qui sont socialement injustes, qui sont écologiquement dramatiques, qui sont climatiquement suicidaires. Ça, on peut le faire.

00:42:49:08
Ça ne tient qu’à nous, mais il faut le faire maintenant.

00:42:52:17
Il faut le faire bien, il faut le faire avec intelligence, c’est à dire en osant regarder les choses en face. Au delà de ce qu’on apprend à l’ENA ou à Sciences Po, c’est à dire en regardant les réalités physiques, climatiques, médicales et pas seulement les conventions arbitraires de la politique et de l’économie qui relèvent quand même d’une grande tartufferie, ça ne nous intéresse plus.

00:43:13:23
Nous voulons maintenant un peu de sérieux. Voilà, c’est cela pour moi, le maître mot. Ça va être difficile. A chaque fois qu’on a un été caniculaire, on se dit bon, là, ils vont comprendre, mais non. A chaque fois, on a des incendies dévastateurs. Ils vont comprendre, mais non. Nous avons une pandémie dramatique. Ils vont comprendre, mais non.

00:43:35:04
Un grand nombre de leaders continuent aujourd’hui de vouloir revenir au monde d’avant, avec, si possible, un peu plus de croissance encore, mais de cette fausse croissance.

00:43:43:09
Cette croissance du PIB, qui est en réalité une décroissance non seulement de ce qui fait sens du point de vue existentiel dans cette vision purement gestionnaire de l’existence, est une aberration ontologique du point de vue de ce qu’est la vie, mais qui est aussi une stupidité du point de vue de nos capacités de survie.

00:44:01:07
Alors, je ne serai pas un des leaders politiques du monde de demain.

00:44:05:07
Donc j’espère que ceux qui s’attelleront à cette tâche seront fougueux et ambitieux.

00:44:10:23
Mais à mon humble mesure, je ne laisserai pas le monde revenir à son état initial. Je souhaite que la vie poursuive, que la vie soit chatoyante et solidaire. Et pour cela, c’est le moment ou jamais de devenir un peu sérieux.

00:44:30:13
Aurélien Barrau, l’Académie du monde d’après.

00:44:35:10
Suicide, démission pour rester en ville et pas mal de choses à venir dans cette émission.

00:44:41:19
Camille Et oui, Xavier, ça ne fait que commencer. Et si vous voulez nous appeler, nous parler, nous dire des mots doux, nous dire comment vous sentez, s’il vous plaît, appelez nous au 09 53 14 45 74. Je répète. 09 53 14 45 114. On sera ravi de vous entendre et Sylvie est toujours avec nous. Oui, Sylvie est toujours avec nous. Notre invitée mystère, qui a visiblement plus d’un chat dans la gorge. Et un édito à venir. L’édito tout en anglais de Camille. Merci d’être avec nous. Vous écoutez, tout va bien se passer comme Kaifeng.

00:45:18:22
Souci de faire l’émission tous les mardis de 10 heures à 13 heures.

00:45:30:02
C’est aussi ça le matin, on devient chewing gum le matin où on est souple, on se dit que tout va bien. La force pousse nos pieds à sortir de chez nous et à sourire. Malheureusement, le masque empêche les autres de le voir. Mais au fond de soi, on sait qu’on sourit.

00:45:42:07
Tout le monde sait qu’on sourit parce qu’en réalité, les gars, tout va bien, a indiqué.

00:46:46:08
Ha ha! Ha! Ha, ha, ha ha! Ha! Ha!

00:46:57:24
Ha! Ha!

00:47:13:13
Ha!

00:47:24:11
Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha!

00:48:12:13
Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha!

00:48:57:08
Suicide FM. L’émission Pour rester en vie?

00:49:12:01
De fortes Dutournier Bad Existing, sauf les signaux Vareuses et Wizman Natureparif, Barry Marsden Packets Délogée, Annuities, Wani, toilé ici Ma Marigold. Chacun se faisait une frin d’une ferme et les massacres d’Amanda Alito. Mais la nuit vague le championnat. Mais que font vos parties? Landenne Un boeuf Winkin venu varius Hawk-Eye qu’aux vautours qui ne baroni Westmorland Open demandent qu’on a atteint thigh sur ma bosse Van Landenne, tous mes fruits WIXX light dans ma job. Dire que je ne manque l’ingrate, ça donne l’écume. Plus des stopped à vos Backes, l’endogamie de fabriquer une masse Cristea, de soutien, de gestes Tchemezov de plain pied, immédiatement spinnaker. Yeux aux extrémités. White. NIVERLÉE Le job ligne flatte la moyenne Tu veux être ma femme, elle a une France l’image fidèle.

00:50:12:04
Pour ma joie et ma SNCFT Easton Smar qu’impliquent les gants Echt Bub Funky surveillerait à Kulm, Possibly Turbo, Battut, Landenne, Winklevoss Symptome absente Windowsiens tibial d’Intifada As Clear Les crevettes dÃfaut. Acheter made in France du made in France moderne. On ne paye pas le claque plus les idéaux hosting baby housing de spicules font place à feu. Nous sommes Immostar, 25 années, Onoz, mais où la CEDH a réussi là qui peut tuer les vendeuses fumée fumée et fuir le singin, please.

00:50:55:23
On l’a vu Haneda et vêtu d’une hosting city When I Rapidz a Tinker Twin Essex, ISO non-enseignants, baby Lefaux 4 voisinant, a dit AWF. Ma mère, cest however, a juste d’Efteling Eyes destin, tu as? Oui, mais made by.

00:51:14:14
Ben ouais, Douaron. Le pays rudoie. On a besoin de toi. Deux aspects de ma serv u odoi le bikram. Que vaut la peine PMH plastoc tout esprit kwacha. Oh oh my God storms! Mais tu, Cobac, tu paraissent insulae. Blunden. Oui, chez moi, mais fait I will always noiraude with love par Nave Souss-Massa, Husting, Dalembert 28 Mande ou Norah Jones. Lang a procede émerge avec Mostapha Analekta Life Tu ciboires, années d’études change au nom Houlagou de Master. Fin du mois à l’Inde, tu Falmagne Chichen le synth décide d’entraîner le Lobau et ce week end, ma SOV Takoradi, mes frères aînés créosote ex-étudiants Chen, Tu, les Senecio intuition et Speccy qui doit décider tout. Mais alors, tu fais chez les From Programming Believes de l’actif grincheuse INAO et qui ne faisait khelaifi au poste à grande Tiko. Yo yo yo de chasse, ton mictions rapide fast. Comme pour Mazingarbe de masse Campenon Mazingarbe communiqué ation fait, campons Mazens attache de covens crampons à Cramponné à Freedom Winny Morin av. Tu risques naturels, rott, we know that we need we want Ratu Adapt Je vais.

00:52:41:17
Le suicide, c’est selon.

00:52:45:18
Et si, en réalité. Ce sont les fans de l’émission Pour rester en.

00:54:00:09
Ben.

00:56:07:05
Austin Myo McCabe A.

00:56:23:18
Parce que nous sommes en train de détruire notre capital de départ, c’est à dire la capacité à vivre dans un monde où l’existence est possible.

00:56:33:09
Je pense qu’il est urgent d’interdire totalement l’usage du portable sur le terrain. On est responsable les uns des autres, mais c’est comme ça ici. L’enfant est Patrice, son électrosensibles. C’est à nous de les protéger.

00:56:44:06
Même avec les protections, j’ai encore mal à la tête. Tu vois donc, est ce qu’il y a consensus? D’accord avec toi. OK, merci Maëva Bouhier. Moi, je vous trouve un tout petit peu dur avec elle que cette génération, ils ont grandi avec les portables.

00:56:57:14
Alors c’est pas la peine. N’y a plus personne sur Twitter. Ce qui reste ne font que parler de pandémie. Mais ça me fait chier.

00:57:03:05
Tu vois un mi chimique, un mi chimique, tu regardes comment esquivent pas un ami vous même plus d’efforts d’orthographe sur Twitter. Victor déteste Twitter. Faux.

00:57:11:06
J’ai des tweets que sashimis mikl pas. Mais dans ce cas là, on mange plus rien.

00:57:17:00
Pandémie?

00:57:20:13
Ce n’est pas pain de mie. Ces.

00:57:23:23
C’est une putain de pandémie Baverel et débile pandémie.

00:57:28:02
Ce n’est pas parmi ces pandémies, c’est une putain de pandémie pas vraiment débile.

00:57:35:14
C’est pas parmi ces pandémies.

00:57:39:00
C’est une putain de pandémie. Pas vraiment. Ce n’est pas une pandémie, c’est une putain de pandémie pareil.

00:57:49:11
Quand se en vie, c’est pas permis. Cette pandémie là, c’est une putain de pandémie, pas vraiment pandémie.

00:58:16:03
Ça, c’était du mix à la Mantois, ce qu’on appelle de l’artisanat dans le DJ. Pas de synchronisation, pas d’appuyer sur le bouton. C’est du lâcher comme ça. Plug and play, plug play, stop play. Sylvie Tavecchio les déconcertée.

00:58:30:19
Elle vient de ce monde là. C’est bien de ce monde où ça danse, de ce monde où la nuit est folle de se mandos. Finalement, rien ne compte.

00:58:42:20
Que danser? Sylvie, tu passe un bon moment. Oui, c’est super que tu sois là parce que nous, ce qu’on aime, c’est les gens normaux, les gens qui parlent de choses normales, les gens qui ont des vies normales. En gros, les gens normaux. C’est bien que tu sois là, Sylvie, je te remercie. Je pensais que tu aurais plus de trucs à dire celui de John Landis, tellement dans la tête en permanence.

00:59:14:23
Ouais, je sais pas à quoi sortir l’aide publique.

00:59:19:08
Bah déjà, tu peux dire que t’es pas tout seul dans ta tête. Ça, c’est pas mal si je suis celle qui sort de la tête.

00:59:27:13
Ouais, tu vas faire des choix difficiles. C’est vrai que c’est difficile. C’est vrai que c’est pas toujours facile parce que c’est difficile, mais ce n’est pas une raison de lâcher la barre.

00:59:40:08
Elle pose des questions, pose des questions, pose des questions aussi, pose des questions. Est ce qu’il y en a un numéro téléphone ou tu fais toi aussi? Tu peux intervenir dans cette émission de ouf!

00:59:50:07
09 53 14 45 74. Et oui, tu vas le répéter encore une fois pour les gens qui n’ont pas le temps de noter parce qu’ils n’avaient pas de stylo dans les mains.

00:59:58:15
0 9, 50 3, 14 45, 60 14.

01:00:06:06
J’ai trouvé un système pour que tu n’es pas à le répéter, redisent au téléphone STP. Une fois FOFA Sevenfold. Et c’est comme ça que ça se passe sur Suicide FM. Je veux dire que c’est la robotique. Ça, c’est le sample culture digestat. J’ai l’impression d’être sur Fréquence gaie en 1994. J’étais tanné. Moi, j’étais très panées déjà par la dopé par le sexe et par jarrive. Et par Jean Yves Lagneau, qui nous a tout appris, surtout à rester en vivre. Qui est Jean Yves?

01:00:52:19
Je ne connais pas, non. Tu ne le connais pas, tu ne peux pas le connaître, car tu es né en 1996. Oui, j’arrive à 0 53 45 64 et tu pourras discuter avec nous nos meilleurs trucs. Vraiment choqué.

01:01:25:11
Derrière un déficit du système, oui, il y a des gens qui nous ramènent, c’est toujours un échec.

01:01:35:08
Et toi, tu dis qu’aux gens qui sont autour de toi, qui se disputent dans la merde, je vais mal.

01:01:40:24
Et bien, je dis rien, c’est maladroit. Un peu comme à la radio. Par contre, j’essaye d’agir, leur propose de l’accompagner, vivre des moments, danser, se changer les idées.

01:01:56:05
Alors, on peut encore danser à Paris, on peut danser partout.

01:01:59:20
Mais je pense qu’à Paris et en Bretagne aussi, partout où on peut danser. Après, il y a quelques irréductibles, les gens qui prennent la danse comme quelque chose de politique et qui continuent d’organiser des fêtes.

01:02:17:11
Pourquoi c’est important, la fête aujourd’hui?

01:02:21:09
Parce que c’est en tout cas ce qui ressemble un petit peu à la vie, les personnes, ça met en branle tous les mécanismes de tous les sens.

01:02:32:13
Y a l’avant, on fait la fête. Où est ce qu’on peut faire la fête? Où est ce qu’on la trouve? On pourrait la faire ce matin, mais si moi, je veux sortir.

