DEMOCRAKIDS RADIOFALTOTL'ÉCOLELA DÉMOCRATIELA RADIOLE CLUBLE REPÈRELE XAVIER DE YOUTUBELES ÉMISSIONSLES ENFANTSLES FEMMESLES INTERVIEWS RADIOLES PORTRAITS RADIOLES RADIOSPRODUCTIONSTHÉMATIQUES

LE REPÈRE #3 LE PODCAST // ARNAUD, FRÉDÉRIC & PIERRE.

Salut, troisième opus de cette caverne aux papas urbains et contemporains,
Le repère aujourd’hui comme il y a deux semaines, 3 papas, Arnaud, Frédéric et Pierre.

LE PODCAST DE L’INTÉGRALE EST LÀ (Mastérisée par Latex) :

Le podcast de Le Repère #3 avec Arnaud, Pierre et Frédéric.

Un jour j’ai dit à mon père, père tu perds ton rôle de repère et tout est devenu plus simple….

Bonsoir à toutes et à tous et bienvenue dans cette troisième édition du repère. Aujourd’hui encore nous allons faire parler entre eux trois pères contemporains, trop pères urbains. Aujourd’hui en mode urgence sanitaire, l’exécutif a décidé plutôt que de prendre soin de sa population et de discuter de solutions à prendre ensemble avec elle, il a décidé de la contraindre par la force à respecter des règles pas forcément toutes intelligentes. Mais nous n’avons pas le droit de répondre, pas le droit de remettre en question cette autorité toute paternelle. Hors notre repère en est la preuve, l’autorité quand discuté entre parent masculin est un mode de fonctionnement pas forcément automatique quand il y a un soucis avec ses enfants.

De là je me suis naturellement demandé si ces gens qui prennent les décisions étaient vraiment de notre génération comme ils le prétendent ou pas du tout. En fait c’est juste que ni notre président, ni notre flic en chef, n’ont vécu le saut quantique, la métamorphose qui s’opère en l’homme au moment de la naissance de son enfant. Aucun des 2 n’est papa.

Nous sommes dirigés à l’ancienne car leur seul référence à l’autorité est celle de leur parent ou de leur grand-parent.
Il y a donc un gouffre entre autorité contemporaine et ce que nous subissons en ce moment et c’est très flippant !
Nous commencerons donc cette émission en nous demandant ce qu’est l’autorité.

Pour la suite, vous aurez droit aux questions du futur des enfants pour leur papa: Dis Papa, comme à chaque fois, nos pères se présenteront à travers ma grille de questions, progressivement l’un après l’autre pendant la première heure.

Vous découvrirez aussi les chansons sur lesquels nos papas groove avec leur progéniture.

Et bien sûr tout au long de cette émission, c’est notre méta-mission, nous essayerons ensemble de définir ce qu’est un papa d’aujourd’hui, un nouveau père ?

Je vous rappelle que vous ne découvrirez qu’en fin d’émission la profession de nos invités.

Le repère Numéro 3 avec Pierre, Arnaud et Frédéric c’est parti!


C’est quoi l’autorité contemporaine ?

Avez vous l’habitude de parler de votre parentalité masculine ?


VOUS POUVEZ TÉLÉCHARGER LA TRANSCRIPTION AUTOMATIQUE VIA TRANSCRIPTIVE ICI :

RETROUVEZ LA VERSION AVEC TIME-CODES EN BAS DE PAGE


AVEC ARNAUD, PIERRE ET FRÉDÉRIC

FRÉDÉRIC
LE PORTRAIT D’HOMME DE FRÉDÉRIC
Sa chanson pour sauter partout avec ses filles…

PIERRE
PORTRAIT D’HOMME DE PIERRE

ARNAUD
LE PORTRAIT D’HOMME D’ARNAUD

Toutes les photos de l’émission signées Maxime sont là:

LE REPÈRE #3 // ARNAUD, PIERRE & FRÉDÉRIC // 27 OCTOBRE 2020


LES QUESTIONS DÉCOUPÉES PAR THÈME

Êtes-vous amis avec vos enfants ?

Êtes-vous street culture ?

Que vous apprennent vos enfants ?

Comment gérez-vous les écrans avec vos enfants ?

Que pensez-vous de l’école ?


DIS PAPA ! LES QUESTIONS DU FUTUR DE VOS ENFANTS !

Papa, je veux être militaire !

Papa, je veux me refaire les seins !

Papa, je suis amoureux de ton meilleur pote !

Papa, je fais parti des Black Blocks !

Papa, veux tu fumer un joint avec moi ?


La transcription automatique de l’émission entière par Transcriptive:

00:00:00:17
Faut refaire le repassage, quelle décharge mentale pour papa?

00:00:10:17
Montrer comment est ce que les repères? On ne peut pas vivre là juste parce que c’est.

00:00:19:05
Les gens parlent de leur Zarafa et un jour, j’ai dit à mon père, père du père, ton rôle de repère.

00:00:32:24
Et là, tout est devenu plus simple décharge mentale pour papa, urbain et contemporain.