01:02:47:11
Ou est ce que je vais comment je peux savoir où aller? Tu crées, tu rencontré? En fait, il faut s’assurer une vue de l’esprit, je pense. Aujourd’hui, pas mal de personnes se sont enfermées aussi avec cette histoire de pandémie de virus.

01:03:01:19
Je le vois encore plus récemment avec des amis qui se disent contacta et le fameux SSC, le fameux Kafraya a 400 Takt, 450 à K contacts et j’en peux plus de ce mot de compassion à ce qui est près de vous que je suis, avec en tous cas contacts. Moi, je suis qu’accompagnent depuis que shinai toute façon, oui.

01:03:23:17
Sauf que quand quelqu’un aujourd’hui je le suis, contacte moi, je vois brasse en anglais Mangueira. Et après? Est ce que tu choisis d’aller voir d’autres amis, des personnes plus âgées?

01:03:36:07
Moi, oui. C’est pour ça que je suis avec vous ce matin.

01:03:41:00
C’est gentil d’être avec nous ce matin, mais non plus sérieusement, cette question de contact est compliquée. Elle est aussi autour de la fête puisque pas mal de personnes ont accusé les jeunes qui sortaient de pouvoir après propager le virus. J’ai vu pendant l’entre Landre confinement. Enfin, après le confinement, il y avait beaucoup de personnes qui se rassemblaient de fait, vu dans les mêmes bouteilles. On s’est embrasé, on fait rouler par terre, on a continué à vivre quoi, puisque ça, on s’est retrouvés. Et puis, il n’y a pas eu de cas graves du tout. Parmi les jeunes dont gardant 80% des gens qui vont se faire hospitaliser pour des raisons graves ont plus de 60 ans. Et puis, si on regardait auparavant est bon, c’est pas parce que ce sont les sujets qui m’intéressent depuis longtemps. Effectivement, il y a des personnes qui sont plus fragiles dans nos milieux, un peu festifs, on dire. On trouve aussi des personnes plus dépressives, des personnes, plus de drogues et très bien. Et il y a des personnes ainsi que des jeunes qui sont décédés. Moi, j’ai des amis qui sont morts de leucémie. J’ai des amis qui sont morts. Plein de choses. Maintenant, je pense que pour la majorité de la jeunesse, elle est un peu sacrifiée.

01:05:00:14
Mais c’est un débat sans fin parce que forcément, si on est jeune ou d’accord, on sort. Et après, sur nos grands parents, c’est problématique. Et eux mêmes voient d’autres amis à eux, plus âgés et se contaminent. Je suis d’accord, mais en même temps, on ne peut pas se permettre de dire que les jeunes se sentent STT, sont contaminés, mais très peu ont eu des formes graves. Oui, peut être, mais ils sont allés voir leurs grands parents pour déjeuner le midi. Et puis après, ils ont une forme grave. Donc, c’est un débat sans fin.

01:05:23:19
Franchement, ils sont d’accord. C’est pour ça que ce n’est pas un débat.

01:05:27:00
Moi, je dis faites le, c’est de faites ce que vous voulez viser juste à un moment donné. Personne à légiférer là, si on doit être libre et libre de faire ce que l’on veut. On vote les lois. Elles sont fluctuantes selon les époques. On voit qu’il est fait pour quels intérêts, etc. Je pense qu’on a tous une confiance en parlant de suicide. Il y a des moments de nos vies, justement, où on s’en fiche et on se pose des questions, notamment celle de mettre fin à sa vie où l’on est bien. On doit aussi décider de ce que l’on doit faire et, à un moment donné, apporter quelque chose à l’humanité. C’est justement, je pense, le libérer et grandir, et notamment au travers des états affectifs des Fêtes.

01:06:14:15
Décider de vivre fait le choix de vivre et de rester en ville avec nous.

01:06:22:10
Tout va bien se passer comme Aldo.

01:06:27:21
Vous pouvez nous appeler au 09.

01:06:31:03
53 14, 45, 74.

01:06:35:21
N’hésitez pas, nous sommes là pour vous, c’est une sorte, dodeline un peu. Comme SOS Amitié, finalement, nous sommes là, les gars, tout va bien se passer. Merci d’être avec nous.

01:06:51:05
C’est la musique d’attente du colchique. D’un côté, musique australienne d’un groupe qui s’appelle Sticky Fingers et qui parle de Staying Rails Stingray en live In not in my way you are you bad scaling. C’est un titre pour tous nos amis australiens, en fait pour tout le monde. Sticky Fingers, c’est connu dans le monde entier. Oui, effectivement, les Australiens le reconnaîtront directement. C’est un groupe qui vient de Sydney qui est assez connu. Oui, tu parles des remixer la musique, car c’est aussi ça les Mondon donne des ordres.

01:07:38:09
Ces sommes en Algérie ou à Hong Kong, la crise se base sur cette musique. C’est bête, c’est bête même parce que ça détruit le morceau. Et toi, comme t’es une passionnée de ce groupe, comme t’es franco australienne. Mais Dilo Camille, dit le dealer. Regarde, on l’a remis au début. Moi, j’ai pas peur avec ça. Parce que tu sais, les artistes, faut les respecter un moment. OK, Camille, est ce que tu peux nous en dire plus sur ce groupe que je ne connaissais pas? Voilà. J’ai fait mon mon Parisien snob, j’ai été vexé. Qu’Amis, et ça, non, je ne peux pas l’accepter parce qu’il n’est que 11 heures 10, pour ne pas dire 11 heures 11. Donc, si tu commences à 11 heures 11, on est mal barré. Quoi? Là, c’est peut être c’est peut être toi, Sylvie, qui l’a énervé. Alors, ce groupe que vous ne connaissez pas, peut être, est un groupe australien.

01:08:19:09
Ça s’appelle Sticky Fingers. Qui suit? Oui, mais c’est ce groupe australien qui fait le titre How to Fly?

01:08:29:19
Voilà de quoi faire. En réalité, la chanson parle d’un mec qui hérail en cocaïne. Vous entendrez d’ailleurs le mot drogue dans sa chanson. Mais il parle aussi d’être haï là et fait. C’est ce que font les Australiens. Ils sont constamment ryes en sencha, s’y sentent peut être pas donné, mais c’est aussi une option.

01:08:49:03
C’est à dire que quand tu arrives à ce moment où tu te dis merde, j’en ai assez de vivre. Tu approches du gouffre et il y a une solution pour se sortir de ce gouffre. Je vous la livre tout de go. La solution, c’est juste de se mettre à voler. Dépasser les problèmes, nager sous l’eau.

01:09:53:06
Pierre. Yokoi. Dans la ça.

01:11:11:11
Tu koval, tu venais.

01:11:50:12
C’est vraiment à différencier de l’adaptation à sortir, on va se réadapter à la vie d’avant où on voudra résolument changer. Et là, on est dans ce moment d’entre deux où il y a des individus qui sont déjà en train de s’imaginer une autre vie. Et c’est peut être cette créativité qu’on verra ou pas à l’œuvre. Parce que chassez le naturel, quelquefois, il revient au galop.

01:12:15:15
Points commun?

01:12:29:13
Et nous sommes en ligne avec Bucarest, Kamille Airlines avec Julia, qui a fait son premier confinement à Bucarest. Elle s’appelle la Gilliard branchée.

01:12:38:07
Julia, tu nous entends. Elle s’appelle vraiment Julie a branché. Oui, incroyable, Julia, là.

01:12:44:03
Julia Wesolowski.

01:12:46:10
Alors, on a fait des nouveaux branchements d’un nouveau studio et bien sûr, on a peur, on a pas trop testé les cables, ce qui s’est passé, mais a priori, tu nous entends Julia et est censé nous entendre à la perfection. Mais ce n’est peut être pas le cas, finalement. C’est aussi ça le danger du direct.

01:13:08:08
Nous, on dit elle débranche, débranche le téléphone pour essayer de nous entendre. Désolé. A vous écouter. 11H15 Sur Tout va bien se passer comme avenir de l’éditorial. Débranche la prise et voici, elle nous entend de l’éditorial. Le mieux, c’est d’enlever la coque pour que la prise fonctionne bien. Camille à venir dans cette émission? Un édito de ma part qui vous explique comment le fait d’avoir arrêté mon smartphone et donc repasser en mode GSM m’a permis d’aller beaucoup mieux. Et aussi un sonore que j’avais diffusé lors d’une émission pendant le confinement qui s’appelle Le monologue du virus. Un texte écrit très intéressant à écouter. Suicide FM Nous sommes en direct avec Bucarest. Salut Julien!

01:13:49:04
Oui, bonjour. Bonjour mon quand on a su, ou alors on est en direct avec Julia Brancher, qui est une amie à moi quand s’est rencontrés à Sciences Po et elle a fait son premier confinement à Bucarest, en Roumanie. Et donc, t’es rentré en France depuis décembre. C’est bien ça?

01:14:09:10
Depuis le 24 décembre, je suis rentré et j’ai fait un an en Roumanie, à peu près un an en Roumanie et donc à Féta pandémie en partie en grande partie en Roumanie.

01:14:18:16
Et donc, comment ça s’est passé? Comment était ta santé mentale et comment vas tu? Aujourd’hui?

01:14:26:21
Bah, ça s’est passé que je suis arrivé en Roumanie début janvier. J’arrivais depuis l’Espagne où je travaillais avant et j’étais à Malaga. C’est un nouveau travail à moi. J’étais en Espagne, à Malaga et j’ai trouvé un nouveau boulot à Bucarest. Et du coup, j’y suis allé début janvier avec pleine, pleine de pleine d’espoir et très heureuse de découvrir un nouveau pays. Et tous les espoirs se sont vite évanouis puisqu’on a été confiné à peu près en même temps que la France le 15 mars.

01:14:59:24
Il me semble plus ou moins de la même manière. Vous devez avoir des attestations pour sortir, etc.

01:15:07:21
OK, tout était du télétravail.

01:15:10:11
Et puis j’ai été en télétravail. Évidemment, c’était la première fois depuis de nombreuses années que j’avais décidé de prendre un studio. En fait, j’étais plus en coloc depuis, puis j’étais. J’avais des colocs depuis le début de mes études et là, j’étais pour la première fois seul dans un appart. Et finalement, j’étais très seul. Je m’étonne.

01:15:35:15
C’est vraiment très étrange parce que je me suis retrouvé seul du coup, et dans un petit espace. Et c’était très étrange parce que j’avais beaucoup moins de travail puisque je travaille. Je travaillais à l’Institut français et principalement travaillé sur de l’événementiel, donc évidemment, pas vraiment d’évènements. Il y avait plus grand chose à faire et du coup, je me suis retrouvé à devoir travailler un petit peu. On va dire quatre heures par jour. Mais des fois, plus. Ce n’était pas énorme. Du coup, je devais m’occuper. Je faisais énormément de choses, j’ai fait de la cuisine, j’avais fait ça de ma vie. J’ai pris des cours de romans ou de cinéma.

01:16:17:04
J’ai dire l’amour, ça veut dire bonne année.

01:16:20:03
La montagne, oui. En fait, c’est un mot qui veut dire félicitations. En général, tu peux le dire quand quelqu’un a son bac. Quand c’est l’anniversaire de quelqu’un, c’est Jean-Martin.

01:16:30:21
La nouvelle année où il l’utilise tout le temps, l’Amundsen. Et du coup, c’était pas finalement. Au début du confinement. Je ne sais même plus combien de temps ça a duré exactement, mais au début, ce n’était pas totalement désagréable parce que je pouvais avoir un rythme à moi. En fait, j’ai retrouvé le rythme espagnol. J’ai mangé plus tard, je vais me coucher plus tard. Je pouvais faire un peu ce que je voulais de mon temps, quoi qu’on veut mieux et ça me convenait. Ça me convenait bien. Ouais. Et puis, après la fuite, je ne suis pas si une seconde partie, mais peut être le second moi, est devenu beaucoup plus compliqué. Et parce que j’avais fait une demande à mes supérieurs hiérarchiques de rentrer en France. Ce n’était pas possible. Il m’a répondu qu’il n’y avait pas de cadre juridique légal parce que j’étais plus ou moins fonctionnaire. Du coup, c’était très compliqué de rentrer en France. Du coup, je n’avais pas pu. Et puis j’avais joué comme il y a une grande frustration qui a grandi en moi. Et là, je me suis senti vraiment mal isolé et isolé. Et surtout, le gros facteur important, c’est que ma sœur, à l’époque, était enceinte de son premier bébé. On est, on est deux filles et elle devait accoucher en mai. Du coup, j’avais vraiment envie de rentrer pour pouvoir être là et de ne pas louper ça. Du coup, voilà beaucoup de frustration et de solitude.

01:17:57:06
Et puis, finalement, il y avait quand même pas mal de collègues à moi et deux copains qui étaient dans la même situation à Bucarest. On s’est retrouvés seuls chez nous et ce que j’ai fait, c’est que j’ai fait quelques soirées chez moi. Ben oui, finalement, mon appartement est devenu une sorte de petite boîte. Pendant confinement, c’était c’était illégal. Du coup, j’ai fait peut être deux soirées chez moi avec beaucoup de copains. Mais après, quand on a été confiné, mais que là, il n’y avait plus rien à faire quand même à Bucarest. Là, j’ai fait des plus grosses soirées. En fait, j’étais la seule du groupe à avoir des voisins quasi inexistants ou bien un appartement hyper bien insonorisée. Mais personne ne a jamais dérangé. J’ai un peu transformé ma cuisine en bar. Par quoi? Du coup, c’est devenu un peu plus fun, mais je crois que c’est vraiment la seconde partie du confinement. Je dirais le deuxième mois et le confinement ont été les périodes les plus dures, surtout le confinement, parce que ma sœur a accouché. Je n’étais pas là. Ma famille a pu rencontrer et rencontrer Romy, le bébé, du coup. Moi, j’étais toute seule. Tous mes copains, mes copains en Espagne et en France se sont retrouvés. Évidemment, c’était le moment où les gens pouvaient se retrouver et du coup, j’ai retrouvé personne, finalement. Et là, là, c’était très difficile parce qu’il n’y avait pas d’avion pour rentrer. J’ai dû attendre mi

01:19:19:13
juillet et là, je suis rentré en France pour la première fois. Je pense que je m’estime quand même assez chanceuse d’avoir été dans un pays en Europe, ce qui m’a permis de pouvoir voyager, bien que c’était difficile et très cher. Les billets d’avion étaient super chers et c’était très incertain. S’annuler beaucoup. Fabra, c’était beaucoup de stress jusqu’à la dernière minute pour pouvoir rentrer. J’ai quand même de la chance de pouvoir être en Europe, même quand je suis rentré définitivement de Bucarest. Voilà après le confinement à Bucarest, soit la ville. C’était très étonnant parce que c’est une ville. C’est le bordel tout le temps. C’est très, très brillant. Il y a énormément travaux partout. Il y a des grandes avenues, des grands boulevards où il y a des boulevards à quatre voies de chaque côté. Du coup, c’était un bordel immense. Et là bas, quand je sortais pour aller faire mes courses, c’était silencieux. Il n’y avait personne qui traversait le boulevard. Je n’avais pas besoin de regarder. Il n’y avait pas de. C’était très étonnant. On entendait Ouais, on entendait les oiseaux et puis c’était un moment où c’est censé être le plus beau moment à Bucarest mars, avril, mai. Enfin plutôt, mais. Le printemps en avril, mais au printemps, le printemps à Bucarest, tout le monde m’avait dit tu verras, ça va être génial. Le printemps, c’est le meilleur moment. C’est une ville très, très fleurie. Il y a beaucoup de parcs, il y

01:20:52:03
a beaucoup d’endroits pour sortir des jardins. En fait, il y a beaucoup de bars dans des maisons. Coup, tu peux installer dans les jardins. Et tout ça, je n’avais qu’une hâte en arrivant. Moi, je suis arrivé en pleine hiver, très froid. J’avais hâte de trouver cette énergie là. Finalement, j’ai, je n’ai pas eu le coup, je passe.

01:21:11:07
Et puis, plus rien. T’as pas découvert ça. Et puis, t’es pas sorti rencontrer personne. Qu’est ce que tu te dis à ce moment là? Qu’est ce que tu dis aux gens qui vont vraiment pas bien, qui manquent? Au social, tout cette fête, tout se mélange, tous ces postions.

01:21:24:12
Tu leur dis quoi à l’époque? Non, maintenant, là, maintenant, maintenant, tu leur dis quoi? Quand les gens sont au bout du rouleau qui t’appelle et qui te disent Julia, je vais mal, Fakhfakh Fock au bout du rouleau.

01:21:37:24
Purée, qu’est ce que je leur dis? Je leur dis moi aussi il faut garder la pêche tout en gardant la pêche qui pique la pêche.

01:21:45:08
Franchement, il faut garder l’espoir. Je ne pense pas que ça va durer pour toujours.

01:21:53:04
Il faut se retrouver à se retourner vers des choses. Mon Dieu, désolé pour le mot, mais essentiel. Les gens qu’on aime et qui peuvent nous donner un appui. Moi, c’est ce que j’ai fait pendant les premiers temps. J’ai passé beaucoup de temps au téléphone avec mes amis et ma famille. J’ai pu appeler des copains que je n’avais pas appelé depuis des années. Je me suis posé. J’ai retrouvé des choses. Voilà des choses auxquelles je faisais plus attention, je suis loin, je n’avais plus Tronquoy pour appeler des copains, des trucs comme ça. Là, je me disais il faut se retourner vers des trucs comme ça, les trucs qu’on aime faire aussi.

01:22:33:16
Oui, garder la pêche en.

01:22:36:21
Garde la pêche, toi qui nous écoute, on écoute un morceau, Horth a choisi de prendre du temps avec nous, de passer ce temps avec la chanson qui nous a fait voyager dans le Grand Orient de Bucarest avec toi juste après ça, merci.

01:23:02:20
D’obstruer. Mère. Les.

01:23:52:22
Mais c’était sans compter du.

01:24:38:22
Peineront.

01:25:46:24
Entrèrent en guerre. Le crois tu, le penses tu? Julia est toujours avec nous en direct de Bucarest, la branche.

01:25:56:19
Oui, à ce que j’appelle la branche, en fait, elle s’appelle Julia Branchée, c’est la jolie petite branche. Aurais pu l’appeler la branche. M’entendez, elle est branchée. Super! Oui, merci, merci pour ce morceau très mélancolique et très difficile à faire écouter.

01:26:13:14
Je l’ai écouté énormément parce que littéralement, Take my home.

01:26:17:19
C’est fou ce que j’attendais. Alors non.

01:26:20:06
Un problème? S’il s’est suicidé dans nos bureaux, elle s’est jetée sous une poubelle roulante. Elle agonise là bas, mais elle a dit Laissez moi crever, donc laisser. Un autre invité nous a rejoints.

01:26:32:13
On parlera avec lui tout à l’heure et encore à venir. Victor Fay reste pour l’instant ferrailleur. Sempéré, intense à toute heure. Elle gagnerait elle pour savoir quoi manger? Véganes à Paris et je vais vous dire un poème que j’ai écrit en anglais et parlé d’un film. Suicide, culture, suicide, ça continue tout à l’heure. Et moi, devant ce dimanche avec un texte sur la bonne idée d’arrêter d’avoir un smartphone tout le temps sur soi.

01:26:55:06
Mais d’abord, on parle avec Julia et Julien. On veut entendre parler de ta libération parce que c’est un peu ça. L’idée, c’est de préparer la libération de nos vies. Et on voulait savoir quels sont tes projets? Quels sont tes plans des espérances? Qu’est ce que tu as envie de faire dès qu’on aura pu retrouver un semblant de vie normale, même si le normal n’existe plus?

01:27:14:09
Je vais aller au cinéma. La première chose que j’aime beaucoup le cinéma et c’est là dedans que je travaille. Du coup, c’est la chose qui me manque le plus. Peut être même autant que les bars.

01:27:27:06
C’est dire que j’aime le cinéma parce que je vois en regardant les films, c’est davantage là et c’est parfait.

01:27:36:13
Le truc, c’est qu’à Bucarest, ils ont fermé tous les lieux culturels pendant toute l’année, pas tout le temps où j’y étais. Ils ont ouvert, en tout cas à Bucarest. Ça dépendait des autres villes. Ils auraient ouvert les cinémas trois semaines en octobre et c’est tout.

01:27:51:11
Et tu sens que les gens parlent de Couvin? Est ce que les gens craquent, pètent les plombs, ont envie de briser les règles ou sont totalement dociles, comme ils ont appris à l’être pendant de longues années? Puisque, je le rappelle, la chute du bloc communiste en Roumanie, c’est autour de 99. C’est ça. Et donc, jusque là, les mecs étaient sous l’emprise communiste. Donc, ça fait 20 ans qu’ils savent ce que c’est que la liberté. Donc, est ce qu’ils sont dociles ou pas?

01:28:22:09
C’est très compliqué de répondre à cette question parce que la Roumanie a vraiment c’est le pays des extrêmes. En fait, vous pouvez avoir des gens qui respecte énormément les règles, voire beaucoup, parce que justement, ils ont vécu sous une dictature. Il n’est pas parti, lui arrachaient s’il était indépendant. Mais il avait un dictateur communiste qui du coup ou est exact. Du coup, il y a une partie des gens qui vont là, qui respectent extrêmement bien les règles. Puis une autre partie qui en a rien à foutre, du coup, c’est je ne sais pas trop comment vous répondre. C’est le pays des extrêmes. Quand on est dans une grande ville, quand on est à Bucarest, c’est comme pas comme à Paris. Mais voilà, c’est comme une grande ville normal. Les gens respectent plus ou moins. Après, quand on sort de Bucarest, on est directement dans la campagne et là, c’est un peu plus.

01:29:16:07
Plus modéré, j’aurais pensé l’inverse, j’aurais facilement, j’aurais cru qu’en ville, les gens seraient plus, j’ai envie de dire que sauvage. Ouais. Prétraitement les règles canadiens il plus conservateurs?

01:29:28:09
Pas forcément son rapport toujours sur Kyoto.

01:29:32:01
Alors toi, t’as envie de reprendre le cinéma, qu’est ce qu’il te manque d’autres? Et qu’est ce que tu vas faire au moment de la libération?

01:29:37:19
Mais qu’est ce que tu vas faire quand ce sera possible?

01:29:42:02
J’ai envie d’aller boire des coups et de danser.

01:29:45:23
Ah, mais viens nous voir à Paris et on va danser.

01:29:49:09
Ouais, ouais, ouais. Ouais, tu crois quand même. Paris Tu crois à cette libération, toi?

01:30:00:06
Je crois qu’elle va être graduelle et graduelle, ne va pas être graduelle, ça ne va pas être d’un coup, on va pas pouvoir aller en boîte et. Boîte fermée et ça ne va pas être comme avant d’Accous directement, ça va être long.

01:30:18:04
Il reste encore du temps avant qu’on puisse aller faire des festivals, faire des choses qu’on faisait avant avec beaucoup de monde. Il va y avoir des protocoles. Je pense qu’ils vont être assez compliqué, notamment pour les événements culturels, comme on le voit là cet été. C’est possible sur les festivals, ça va être compliqué de les organiser là. Je suis bénévole pour un festival de courts métrages à Toulon depuis plusieurs années. Du coup, là, j’ai le temps et je suis un peu plus impliqué.

01:30:45:19
Et il y a des protocoles très complexes. Il faut faire très attention. Il y a aussi des gens qui ne sont pas contents quand ils voient qu’il y a des choses qui se passent. C’est compliqué, ça va revenir, je pense, mais ça sera long, ça prendra plus de temps. Je suis là sans que je ne suis pas dans un festival ou dans une boîte comme avant, ou à écouter un DJ ou à danser avec mes amis. Ce ne sera pas revenu quand toi, tu vas aller en Espagne comme on a parlé. Tu veux quitter la France? Oui, Hylidae. L’idée, c’est de repartir en Espagne d’ici cet été et de m’installer là bas pour une durée indéfinie.

01:31:27:07
Oui, d’accord. Et qu’est ce qui pourrait te faire rester en ville?

01:31:35:05
Tu vas rester en ville, en Espagne, tu voudrais aller vivre à Malaga ou Malaga.

01:31:39:20
La ville, une ville, n’est pas une grande ville. Non, ce n’est pas une non. Ce n’est pas une grande ville. Ça, c’est en train de bouger, mais à une grande ville. Mais rien ne me ferait.