00:00:40:09
Bonsoir à toutes et à tous et bienvenue dans cette troisième édition du Reperd. Aujourd’hui encore, nous allons faire parler entre eux trois pères contemporains, trois pères urbains. Aujourd’hui, c’est très particulier, car nous sommes en mode urgence sanitaire. L’exécutif a décidé, plutôt que de prendre soin de sa population et de la contraindre par la force à respecter des règles pas forcément toutes intelligentes. Mais nous n’avons pas le droit de répondre, pas le droit de remettre en question cette autorité toute paternelle. Or, notre repère en est la preuve. L’Autorité, quand discuter entre parents masculins est un mode de fonctionnement pas forcément automatique. Quand il y a un souci avec ces enfants là, je me suis naturellement demandé si ces gens qui nous gouvernent étaient vraiment de notre génération, comme ils le prétendent. Pas du tout. En fait, c’est juste que ni notre président ni notre flic en chef n’ont vécu le saut quantique, la métamorphose qui s’opère en l’homme au moment de la naissance de son enfant. Aucun des deux n’est papa. Nous sommes dirigés à l’ancienne, car leur seule référence à l’autorité est celle de leurs parents ou de leurs grands parents. Il y a donc un gouffre entre autorités contemporaines et ce que nous subissons en ce moment et c’est très flippant. Nous commencerons donc cette émission en nous demandant ce qu’est l’autorité pour la suite. Vous aurez droit aux questions du futur des enfants pour leur papa. Dis papa, comme à chaque fois, nos

00:01:47:15
pères se présenteront à travers Magris de questions progressivement, l’un après l’autre pendant la première heure. Vous découvrirez aussi les chansons sur lesquelles papa groove avec leur progéniture et bien sûr, tout au long de cette émission, c’est notre méta mission. Nous essaierons ensemble de définir ce qu’est un papa aujourd’hui, un nouveau père.

00:02:02:12
Je vous rappelle, messieurs, que vous ne vous, messieurs, vous n’avez pas le droit de donner votre profession pendant les émissions et donc, à vous, nous écoutez, vous ne découvrirez qu’en fin d’émission la profession de nos invités. Le repère numéro 3 avec Pierre Arnaud et Frédéric, c’est parti refaire des charges mentales pour sa remplaçante.

00:02:25:08
Il y a là Stéphane.

00:02:36:19
Bonjour monsieur. Bonsoir! Vous allez bien. Chacun au micro qu’on identifie, les voici, vous pouvez donner votre prénom. On a tiré au sort la numérotation, l’ordre des pères et donc le numéro, c’est toi. Fred Oui, Fred, c’est toi. Fred, ça, Fred, ça va. Et toi? Oui, très bien. Merci d’être avec nous. Numéro 2, numéro 2, c’est Arnaud Arnaud. Bienvenue. Merci d’être avec nous. Et enfin donc numéro 3. Et bien, c’est Pierre Pierre. C’est quoi l’autorité pour vous? Question de but en blanc, on est. On est en plein dans la thématique en ce moment là où vous pensez que ce qui se passe en terme d’autorité, c’est ses contemporains.

00:03:15:09
Ainsi, c’est très moderne et moderne. C’est moderne et contemporain.

00:03:20:07
C’est pas si l’autorité actuelle et contemporaine, mais plutôt passéiste d’une certaine manière. Pourquoi? Parce qu’on reprend tout un schéma patriarcal. Point du père qui va diriger tout le monde. C’est un peu violent, je trouve en ce moment cette autorité.

00:03:38:19
On peut fixer un cadre pour vivre ensemble, mais le garder pour tout le monde et pas que pour les enfants. Donc non, l’autorité, c’est contreproductif.

00:03:48:11
C’est à dire qu’en fait, il y a t il des règles obligatoirement liées à une autorité et inversement.

00:03:54:17
C’est dire qu’on pose un cadre, certes, mais est ce que dans ce cadre, on peut parler d’autorité naturelle ou pas?

00:04:05:23
Quand vos enfants font n’importe quoi parce que c’est ce que l’on nous reproche, de faire n’importe quoi, de ne pas mettre les masques ou d’avoir des amis, leur parler de trop près. Et tout ça, comment vous faites quand votre enfant dépasse vos limites ou que vous considérez qu’il n’applique pas ce que vous lui avez demandé de faire pour son bien?

00:04:22:12
Il dépasse ses limites quand il est dans les camps. Il touche les miennes à ce moment là qui dépasse. Mais bon, moi, je maîtrise pas très bien le sujet.

00:04:31:18
Parce que tu te dis laxiste, du coup?

00:04:33:19
Non, je ne suis pas laxiste, mais je ne maîtrise pas cette autorité. Cette intersection n’est pas maîtrisée, en tout cas, pas chez moi.

00:04:44:16
Tu veux dire? Ça explose, maman, ça va exploser quand tu deviens complètement stupide. Ouais, ouais, ouais, ça me dépasse. Donc tu tombes dans l’autorité par défaut?

00:04:53:16
Exactement.