01:31:53:04
Après Bucarest et après, on a vécu à Londres aussi avec Cani et moi. J’étais deux ans à Londres. Je ne sais pas combien t’étais toi. Moi, j’étais 400 euros après quatre ans. Du coup, a deux ans à Londres et un an à Bucarest, j’ai. C’est bon, les Gandil, ça, ça suffit pour moi, j’ai envie de choses plus sa taille humaine. La machine, quoi? Ouais, ouais, bien que ça soit ça, que j’adore ça. Surtout les activités culturelles et nocturnes. C’est ce que je trouve, en tout cas, c’est ce qui est le plus important pour moi personnellement. Et c’est là que ça bouge le plus dans les grandes villes et évidemment, culturellement. Et la fête, évidemment. Mais je pense qu’on peut retrouver autre chose et recréer autre chose dans des plus petites villes. Et évidemment, l’Espagne, c’est un autre pays, c’est un pays dans lequel j’ai déjà vécu, que j’ai beaucoup aimé une autre énergie que la France et que j’ai envie de retrouver en fait, surtout après l’accouchement, d’avoir vécu en Roumanie. C’est là ce que je ressent. Mais attendez, la Roumanie reste un super pays. Mes premiers mois là bas étaient hyper durs, mais mes derniers mois étaient vraiment chouette et j’attends qu’une chose, c’est de pouvoir y retourner.

01:33:14:16
Je recommande à tout le monde d’y aller. C’est super. Les gens sont géniaux, mais c’est pas ça.

01:33:22:01
Je pense que pour l’instant, c’est l’Espagne qui me correspond le plus. Et d’avoir d’être passé par ce confinement, etc. A pu ouvrir les yeux un peu plus sur ce que je voulais. Après, c’est aussi ça le but de toute cette expérience. Nous sommes en train de trouver la vie qui nous correspond, devenir ce que nous sommes.

01:33:39:21
Et voilà exactement. Oui, je pense aussi que j’espère que les gens passent par là, mais non de faire le point. Ouais, Supa, j’espère. J’espère faire le point sur les questions. Essentielle là aussi.

01:33:54:16
Merci Julia, tu peux être mère, un business.

01:33:57:01
Nous, on veut rester en ville, en Espagne. Tu vas voir si ça marche. Merci beaucoup et très bientôt. J’espère passer une belle journée bientôt et on va écouter un son pour donner envie aux gens de rester en ville.

01:34:15:11
J’aurais pas dit ça comme ça, mais pas du tout. 55 millions. Tu sais pourquoi? Pourquoi? Parce que nous ne parlons pas la même langue kabyle. Ça, c’est sûr. Et c’est fondamental. La structure de la langue, c’est elle qui fait parler comme tu parles.

01:34:32:02
Parce que si on avait la même langue kabyle, on dirait les mêmes choses. Et ça, il n’en est pas question de Camille, car nous sommes tous différents. Elle est partie. Chaque fois, j’essaye de faire une sorte de leçon de vie. Tu entends le crâne qui te fait dire plus tard J’ai compris, c’est vrai, nous sommes différents. Nous sommes là, toi et moi, différents. Et non, elle s’en va. Elle fuit la leçon du maître de la leçon.

01:35:01:19
C’était pour tester votre système sont chez vous. 11H37 And Horel nous a rejoints, autant dire que nous allons manger véganes encore aujourd’hui. Si ça déplaît à certains, vous n’êtes pas obligés de manger avec nous pour les autres. Restez avec nous.

01:35:18:09
Et on vous le rappelle, la notion fondamentale, si vous avez oublié de le faire chez vous, c’est de danser, bouger votre corps cardio, rythme, accélération du rythme sanguin et les pensées reviennent. Vous redécouvrait, vous êtes à nouveau au repos, même si tout va bien.

01:35:38:05
Délibérément tyrannosaures et leur audace et leur résistance aux maladies vénériennes, ni FMLN, les malades auxquels ont offert. Faire comme si c’était le bon timing dans les années d’Avellino, la vie n’a pas bien passé, mais de Bayonne de 2002, de Bayonne de 2002 à 2009, on a créé beaucoup d’amis un et sarrasines, un nouvel adhérent. Et le no 2, c’est pas rigolo. Ca, c’est rigolo. L’arrivée des mauvaises aller aux États-Unis va diminuer les maladies rénales. Je ne sais pas quel est votre avis.

01:37:25:07
Ça, c’est le baiser basanée n’ont pas été gabillard. Au bout d’un bout de la matraque, les médias ont tiré à boulets rouges à coups de rabot badauds, godaddy. Bad. Bado, d’Ahmedabad, d’Annabel ou Tabatières LMBO maillots de bain, selon les mots de Renaudeau. Mais le redondo de Combier.

01:38:20:10
Molo Redrado. De le pot aux roses, des petits papiers de CD, de les cartes, de des investissements, des intervenants et de redonner vie aux locaux techniques des.

01:39:23:20
Parce que les États économiquement.

01:39:35:04
Au départ, bien qu’ayant des distances. Parce que des flammes ont détruit notre capital de départ, la capacité à l’avènement d’un monde est possible parce que nous sommes en de capital de départ.

01:40:01:14
L’émission Pour rester en ville?

01:40:04:23
Demain, c’est dimanche, réveil lourd, le corps, l’esprit encore endormi, je me jette hors de l’étuve. J’ai sué encore cette nuit. J’ai rêvé fort, complexe, tendu, palpitant. Et puis plus rien. Le matin, enfin, impossible de reconstituer le puzzle. Cette nuit ne me apprendra rien, en tout cas, pas aujourd’hui. Je m’extraire, je me tire du facil, du chaud, du doux doudou encore. Allez ne pas retomber. Considérez ce qui vient comme attractive, désirable, se convaincre, argumenter au fond de soi et au dessus de mon épaule, combattre ces voix qui demandent toujours plus de repos. Derrière, éloge de la fuite, comme pour entrevoir un peu plus ce qui pourrait advenir dormir plus en boule de cristal. Limpide, encore et encore. Vivre les yeux fermés. Mais non. Ce matin, j’ai décidé de me lever sans discuter, sans perdre ce temps, sans prendre ce temps avec moi. Encore endolori, blessé car incapable de se projeter chaud du réveil chaud, de la vie chaud, du rêve diurne. Les volets, les rideaux, la couette, tout est ouvert et fumant. Une brise sèche parcourt la pièce. Je suis debout, musclé, à l’arrêt, mais tendu, tenant bon un pas devant l’autre. La journée peut commencer. Un oeil sur le miroir. Retrouver la flamme face à face. Sourire en coin. Confiance.

01:41:16:20
Avancer, mais au fond, au tréfonds, comme un baume rance lancé par un kangourou australien. Une question revient en es tu capable? Depuis une semaine, mon écran de téléphone n’est plus tactile et mon smartphone est redevenu un stupide GSM, alors plein de manque. Je repense à eux, à vous les frames. La vraie ressource est là. Plutôt que de vous voir ou de vous écouter ou de vous lire, j’ai envie de vous toucher, de croiser votre regard plein de vie, d’envie, de vive voix. Jamais je n’aurais cru vouloir faire marche arrière. Jamais les mercenaires. J’ai toujours désiré plus de progrès. Toujours, la technologie sera mon ami, mon aide, mon précieux avantage.

01:41:51:23
Elle va nous améliorer, nous sauver longtemps et je penser cela très fort par principe. Éducation, propagande, facilité, critique et lucide, ce matin toujours ne veut plus rien dire. Jamais non plus. Je dois inventer entre l’épaule, continuer à croître. Nick Entropique, l’oeil libre en ville. Je suis rapidement attristé par les regards fuyants, vides, apeurés que je peux croiser.

01:42:13:22
Les humains ne vont pas bien automatiser. Je ne me sens pas mal pour autant. Prototypes déconnectés. Je sens que je me dois de prêcher le retour à la disponibilité stimulus stimulus. Pourquoi faire si ça ne fait plus bander? Je veux avoir du temps, respirer et apprécier, réfléchir, écrire, fabriquer, ne plus être pressé. Je sais que tu sais que je sais que tu sais que je sais. Alors pourquoi ne lève tu pas les yeux vers moi?

01:42:38:14
Virevolte eye contact en guise de présent. Un sourire serait l’apothéose. Je cherche perçants, presque impatient, partout. C’est ma première sortie fragile, non augmentée, sans haute technologie, embarquée, perdue. Souvent, je parle aux gens. Demande faible, en quête d’une direction.

01:42:56:17
Je veux faire confiance à une main tendue, que cela soit vers l’est ou l’Ouest. Un instant, je plonge en moi, constatant de la réforme opérée Européens centrés, terriens, humains concernés. Puis, soudain, déployés comme ensoleiller. Je suis debout, j’ai conscience que mon cerveau est débranché. Je sens que je suis libre, népotique, inspiré de pensées, de me déplacer, de formuler.

01:43:23:03
Combien sommes nous? Combien sont ils? Suis je en train de rêver? Le suicide pour Cécile?

01:43:37:11
L’émission Pour rester en vie, c’est.

01:44:07:19
Et si en réalité, tout allait bien?

01:46:32:11
S’est suicidé FM l’émission pour rester en ville.

01:46:56:18
Il y a des films qui vous tient en haleine du début à la fin. Une fois l’intro passée, les personnages présentés, l’intrigue installée. Le rythme s’accélère et l’histoire vous transporte jusqu’à la dernière minute. Et vous osez à peine cligner des yeux pour ne pas perdre une seule image, un seul mot, une seule idée. On voudrait même que le film continue pour rester avec les personnages. On apprend à les aimer assez rapidement et c’est le cas du film que je tiens à vous présenter en lien avec l’anniversaire de Coved. Ce film raconte l’histoire d’une pandémie qui décime le monde entier. C’est un film sorti en 2011 et réalisé par David Mackenzie. David Mackenzie nous plonge dans un monde en déclin où l’individualisme se décuple et les sentiments se transforment dans cette gigantesque bulle où chacun possède son propre univers. Une maladie inexplicable s’empare des gens et fait perdre leur fait perdre le sens les uns après les autres. Ça se mérite. Attention, spoiler, alerte. L’odorat, le goût, l’ouïe et enfin la vue. Les sens disparaissent totalement. Un parfum précédé par un excès émotionnel lié à la perte du sens, par exemple. Vous perdez le sens de l’odorat. Mais avant, vous avez la plus grosse crise de larmes de votre vie ou bien après, vous perdez le goût du goût. Mais avant vous dévorer tout ce que vous trouvez autour de vous. Même pas un semblant d’odeur ou de goût. Le néant progressif touche tous les êtres

01:48:13:01
humains. Eva Green et Eva MacGregor, couple heureux incandescents du film, ne sont pas des exceptions. Les deux êtres tombent amoureux l’un de l’autre, tandis que l’hystérie du monde entier progresse. Finalement, ce film nous montre le déclin de ce qui nous rend humains, tout en se focalisant sur une histoire d’amour. Probablement l’une des expériences humaines les plus sensorielles qu’il existe. Peuvent Signs appréhendent le chaos avec poésie. Un jeu d’acteurs touchant et juste et nous fait réfléchir sur l’existence elle même. Il y a une scène géniale où les deux amoureux prennent un bain et se mettent à manger un savon pour voir s’ils arrivent à en goûter la saveur. Eva Green croque à pleines dents dans un savon et éclate de rire de l’absurdité de leur condition. Et finalement, le monde entier s’adapte à la perte de sens et trouve d’autres moyens de rester connectés et humains. Lorsque j’ai été touché par le Kovy l’année dernière, j’ai perdu le goût et l’odorat pendant dix jours et dix longs jours à ne plus pouvoir sentir ou goûter. C’est long. J’ai pris un bain un soir et j’ai repensé à cette scène du film. J’ai léché timidement mon savon de Marseille et je n’ai absolument rien goûté. Et je me suis dit que finalement, quoiqu’il arrive, on s’adapterait comme dans le film. Même si on nous enlève l’odorat, le goût, la vue, l’ouïe, on trouverait le moyen de rester humain et de célébrer nos capacités extraordinaires d’adaptation et de

01:49:21:04
survie.

01:49:23:06
Je ne sais plus où j’en suis, je suis même pas si c’est moi qui vous parle en ce moment.

01:49:52:11
Ou celui ou celle.

01:50:12:01
C’est une étude.

01:50:29:05
Le site.

01:50:51:14
À tue tête, Haïti a battu Weak turboréacteur, féaux, bête ou attrape bête, a dit à Weak.

01:51:02:03
Mon rêve, c’est que j’ai plein d’amis, que je n’avais pas d’amis partageant le même.

01:51:15:09
Nous respirons tous le même oxygène et que nous sommes chacun un puits potentiel de Pestilence par hasard.

01:51:24:08
Fin du 2015. Ouais, mais semaine à. Ben. Semaine.

01:53:39:03
Tiens, ad hoc jusqu’à 4 Go Houte.

01:54:33:04
Ça va aller. T’inquiète pas toi, bien choisis, les gens qui sont autour de toi éliminent les gens qui sont toxiques, qui te rabaisse, qui foncent te sentir mal, toi, des gens qui rigole, qui te racontent des blagues et prends soin de toi.

01:54:46:21
Moi, l’amygdale ou gale.

01:54:53:09
Goutal Salut!

01:54:56:12
Salut, salut ici! À Noël, en mode végane, Horel, pour vous partager mes meilleures adresses VJ et végane options sans gluten suppléent sans supplément gallèse. Cette semaine, les deux adresses que je recommande revisitent la cuisine carnée façon végétale. Perso, je ne suis pas forcément super fan de l’idée de remplacer les protéines animales. On les singeant, mais il faut dire que quand c’est bien fait, c’est totalement bluffant. Surtout, ça pousse la cuisine végétale à être créative. Et ça, j’aime bien. Première adresse pour vous, mes chers amis, au 23, avenue Simon Bolivar. Le fait tout un de mes anciens QG, du temps où l’on sociabiliser en terrasse, en toute insouciance, autour d’un bon verre de vin nature et d’une planche mixte. Au fait, ils font tout comme leur nom le suggère. Du fromage au fauci, de la blanquette de veau à l’andouillette. La plupart du temps, ils utilisent du cétones. Je partage ici mon moyen mnémotechnique pour me souvenir de la différence entre le sétonne et le thème de cette année, c’est du blé sétant. Cette haine égale Satan égale gluten égale mal au ventre. Non merci. Pour moi, tempeh, c’est du soja fermenté s’arrime et donc ça va. Il y a souvent pas mal de gluten dans leurs plats. Mais ils sont tout à fait gluten. Intolérants, Frannie. Donc ça, ça se négocie. C’est vraiment une brasserie à la française traditionnelle, revisitée pour les véganes, où ils affinent eux mêmes leurs fromages. Et tout est maison. D’ailleurs,

01:56:18:17
ils sont quasiment bio à 90. Mais au moins, ils ont l’honnêteté de le dire. Deuxième adresse Bodhi Végane, 23, avenue Claude Velle FO, qui propose une cuisine de l’Asie du Sud-Est sans végane et faite maison. Là bas, le poulet et le boeuf sont entre guillemets, car ils sont remplacés par des protéines de soja texturées et magnifiées avec force sauces, épices, légumes et herbes fraîches. La carte est juste immense. Il y a trop de truc. J’y suis allé beaucoup trop de fois et je n’ai même pas encore goûté mes préférées. En tout cas, pour le moment, c’est le poulet au gingembre et le bœuf au poivre. Tout ça, entre guillemets, toujours. Le arrangé, ils sont assez ouff. Notamment le Thaïlandais. Le bambou n’est plutôt pas mal, même si je préfère celui de chez ou de Belleville, dont je vous ai déjà parlé. Les deux restos sont disponibles sur Lithique, l’application de livraison de repas VJ végane et éthique que je vous recommande de télécharger parce que c’est des gens bien qui font les choses bien. Et moi, j’aime bien ça les gens qui font du bien. On en a besoin. J’aurais pu dire du jambon. Ah oui, entre guillemets. Alors n’hésitez plus qu’à aller suivre un stage pour être au courant de leurs nouvelles recrues et des codes promo quand il y en a. Ça fait toujours plaisir. Et puis, ils ont de plus en plus. Donc, n’hésitez pas, pour ma part, me retrouver sur un

01:57:43:14
stade aussi à véganes Orel et à Noël. Bon appétit à toutes et à tous à la semaine prochaine pour être testé et approuvé par Véganes d’Orel, c’est à dire moi, j’ai la dalle.

01:58:03:17
12H00 Tout va bien se passer comme en plein suicide. Il est temps de faire des jeux de mots en musique. Voici Sandwicherie de Détroit grand public. Les gars, il y a de la suite dans les idées dans cette émission avec des gens bien. Ha ha!

01:58:50:13
Ha!

01:58:53:17
Ha!

01:58:56:13
Ha! Ha! Ha! Ha! Ha!

01:59:08:01
Ha! Ha! Ha!

01:59:16:23
Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha!

02:00:13:03
Ha!

02:00:13:18
Ha! Ha! Ha! Ha!

02:00:30:11
Ha! Ha! Ha!

02:00:45:04
Ha!

02:00:48:09
Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha!

02:00:59:02
Ha! Ha! Ha! Ha! Ha!

02:01:13:11
Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha!

02:01:42:12
Ha!

02:01:45:16
Ha! Ha! Ha! Ha! Ha!

02:01:59:20
Ha! Avec l’espoir d’y croire encore encore tous les mardis, de 10 heures à 13 heures.

02:02:06:00
De retour en plateau en direct de la rue Chaumont. Ajourées.

02:02:10:03
Si vous êtes dans les parages, bien n’hésitez pas à nous rejoindre, pousser cette porte et parlez nous, Camille, à venir dans cette émission des réjouissances de réjouissances, de la poésie, une lettre de suicide, lui, par une star de journalisme qu’on va présenter tout à leur culture suicide, culture, suicide, l’instant Ferrasse en direct depuis Cholet. Et on va jouer un jeu, surtout Xavier Hanon, un jeu qu’on va inaugurer dès que tu voulais jouer.

02:02:33:23
Oui, c’est vrai, j’aime bien jouer. J’aimerais bien jouer à ce jeu qui est peut être bon d’expliquer aux gens parce que moi, ça me fait peur. L’émission Pour rester en ville, c’est ton idée? C’est mon idée. Je me suis dit serait sympa qu’on appelle quelqu’un au hasard dans le répertoire de l’un et de l’autre et de leur parler de l’émission où on est en live. Comment? Comment ils vont exactement, où ils sont, comment ça se passe? En gros, tu as pioché au hasard, c’est au hasard de ton portable. On commence par toi, Xavier. Ça m’effraie parce que c’est surtout le truc qui peut faire vraiment suicidée. Du coup, si personne ne répond dans mon répertoire, ça serait vraiment les boules. Appelons le cher Quarks Arcane que j’ai choisi alors.

02:03:21:00
On appelle alors ancien policier qui n’est pas prévenu. Non, c’est au hasard ou au hasard. Alors moi, je me tais.

02:03:29:03
Il a répondu à la question. C’est les boules, ça!

02:03:43:17
Malheureusement, peut être qui est en train de jouer avec un pull au bord de la mer, c’est possible.

02:03:48:06
Comme sa photo, l’indirect l’indique, ça lui ressemble. Ben écoute.

02:03:53:02
Au bout de trois personnes qui n’auraient pas attendu, il a répondu Oui, ça répond.

02:03:59:07
Bonjour. Bonjour.

02:04:02:17
C’est Camille Pélissard, l’assistante de Xavier Faldo. Et vous êtes en direct depuis l’émission La petite affaire. Bla bla bla. On vous a appelé au hasard. Comment allez vous?

02:04:15:03
Mais très bien, très bien. Très bien, on ne vous dérange pas. Je suis en train de bouffer, on peut être là a reposé sur quoi?

02:04:23:08
Ils travaillent dur parce qu’on a, on a des vraies questions quand on fait une émission qui s’appelle Suicide, fait il savoir. Comment vont les gens? C’est Xavier.

02:04:30:11
Comment? Personnellement, je vais très bien. Oui, je vais plutôt bien, mais oui, oui, ça va très bien. Merci de me soucier de moi, mon cher Xavier. Ça me fait plaisir malgré les circonstances et l’ambiance générale. Je vais plutôt bien et je te remercie.

02:04:43:16
Alors, c’est un jeu qu’a imaginé Camille. On appelle au hasard dans le répertoire de l’autre. Elle est tombée sur toi, peut être avec ton poulpe, alors je lui ai dit que c’était peut être dangereux que vous présentiez, mais pourquoi pas finalement? Qu’est ce que ça a donné cette année pour toi? Le confinement. On est en premier anniversaire de confinement, bordel.

02:05:01:15
Je suis désolé, je ne peux pas te parler. Maintenant, je suis sur le fil, je suis, je suis en studio là bas pour le grand plaisir.

02:05:07:21
D’accord, mais on est rassuré. Tu vas bien, tu as passé une bonne année, je vais bien, je vais bien, je vais bien et ça me fait plaisir que toi aussi, que tu aies la forme et en pleine créativité. Mais ça, le plaisir vitement en live, la prochaine fois, ce sera plus cool. Ça me fera plaisir. J’ai plein d’actu. Mardi prochain, ça va aller 10 heures 13 heures aller où on se rappelle je te fais des combinaisons. Moncada travaille bien et on peut écouter une interview de Quartz qui nous parle de tous les dieux du ciel est son dernier film.

02:05:36:13
Je m’appelle Quarks réalisateur et je suis ici avec mon premier long métrage qui s’appelle Tous les yeux du ciel.

02:05:48:17
Parce que couards réalisateurs, un réalisateur qui fait des films chelou.

02:05:56:04
Je sais ce que c’est quoi ces questions? Aurait pas?

02:06:02:09
C’est une sorte de photographe. J’ai beaucoup bossé en tant que photographe en Indonésie, aux Etats-Unis.

02:06:09:23
C’est un gros slashers. Il a l’expérience de ouf! Il va nous rejoindre bientôt. Je suis content sur cette émission et donc il va bien. Ce sera à mon tour d’appeler d’appeller au hasard dans tes contacts. Camille peut faire ça maintenant. On enchaîne, ça a été vite, on a le temps. Il est 12 heures 08. Je scroll bam au milieu du truc et non pas je regarde Takla Jeanne Moreau Morlende qui, avec son portable, c’est un iPhone, ne veut pas le brancher.

02:06:34:01
C’est vrai que reprend, ce n’est pas j’assemble. Pas d’accord, ne veut pas être droite. On a droit à la TV. En fait, j’ai travaillé. J’ai travaillé pour elle au Japon. Yes we can! Répondent les Chinoises. Et je l’ai aidé avec son autobiographie. Et c’est quelqu’un.

02:06:50:15
Je dois dire qu’il y avait un jardin luxuriant à Londres. Et quand je vais demander comment elle faisait, elle m’a dit qu’elle a donné du tout un ragoût de bœuf à ses plantes et elle faisait pousser dans son jardin à Londres, des plantes tropicales. C’est absolument hallucinant. Donc effectivement, si elle répond, elle a su répondre alors à des choses intéressantes à nous raconter. Il faut que je tape ça.

02:07:10:18
On va se préparer tranquillement. Je vais mettre une musique de type tempo parce que finalement, on n’est pas là pour rigoler. On est surtout là pour donner du bien, donner du super bien, se donner de la danse, donner de la barbe à nos oreilles pointues dans cette Wesel. Ça arrive, ça?

02:07:25:10
Ma joie habite Bird. Oui, c’est vrai, joue en réalité virtuelle. C’est vrai. C’est vrai que tu fais ça, toi, et ça, ça détend.

02:07:32:24
Mais c’est proche de la danse, finalement, mais c’est complètement de la danse. Mais la réalité organique est compliquée. Je me réfugier dans la réalité virtuelle.

02:07:40:24
Ça, c’est dangereux. C’est assez dangereux. J’ai moitié du module de ouf!

02:07:48:24
On attend tous que ça se termine. Je vous rappelle que c’est le premier anniversaire de cette pandémie officialisée par l’Organisation mondiale de la santé.

02:07:57:17
On rappelle le numéro de téléphone où vous pouvez nous joindre, Camille 09 53 14 45 74.

02:08:04:10
C’est le numéro pour nous joindre. N’hésitez pas, vous êtes nombreux à nous dire que vous écoutez cette émission. Et ça, ça nous fait du bien. Vraiment à venir. Encore de la flûte avec Véronique Di Fleutiaux.

02:08:15:05
Un instant intense avec Victor Fairness. De la poésie en anglais English Poetry et une lettre de suicide par un inconnu Kultur suicide. À fond, ça s’appelle Ligneur Wurm. C’est signé Def Disco Topiques. Je n’ai jamais quoi lire dans l’ordre et c’est l’original mix. Pas vraiment d’encenser. Intense. Finalement, c’est pour réfléchir chez vous, chez vous.

02:08:43:16
Mixer des trucs, ça, c’est l’ennui.

02:09:05:02
Et l’angoisse, c’est l’ennui et l’angoisse.

02:09:24:20
Bonsoir, merci d’être avec nous. Il a pour prendre le vaccin. AstraZeneca Pro-Gestion après un cas mortel.

02:09:37:07
L’Agence européenne du médicament assure que le risque plus élevé.

02:09:55:06
Vous savez, le temps ne pardonne pas ce qu’on fait sans lui. Donc là, on a besoin de faire avec le temps et ce temps de continument, c’est un temps qui a du sens. Et ce temps de confinement, c’est un temps qui a du sens.

02:10:06:12
Moi, j’ai confiance en moi. J’ai confiance en.

02:10:16:06
Une forme de violence politique est parfaitement inacceptable.

02:11:30:17
L’événementiel et le tourisme étudiants et étudiantes sont public de la culture du le Théâtre national populaire acculant le camarade. La prolongation et l’élargissement pour obtenir l’abandon définitif de la réforme de l’assurance chômage, pour obtenir la réouverture des lieux culturels puisque des protocoles sanitaires validés scientifiquement existent.

02:12:02:12
Pour obtenir un plan de financement massif de soutien à l’emploi dans le secteur. Notamment pour l’insertion professionnelle des étudiants et étudiantes, pour obtenir une sécurité sociale pour tous et pour toutes. Pour obtenir l’extension du RSA aux jeunes de 18 à 25 ans.

02:12:21:10
Pour les urgences sociales, mais aussi pour autre chose, pour retrouver un peu de joie, d’espoir, de volonté pour résister. Pour ça, les artistes essaient de donner du courage aux citoyens et citoyennes confinés, aux soignants et soignants, aux étudiants et étudiantes abandonnant leurs études. Nous, occupons Montréal ne se passe des choses seules de mystère de la vie et la curiosité qu’elle suscite constitue une raison de continuer à vivre.

02:13:07:00
Il ne faut jamais minimiser les intentions de se suicider d’une personne. Certes, toutes celles qui parlent de suicide ne vont pas passer à l’acte. En revanche, celles qui disent J’ai envie d’en finir, je n’en peux plus ont une grande souffrance en elles. Il peut s’agir d’un appel au secours.

02:13:23:06
C’est une façon de dire aux autres que ça ne va pas et notre manière de se faire mousser. Le pourcentage de malades psychiatriques qui se suicident proportionnellement 10000 suicidés par an est très faible. La plupart des personnes qui en arrive là sont comme tout le monde. Seulement certaines ont accumulé un certain nombre de difficultés affectives, professionnelles ou financières devenues trop dures à supporter. D’autres ont aussi eu une enfance traumatisante qui ne leur a pas fourni les outils affectifs nécessaires pour surmonter les vicissitudes de la vie. La personne qui passe à l’acte n’a pas vraiment le désir de mourir. Elle veut surtout mettre fin à une douleur intolérable, insupportable. Et cela, après avoir tenté de plusieurs façons, sans succès, de trouver une solution à problème. Problèmes le suicide n’est pas un choix, mais un choix. La personne croit à tort qu’il n’y a plus d’autre possibilité pour arrêter de souffrir.

02:14:14:07
Dire croire, cela est une manière pour ce qui reste de se déculpabiliser. En réalité, il est toujours possible d’intervenir. Il est rarement imprévisible lorsqu’on connaît bien la personne. On peut quand même s’apercevoir de ces changements de comportement. Il est très important d’être à l’écoute, mais il arrive parfois que l’on préfère ne pas voir ces signaux, car le suicide fait peur. Malgré tout l’amour que l’on peut porter à ses proches, il y a des choses qu’on a du mal à accepter et à envisager. Il n’y a pas de gêne du suicide. Il n’est pas héréditaire biologiquement. On peut voir plusieurs cas de suicides dans une même famille, mais ce qui se transmet, c’est un état dépressif. Lorsque la souffrance n’est pas soignée, elle peut passer d’une génération à l’autre.

02:14:57:12
Il faut donc parler, car les non-dits qui favorisent la répétition des comportements parfois utiliser l’humour ou faire le clown est une façon de pallier une souffrance que l’on garde à l’intérieur de soi. C’est un masque que les personnes se mettent. Cela les rassure leur entourage.

02:15:15:08
Mais il y a souvent un grand écart entre la réalité du vécu intérieur et cette image qu’elle donne d’elle. Mis à part pour les malades psychiatriques, ce n’est pas le cas. Certes, une tentative de suicide reste le facteur de risque le plus important d’une répétition du geste suicidaire.

02:15:31:24
Mais si la crise suicidaire a été correctement gérée, il est possible, heureusement, de retrouver le désir de vivre et le goût de la vie.

02:15:39:21
Toute tentative doit être considérée comme un acte grave, car de nombreuses personnes répètent leurs gestes. Les personnes qui font tout pour que leur intention de mourir soient repérées en laissant les portes ouvertes, par exemple, lancer un appel au secours.

02:15:52:10
Elles sont en très grande détresse et demandent à être sauvées.

02:15:55:19
Elles sont en très grande détresse et demandent à être sauvés. Elles sont en très grande détresse et demandent à être sauvées. Elles sont en très grande détresse et demandent à être sauvées.

02:16:05:04
Le fait de provoquer les grands idéaux Razi et le monde à être aussi l’emprisonnement. Elles sont de 45.000 euros d’amende lorsque la provocation a été suivie du suicide ou d’une tentative de suicide.

02:16:16:13
Les peines sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75.000 euros d’amende lorsque la victime de l’infraction définie à l’alinéa précédent est un mineur de 15 ans. Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ça dérape, Camille. Je me suis laissé emporter dans une espèce de transe culture gameuse en français de mélanges culturels. Ça arrive, ça arrive, ça arrivera. Je me pose des questions quant à ces dérives. Je me demande si je ne suis pas passé du côté des noms fonctionnels Desagnat. Je pose cette question et je me suis dit C’est quoi d’être poser juste soit bi thisbé bi.

02:16:59:12
C’est un peu comme Christophe qui nous a rejoints. Je vais mettre le jingle. Invité voisin, Christophe va nous faire une blague parce que Christophe connaît tout d’un tas de blagues. Et oui, Christophe, tu croyais que tu allais garder ça pour toi? Toutes ces bonnes blagues allaient nous donner comme ça, vite fait, dans la rue. Maintenant, il faut en faire profiter tout le monde parce qu’il y a plein de gens qui ne vont pas bien et qui ont besoin de rire.

02:17:18:18
Christophe Quand j’étais petit, je suis porté à se suicider.

02:17:24:18
L’émission pour rester en ville, estime t il dit ceci dans son émission Pour rester en ville, Christophe sera le bienvenu.

02:17:37:07
Merci à toi toute l’équipe.

02:17:40:09
Bienvenue chez vous! Ma fille très gentille.

02:17:42:02
Ben oui, Christophe est notre voisin d’en face. Il est responsable de la loge du gymnase où on fait plein de trucs super pour suer en face. Et donc, autant dire que depuis quelques temps, l’activité est restreinte.

02:17:52:07
Tout à fait. On prend que les enfants qui sont malades ou les personnes âgées qui sont saphique amica pour faire du sport ou les sportifs professionnels qui ont besoin pour faire des entraînements professionnels.

02:18:01:24
A quoi on reconnait un enfant malade? On noms souvent des autism, d’accord. Donc ces maladies, l’autisme sont autistes. Alors pourquoi pas? Ils font surtout de l’escrime, de l’escrime. Moi, je faisais de l’escrime. J’avais un fleurait, mais j’étais hyper frustré et ça, ça, vraiment, ça m’a marqué toute ma vie. Je n’ai pas le droit d’avoir la poignée orthopédique.

02:18:26:04
D’accord, je n’étais pas autiste. C’est plus fort que toi. C’est la blague du jour. C’est un gars qui envoie un message à son pote, un voisin Salut, c’est ton voisin et bonjour, il y a un problème. Pourrais tu faire jouer ta femme un peu moins fort? Émaciés s Merci Tillich au travail, tu réponds désolé.

02:18:55:01
Je comprends la blague. Oui, c’est aussi ça les blagues de Christophe. C’est aussi ça le souci des femmes. C’est continuer à rigoler ensemble.

02:19:37:21
Flammes.

02:19:47:08
Les cinq semaines.

02:19:53:09
Moi, j’ai peur quand tu.

02:20:14:24
Quoi?

02:20:31:15
Pour tu?

02:20:35:19
Je suis très seul. Eh bien non, monsieur, justement, vous n’êtes plus suicide FN avec Camille Xavier. L’espoir d’y croire encore? Oui, va bien encore.

02:20:46:23
Il y a une culture du suicide, il y a des suicides qui ont déjà existé, des suicides de gens qui sont déjà morts et ces gens qui sont déjà morts quand ils étaient artistes, ont écrit des belles choses, ont produit de belles choses. C’est pourquoi nous inu leurs travaux. Les grandes figures du journalisme narratif aujourd’hui le reporter américain S. 25, tête brûlée et inventeur du reportage Gonzo et celui dont on parle, l’auteur du roman culte l’Aser Gaz parano. Il fut avant tout un immense journaliste dont le style déglingué décoiffant les Etats-Unis des années 70. Retour sur la naissance de sa marque de fabrique à travers la genèse d’un article mythique, Le derby du Kentucky et Décadents et dépravé, publié en juin 1970 par le magazine scandinave Mantelet. L’auteur né en 1937 à Louisville, dans le Kentucky. L’adolescence est difficile et la suite aussi. Il se voyait pilote de chasse, mais L’air Force ne veut pas de lui. Il écrit ses premiers articles pour le journal de la base avant de rouler pendant plus d’un an avec un gang de motards, les Hells Angels. Un livre sort en 1967. Un succès fulgurant, au point que les bikers réclament des royalties et tabasse Thompson. L’incident ne fait qu’accroître sa réputation de tête brûlée. Trois ans plus tard, lors d’un reportage sur une course hippique à Louisville, le journaliste rame salement et avale des litres d’alcool sans croiser un cheval. Le derby du Kentucky et des crade décadents

02:22:07:10
et dépravés, c’est le titre de son errance délirante racontée à la première personne du singulier. Après l’avoir lu, un collègue admiratif lui dit Oublie toute la merde que tu as écrite, c’est ça. C’est du pur gonzo. Gonzo Thompson, ado, adopte l’idée comme une seconde peau. L’auteur, qui se met en scène dans des articles ultra subjectif, fusionne avec un personnage déjanté.

02:22:30:13
Quand le magazine Rolling Stone l’envoie à Las Vegas, il fait la route sous psychotropes. La balade sauvage devient un livre jouissif. Las Vegas Parano, adapté au cinéma par Terry Gilliam avec Johnny Depp. Entre deux trip halluciné, le Reporterre tente de devenir shérif d’Aspen, pas loin de son ranch, mais rate létoile de peu. Après une campagne menée en converses et en short, on oublie aussi que Tom Sone avait un sens politique affûté. Richard Nixon était sa cible favorite et le détestait. Et quand l’ancien président meurt en 1994, Tom Sone rédige un hommage qui revient à pissé sur le cercueil en disant Tussen pouvez vous serrer la main et vous planter dans le dos en même temps? Son corps et du brûlé dans une poubelle. Thomson est génial! Est un homme seul et ingérable. En 1974, au Zaïre, il doit couvrir le combat opposant Georges Morphème à Mohammed Ali Amec de Louiseville comme lui. La bagarre dans la jungle, promettent les affiches pendant qu’Ali Encaisses et Forint Fuhrmann s’essoufle au sol au 8ème round. Thomson barbote dans la piscine de l’hôtel et n’écrit rien. Peu après, au Vietnam, il rate la guerre. Ça se joue à peu. On évacue ses gonds quand ils arrivent. Mais dans ce métier, le manque de chance est une faute professionnelle. Les magazines s’éloignent et les commandes se raréfient. Thomson se replie dans son range avec sa femme et son fils et continue la déglingue dans le jardin qu’il retourne à coups

02:23:44:09
d’explosifs. Vieillir lui fait un mal de chien. Son corps le lâche. En 2000, il blesse son assistant d’un coup de fusil en voulant chasser un ours de sa propriété. Cinq ans plus tard, assis dans une chaise dans sa cuisine, la balle est pour lui une dernière note pour sa femme, qui dit footballs over nomos games, Norman Pende se nommant Woking. NORMAUX fin nom Swimming Sixty, Seven Valley, Seventeen, Espace, Fifty Seven.

02:24:10:14
Voilà une idée de Winstead Bowling à mon aise, bécher nos fans. Elle est baller, Sixty Savonne, Yoga, Alleyn, grêlé, Arturo Wage relax des On. Thompson Left Laptev, Center for his Wife, Anita Shooting Food Light, Allison HAS Been.

02:25:13:05
Je vais me retrouver en plein milieu d’une saloperie de zoo bourré de reptiles et quelqu’un servait de l’alcool à ces abominations.

02:25:19:17
D’ici peu, ils vont nous dévorer à belles dents.

02:25:29:00
Tu veux mettre plus de chaussures de golf? To Jesus Qu’abordable regarde cette bande là à mieux repérer ses bureaux de presse n’a pas tort.

02:25:48:18
C’est là qu’il doit signer pour avoir des accréditations. Ce qui n’était pas arrivé un beau matin BeInSport.

02:26:08:10
Tout va bien se passer comme SOS Amitié, bonjour, je vous écoute, Allo détresse, allo allo? Je ne vous attend pas.

02:26:24:18
Au bout du rouleau.

02:30:35:04
Son score? Suicide FM. L’émission Pour rester en ville?

02:30:46:09
Mon rêve, c’est que j’ai plein d’amis de ma mère, que je n’avais pas d’amis.

02:31:02:15
D’abord des amis. Tout va bien se passer comme on est là, on était potes, on était amis et Christophe est notre voisin.

02:31:10:17
D’un coup, il devient ton ami. Il va te dire des choses qu’il faut savoir parce que Christophe a des informations que tout le monde n’a pas.

02:31:17:09
Bonjour, bonjour, Christophe approche T’as bien du micro, c’est sa première radio. Il est très excité, il nous sort des news de ouf! Alors la news de Ouf, c’est quoi? Les vaccins herren sont illégaux? Oui. Pourquoi? L’utilisation de ces modificateurs du génome est interdite par la loi? Il s’agit d’une loi européenne de 1997, dite Convention d’Oviedo, du nom de la ville espagnole, où elle a été annoncée et présenté. Son article 13 stipule que toute intervention médicale qui aboutirait à une modification du génome héréditaire est interdite. Beaucoup de pays ont hésité à le signer, craignant que cette disposition entrave la recherche médicale. La France? La France a ratifié en 2011. Par l’article 1er de la loi du 6 juillet 2011 sur la bioéthique, elle est opposable au droit interne depuis le 1er janvier avril 2012, conformément aux dispositions de son article 2. S4. Pendant 27 ans, donc, en gros, le produit avec lequel ils veulent nous vacciner des méca et c’est illégal, voilà, vous savez tout. Maintenant, qu’est ce qu’on dit alors? Il y a quelqu’un qui vient de voir et qui dit Alors Christophe, je te vaccine? Non. Bravo Christophe sur ce post.

02:32:36:07
Jardel lors de l’expédition.

02:32:47:01
Bordel et ça, candi, ha ha ha ha ha ha ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha!

02:33:04:22
Ha oui, on a l’antenne Kamille. Alors on en était là, tous mélangés un. Je crois que dans votre tête, on ne va pas sauver la vie comme ça, des gens avec un vaccin qui est interdit comme on va faire, alors nous sommes à deux doigts de rentrer dans l’instant intense de Victor Fresse. Tu sais qu’il faut l’appeler avec mon autre téléphone, car il n’a que très peu de réseaux sur son téléphone. Mais mon téléphone n’est pas loin de Camille. Je vais te le donner le direct à 12h35 suicide. Tout va bien se passer. Merci d’être avec nous. On rappelle le numéro de téléphone Camille pour nous joindre. Si vous aussi vous voulez participer à cette émission, si vous voulez discuter avec nous.

02:33:40:06
Appeler au 09 53 14 45 74 et Victor nous rappelle.

02:33:45:23
Dis lui qu’il raccroche, nous le rappelons. Voilà Victor, si tu nous écoute, on te rappelle avec un téléphone cellulaire qui passera mieux que le réseau qui n’est pas très bon. Là où Victor se trouve, je vous rappelle qu’il est dans un coin perdu de France, en pleine résidence artistique que Victor nous écoutons, nous entendons, nous reçoit tu Victor un instant ferrait un instant intense. C’est le moment de discuter avec toi. Victor ferrait Victor, bonjour.

02:34:23:09
Vous allez bien. Totalement, Victor, nous sommes à tes lèvres. Suspendu.

02:34:32:07
Eh bien, avec ce merveilleux soleil aujourd’hui, vous avez du soleil à Paris aussi, c’est incroyable, il fait hyper beau.

02:34:40:11
Ce n’est pas vrai. Supercheries.

02:34:43:23
BOMBAY Aujourd’hui, le fado, le fado en latin, ça veut dire destin. Hatoum fait porter son destin. Alors, il y a des destins qui sont merveilleux et d’autres qui sont un peu moins un peu plus durs. Et pour incarner ça, il y a une grande dame, la qui a été, avec Maria Callas, la première grande star internationalement reconnue. Elle fait partie des cinq plus belles voix du monde.

02:35:16:02
Et donc parce qu’elle aime elle.

02:35:21:12
Elle a écrit qu’à la fin de sa vie, elle a tous les poètes qui soient français et portugais, Italiens, Espagnols, Droulers ont tous voulu qu’elle transcende les mots à travers sa voix. Et donc, elle a écrit un poème qui s’appelle Larmes et qui, par rapport à la FM, c’est quand même une façon. Ça pourrait être une très belle façon de mourir à la Shakespeare. D’une certaine façon, elle s’appelle l’ARB, a t on chez vous?

02:35:51:17
Si vous cherchez une manière élégante de mettre fin à vos jours, c’est maintenant avec.

02:36:00:21
Plaint de douleurs.

02:36:02:24
Je m’endors avec plein de douleur encore, je me réveille dans mon coeur est resté cette habitude de t’aimer tant et tant. Désespoir, désespoir, au grand désespoir à l’intérieur de moi. Réservez un châtiment.

02:36:19:09
Je ne veux pas de toi, je dis toi, mais le soir, le soir, je rêve d’être près de toi si je considère qu’un jour, je devais mourir dans le désespoir et de ne pas te voir. J’ai tendance schaal. J’attends mon Charlie Parker et je m’y laisse prendre par le sol. Mais si je savais qu’en mourant, tu devais pleurer pour une larme, pour une larme de toi, avec quelle joie je me laisserai tuer?

02:36:55:07
Voilà, c’est.

02:36:59:03
Et on écoute. Amélia Rodriguez Live in New York. Merci Victor pour ce moment intense.

02:37:11:02
Merci à vous, nous embrassons! Après Vic à bientôt.

02:37:19:15
Vous écoutez suicidait ferme, il est 12 heures 39, est ce que vous entendez sur les applaudissements réservés à Amélia Rodriguez à New York, avant qu’elle ne se lance dans un live d’une heure? Merci d’être avec nous. On vient pas dans une heure, un peu plus tôt.

02:37:38:10
L’USMO.

02:40:24:03
Si tout va bien se passer, si les émissions de télé il faut rester en ville, tout va bien se passer comme.

02:40:44:24
On est mal barré, mais assoient toi Magen Tornac. Puisqu’un discret tue Whist Postume et Smythe et titulaire de Disappear. Un melon plein axe With Strings Enmai et Chi Gastaud et toujours dénommé. A chance d’assister à Charbit Pêche un peu happent Ti-Mé. La gestion du cœur est mal barré 1 à 4 holster, mais j’ai quand même ça à unchangement collègue Mathieu. C’est ma peine Feste sans ma effeuilleuse planting flash. Tout cela transpire.

02:41:23:02
She Wants Mathura, mais Chen Shui Was Smail, Blazing Massip, McShane, Love HAS imposa Shawn l’Avesnois comme déCHAINEnt Love is not Valée Sean. Remy Boré et mais un soir tantôt Trimmer à Sevrin De Wever, Bikram L’aide, Gonon, FAK, Chandonnet, FACT-CHECKING Malais WGS Blake. Mais il y en a, il faut du headband, mais King Weyler ou à des fins, emballez. J’ai gardé Taffe Darkness de Sweet Balancing de Santa Laveuses, Spic Thovex de Zyban, Mixing Fin Disease Included animant City Love, Beer-Sheva Blêmes, Etienne exaltait et Sean Bean d’Amin, dans laquelle Norland Dockery Abeilles Tigra Silhol est une toxine KX, mais sans Peignot, Hazen, Delmée, Charaï, Peuplingues City, Naïve, bestialité, Steer, pu tuer, tuer est mal barré. Witness, jen l’étique cause. Manfred, ma richesse, ma place dans ma estomac. Un pas en avant. Win Win Osei Krom théiste, explore et mamá hoflack face à une fraude. Fernique matantes go du mammouth ou de suaves Pillot Senseï Chenôve, Mindset Hoof and Chips Chips Zenden, Sauver Verdelais, la keynote jusqu’au Shing Flash chez de. Il venait de mettre et se voit bien inspiré Ganne Smil l’État, l’EPE. Veuze et d’aller aussi Kuching Flée comme Piuze de Valérie Mortality Wilf devant un NG, le Splash Off the Water Flav. Depuis le tweet Småland de Taking Beauty Ingénus même, mieux vaut avoir une vue à couper. On fait une chose on a eu du B Ischia, Sekhmet, wife spadoise et là, des laveu, il faut pas être Darracq souhaite Shunga au cannabis, gypsies cannabis est d’indie, d’archer grade, Kindi amende et Minsep Majunga. Please, please, please. Sur ma sweet sixteen. Cannabis betting, cannabis de couine.

02:43:31:15
Au delà, FO lave les plus tifos des SKS de Mozart ou bien le chanteur vin rouge pape.

02:43:41:01
Celui ci dfm une mission.

02:43:44:14
Minbaris. Perdais. Ça veut dire.

02:43:52:16
Parce qu il y a des gens qui ne parlent pas l’anglais, alors le titre en français, c’est une fille étrange dans mon corps. C’est ça exactement ça, Xaver. Alors est ce qu on aura la chance de découvrir ce poème en français un jour?

02:44:06:05
J’écris plutôt en anglais, donc je ne pense pas le traduire. Et je trouve que la poésie, traduite souvent qu’on ne veuille pas de Samra, a peu fait une fausse nature. Mais on a, explique Arabsat, Woofy, comme toutes les gens qui écoutent leur coeur, balance. J’aime les gens qui disent qui se contredisent sans se dénoncer.

02:44:34:00
J’aime les gens qui tremblent que parfois, il me semble capable de. J’aime les gens qui passent moitié dans le quota moitié.

02:44:47:09
J’aime leur petite chanson.

02:44:58:01
J’aime ceux qui paniquent, ceux qui sont pas logiques, comme ceux qui, avec leurs chaînes, ne portent pas que ça nous gêne un bruit de grenouilles.

02:45:11:17
Ceux qui n’auront pas honte de naître au bout du compte que des athées.

02:45:18:10
Pour n’avoir pas su dire.

02:45:26:03
Petite chanson.

02:45:36:07
J’aime les gens qui n’osent s’approprier des choses, encore moins les gens qui veulent le bien n’être qu’une simple fenêtre pour les yeux des uns.

02:45:50:04
Ceux qui s’en oriflamme et daltoniens de Loménie Les couleurs. Ceux qui en ont assez de pouvoir pour que jamais l’histoire leurs chansons. Les gens qui toute mais voudrait qu’on leur foute la paix de temps en temps et qu’on allait malmènent jamais quand ils promènent leur automnaux en leur disant que l’homme fait de plus belle femme que tous ces tristes.

02:46:34:16
Qu’on les remercie en leur disant d’abord.

02:46:48:20
En fait, ce que.

02:46:58:10
Suicidait FM, l’émission pour rester en.

02:47:05:22
Quand tout va bien se passer, comme encore dix minutes passées ensemble ce matin, premier anniversaire du confinement du bordel du virus vieux qui nous empêche de sortir. Mais tout va bien se passer.

02:48:12:00
Elle a marqué l’année du bonheur. Tanné? Connaissez vous Marc Marquez, Roy MacKay, maquette, maquette. T’as pas trop mal!

02:49:11:10
Au bout du rouleau. Tél. Tél. Tél. Tél. Tél. Quand j’ai été fortement marqué l’année, alors Manon Barbeau m’a marqué. La maquette maquette, maquette. Toc toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc toc toc toc. Toc toc, toc toc.

02:50:46:14
Toc toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc, toc toc toc toc. Toc toc, toc toc.

02:51:30:00
Ça, c’était l’an dernier, c’était j’enregistrais dans la rue et il y avait tellement personne dehors que les nécessiteux de Stalingrad demander aux gens littéralement s’ils pouvaient leur envoyer de l’argent pour se payer une nuit d’hôtel ou à manger. Donc, ce mec seul, gueuler comme ça, il y a quelqu’un, il y a quelqu’un et personne pour lui répondre. Personne pour rien jeté. Ni moi d’ailleurs. J’ai trouvé bon de l’enregistrer. Voilà, de manière assez cynique, finalement. Mais pour se souvenir aussi que ces gens là qui morfle quand même vachement, puisqu’il y a beaucoup moins d’activité, beaucoup moins de choses à récupérer, même si il y a une solidarité qui se met en place un peu partout. C’est le sang qui m’a le plus choqué de ce confinement. Il y a quelqu’un. Je propose maintenant d’écouter un texte ou speech, autant dire un texte qui a été transformé en voix, qui s’appelle le monologue du virus et qui dit bien des choses.

02:52:29:05
Ma foi fait taire tous vos ridicules appels à la guerre. Baissez les regards de vengeance que vous portez sur moi et éteignez le halo de terreur dont vous entendrez mon nom. Nous autres, virus depuis le fond bactérienne du monde, sommes le véritable continuum de la vie sur terre sans nous. Vous n’auriez jamais vu le jour non plus que la première cellule. Nous sommes vos ancêtres au même titre que les pierres et les algues, et bien plus que les singes. Nous sommes partout où vous êtes et là où vous n’êtes pas aussi. Tant pis pour vous si vous ne voyez dans l’univers que ce qui est à votre ressemblance. Mais surtout, cessez de dire que c’est moi qui vous tue. Vous ne manquerez pas de mon action sur vos tissus, mais de l’absence de soins de vos semblables. Si vous n’aviez pas été aussi rapace entre vous que vous l’avez été avec tout ce qui vit sur cette planète. Vous auriez encore assez de lits, d’infirmières et de respirateur pour survivre aux dégâts que je pratique dans vos poumons. Si vous ne stöckli vos vieux dans des mouroirs et vos vally dans des clapiers de béton armé, vous ne seriez pas là si vous n’aviez pas changé toute l’étendue encore luxuriante, chaotique, infiniment peuplée du monde ou plutôt des mondes dans un vaste désert pour la monoculture du même et du plus, je n’aurais pu me lancer à la conquête planétaire de vos gorges si vous

02:53:40:03
n’étiez presque tous devenus d’un bout à l’autre du dernier siècle. Redondant de copie d’une seule et intenable forme de vie, vous ne vous prépariez pas à mourir comme des mouches abandonnées dans l’eau de votre civilisation sucrée. Si vous n’aviez rendu vos milieux si vides, si transparents, si abstraits, croyez bien que je ne me déplaceraient passe à la vitesse d’un aéronef. Je ne viens qu’exécuter la sanction que vous avez depuis longtemps prononcée contre vous même. Je ne viens qu’exécuter la sanction que vous avez depuis longtemps prononcée contre vous même. Je ne viens qu’exécuter la sanction que vous avez depuis longtemps prononcée contre vous même.

02:54:12:15
Alors je l’espère entier parce qu’elle dure sept minutes et je me rends compte que le temps file.

02:54:16:06
Il nous reste une méditation à écouter ensemble pour terminer cette émission. Mais avant cela, nous avons cet invité qui n’est pas mystérieux, qui s’appelle Jack Jack. Approche toi du micro. Oui, merci Xavier d’être avec nous. Je rappelle les références monologue du virus. Cherchez le en ligne. C’est un texte qu’il fait bon lire. On en était où toi?

02:54:36:16
Jacques Kamille Parce qu’on parlait hors antenne, je voyais bouger les bras, sourire parfois, rire en emprunter.

02:54:42:05
Qu’on parlait de la suite de la libération, de ce qu’on va faire et de ce qu’on va espérer retrouver entre nous bientôt.

02:54:49:06
Mais on a déjà tout retrouvé. En fait, je pense que c’est après confinement. Ce confinement est finalement l’humain s’adaptant à toutes les situations. Et aujourd’hui, j’ai retrouvé, j’ai retrouvé un peu mon être. Je suis plus centré quelque part. Je pense que ça a été un laboratoire assez intéressant. Donc, même si j’aurais envie de dénoncer un petit peu certaines lois qu’on était passé. Certaines, certaines, certains mécanismes ont été mis en place à un moment donné, notamment par les politiques. Mais au final, on a su s’adapter. Je pense pour pas mal d’entre nous et aujourd’hui, il va en ressortir quelque chose de bien meilleur dans nos vies.

02:55:26:18
Donc oui, pardon, cami, j’allais dire je suis d’accord et moi, j’ai changé de vie complètement. J’ai déménagé, j’ai emménagé à Paris, j’ai quitté Londres, j’ai quitté mon job, j’ai quitté mes maisons, que j’avais construit ma vie, que j’avais construite pour tout refaire et recommencer à zéro parce que je me pose des questions essentielles. B. B. En français dans le texte. Ou est ce que je vais être avec qui je vais être? Qu’est ce que je vais faire, donc?

02:55:51:01
C’est un, c’est un rebond. C’est une occasion d’aller au fond de soi, une occasion de se retrouver. Exact.

02:56:00:00
L’occasion de vivre mieux, de continuer notre cheminement, notre vie. Il y a un début et une fin. Je pense que le suicide est une éventualité qui est importante dans la pensée, en tout cas. Mais de là se suicider réellement, non.

02:56:16:11
Il y a tellement d’espoir et tellement de vie que c’est ça, la peur de se jeter dans une consommation dingue. J’entends pas mal de baby boomers, donc la génération de nos parents qui. J’ai tellement économisé pendant ce confinement là, je vais vraiment aller loin quand je vais, je vais voyager à fond.

02:56:34:16
Il faut vraiment qu’on trouve des concepts pour leur vendre des trucs virtuels et qu’on récupère leur pognon parce qu’on saura mieux l’utiliser. Ils sont contre la drogue. Ça serait plus simple si la drogue virtuelle permet de voyager virtuellement. Mais vendre du rêve ou faire des Nephtys, maintenant, c’est ça. Apparemment, c’est vraiment sur la base, notamment le réseau Marketers 100%. Ils ne parlent que de ça. Ça, c’est du vent solaire, n’en parlez pas et récupérer du pognon. De quoi parlez Lefty? Faites pour en parler, mais je pense que c’est là que c’est quoi? C’est. Comment? C’est quoi? Et moi, je pense qu’à un moment donné aujourd’hui, capter des richesses qui, au final, sont bien réelles pour les redistribuer ou améliorer notre monde et à notre manière, ça peut être.

02:57:21:06
C’est super. C’est une, c’est un peu hackés. A quel système? C’est donc une anomalie qui est là? Qui?

02:57:30:08
Qui prend le relais?

02:57:33:04
Qu’est ce qui se passe? C’est quoi cette notion? Le Henaff comme mais comment ça, c’est de la technologie sans contact.

02:57:41:07
Tu sais, quand tu es artiste digital, c’est compliqué d’exposer dans des galeries physiques parce que les galeries physiques ont du mal à comprendre l’art digital. Et du coup, il y a tout un market.

02:57:50:16
Si les crypto monnaies avec la crypto monnaie et du coup, il y a des galeries virtuelles et des gens qui créent des profils d’artistes en ligne, tu peux t’inscrire sur des plateformes comme ça, qui sont des galeries digitales et où tu gagnes vraiment. Beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup d’argent sont en train d’exploser en ce moment.

02:58:07:18
Donc Tobby, coté artiste digital en ce moment, c’est le dernier coup de Banksy qui a cramé son oeuvre pour la vendre en numérique uniquement.

02:58:13:21
Le problème, c’est que pour stocker ces oeuvres digitales, il faut des serveurs. Du coup, écologiquement, la police a un énorme coût. Et du coup, la là, avec des copains artistes digitaux, on se pose la question de comment être artiste digital écoresponsable.

02:58:35:05
Watto, Kouachi, suicidé font peut être un sujet qui sera débattu la semaine prochaine. Les 13 heures 00. On écoute de Scena soulas futuriste.

02:58:44:01
Futur Yomi.

02:58:45:11
C’est le seul lac des tropiques. C’est une dédicace à Jules Potos qui écoute ça en boucle. Chaque fois qu’on fait une fête, on l’écoute, alors on vous le diffuse parce que ça fait du bien.

02:58:57:01
Les couettes qui?

02:59:01:11
Entre les mains. À l’heure d’été, ça va prendre du temps.

02:59:15:08
J’ai du soleil sur.

02:59:20:09
Dans le cas. Oizo.

02:59:33:23
Sous le seuil Tétreau et. On sera content, mais j’ai.

03:01:58:17
Un Anser.

03:02:04:13
Je veux bien faire un mot de la fin de ma machine à DJing gueule. Xavier. Étrangement, on perd le contrôle de ces manettes. Je ne sais pas ce qui se passe, ça me dépasse. C’est la techno. C’est comme ça qu’on est au max. On est en direct et j’espère que vous avez passé un bon moment en notre compagnie. Pour clôturer cette émission, nous vous proposons une méditation. Pour finir, on remarque qu’avec le temps, c’est la quatrième émission d’ailleurs Un mois des missions suicides FM. Que les méditations que tu choisis sont chelou. Alors, est ce qu’on a droit à une méditation chelou?

03:02:35:15
Encore aujourd’hui, on adra imitation en anglais qui est tirée de l’application Space. Donc, si vous n’avez pas encore d’application en méditation pour vous aider à méditer. Certains préfèrent le faire sans. Certains préfèrent avec application. On ne sait pas l’espace qui est américaine et qui est sorti il y a quelques années, qui est plutôt populaire. Et donc, ça, c’est une méditation assez simple à tirer de l’application en anglais. On dit merci à tout le monde, voire à vous. Avant de partir dans ce moment de relaxation méditatif, on remercie anophèles. On remercie Sylvie et J. Car c’est Cabs qui vous accompagne en début d’émission. Et également Christophe, le gardien de la loge d’en face, blague. On remercie notre ami Julia à Bucarest. On remercie également Victor Ferreuse, qui doit encore nous écouter pour son instant. Reste intense à tout tance et cyclase. Vortex, enregistrement. Paradoxe?

03:03:31:09
Oui, je mélange les mots. Il est temps de se nourrir. Nous allons nous connecter sur étique avec vous tous. Être végétarien ici pour manger un plat que nous allons tester pour le prochain véganes aurait enregistré qu’on diffuse cette émission que vous retrouverez sur les réseaux sociaux. Merci à tous d’avoir été avec nous.

03:03:48:05
Merci Xavier. Merci à toi, Camille. Bientôt, si tout va bien se passer.

03:04:04:01
Oui, oui, ça oui, c’est juste mon Défago, ce gars WinDVD nerveuse. Avait semble t il été Frégault happent. Cocue multis? Wave Nano World Stage. Et c’était vesco. Going to the Way The North Things Happened. Un autre fait Harmoye à peine. William Pawn. Le lendemain, week end with the Same. T’avouer où il. Deux expériences biseauté de Mike Shiho de Winand dispatching de Windsor avec Non-aligné CE pour assigner au Polling No Way sont moins.

03:04:54:12
Sethi régnèrent, soppose. Thériaque était. Wieden est d’un âge. Ennaji Bridages, Suède, Mars, Justel et. Border Booster. Demande. Winston. À la relève Feelings. C’était comme ça, ça fait. Ça, ouais. Oui, pose fait un expert.

03:05:44:00
Une bonne idée. Venait à obliger jucher Thi Kim Tiên n’est pas issue d’un testament.

03:05:56:04
De ce fait, Zing Rawlinson échine.

03:06:06:22
D’alléger la chaîne. Les scénarios comme celui avec.

03:06:19:03
Was in!

03:06:23:14
Une Pori. Cette chaîne, en effet. Il faut un effet. Je insipides. Moi, je suis Québécois stères. On est fini, c’est un S.O. Tu vois les ouane. En effet, une même petite taille, mais tu. Changing.

03:07:23:11
Parler.

03:07:28:00
Ferring. Hoping.

03:07:41:11
Il faut faire avec Tiken Timar. A mon avis, il faut. Mais. Il n’y a qu’un.

Bouton retour en haut de la page