00:04:54:18
Vous autres, moi, c’est pareil. C’est quand je disais que ça se combat. C’est que je parlais de moi même aussi, en réalité.

00:05:04:19
Ouais, c’est vrai que moi même, je combats ma propre haute autorité. Ce que j’aime. Je me vois péter un câble. Si jamais il y a un truc qui, qui, qui, qui dure trop, c’est que ça part en cacahuète. Ça arrive souvent, mais je me vois aussi après aller voir mes enfants et leur dire oui, j’ai pété un câble. Si, si, si, si, ça vous fait peur ou quoi que ce soit. Dites le moi, je leur demande de me prévenir si moi je leur fais peur par mes réactions. Par exemple, si je crie bêtement, par exemple parce que toi, tu te rends plus compte à ce moment là? Ben ouais, je crois qu’on est tous un peu quand on veut, quand on est un peu dépassé par nos émotions. Je pense qu’on est tous enclin à devenir autoritaire, mais c’est des émotions qui se mettent en place parce que tu sais, par orgueil et par ça dépend de la situation.

00:05:57:04
C’est pas pire.

00:05:59:16
On peut juste avoir une autorité, une figure autoritaire, juste forcément pas forcément en étant violent parce que je trouve qu’il y a. Effectivement, aujourd’hui, on a l’autorité associée à la violence et effectivement, trouver le juste milieu en disant voilà, je peux être autoritaire sans être violent, même psychologiquement. Pas forcément physiquement. C’est peut être ça, c’est à dire redéfinir l’autorité, en quelque sorte. Mais ça, moi, je cherche personnellement, mais ce n’est pas ce qu’on est en train de faire.

00:06:35:14
Nous, c’est à dire en tant que père, de faire évoluer cette vision du patriarche qui, peut être, n’est pas que cette espèce de machine froide qui met des gifles. Quand tu sors du cadre, bien sûr.

00:06:47:09
Bien sûr, c’est exactement ce que recherche de façon de fait, on est dans une société qui est patriarcale à proprement parler. Donc, il faut sortir de ce système là. Et comment s’en sortir. C’est justement faire une sorte d’égalité parentale. Et je trouve ça formidable de pouvoir aujourd’hui parler entre pairs de sujets dont on ne va pas forcément parler. Ou même que nos pères à nous mêmes n’avaient même pas l’idée de se dire Tiens, comment ça va, ton garçon? Est ce que tu arrives à faire ci ou ça avec lui? Ont était à des années lumière de ce que nous avons fait et je pense profondément qu’on serait une phase de transition.

00:07:32:19
Clairement, pour moi, une sorte d’avant garde transitionnels. Vers une autorité plus féminine? Qu’est ce que c’est, l’autorité des femmes?

00:07:43:12
Ce n’est pas une autorité. Moi, personnellement, je pense que ça serait plus sain, un équilibre parental à trouver. Donc, une discussion entre l’homme et la femme, oui. Ou deux femmes ou deux hommes? Ou ça va être déjà une discussion avec les enfants et les parents, bien sûr. OK, mais l’autorité.

00:08:01:10
Moi, quand je suis enfant, l’autorité sur la mère parce que c’est parce que c’est elle qui s’occupe de nous, quoi que l’autorité chez elle. Ce n’est pas mon père qui est pratiquement pas présent à la génération précédente. Ma génération précédente, le père, y travaille du matin au soir. Il ne s’occupe pas des enfants, moi et mon père. Récemment, il m’a dit C’est bizarre, même si je me souviens pas de vous. J’ai quatre frères. Je me souviens pas de vous quand vous étiez enfant. C’est normal. Tu t’es pas occupée de nous quand elle était enfant. Tu t’en souviens pas parce qu’il y a rien. Et moi, l’autorité, c’était ma mère. Mon père ne pouvait pas. Il n’était pas présent, même s’il essayait des fois quand il était un peu là. Ce n’est pas de sa faute ou ça, mais. Et moi, pour revenir à l’autorité, moi, j’ai eu un gros problème été placé en pensionnat quasi militaire catholique du collège et j’ai subi l’autorité à l’extrême. Et moi, aujourd’hui, s’il y a bien quelque chose qui me rend fou, c’est l’autorité, quoi. S’il y a quelque chose qui me fait sortir de ses gonds, c’est l’autorité. Je ne peux pas et je ne peux pas la transmettre à mes enfants. C’est pas possible.

00:09:07:00
Tu allais dévoiler, mais ce n’est pas ton tour. Le premier à devoir faire son portrait, ce n’est pas toi du tout, c’est Fred.

00:09:19:10
Fred, tu pensé quoi du fait de devenir père avant d’avoir un enfant ou des enfants?

00:09:24:19
Je pensais je pensais quoi? Moi, j’ai docilement. Je me souviens. Je pense que j’ai toujours eu cette idée d’avoir des enfants. Qu’est ce que je pensais?

00:09:41:01
J’espérais avoir des enfants peut être plus tôt que ce que je n’ai eu. Et qu’est ce qui s’est passé? Qu’est ce que tu as pensé quand ton enfant, tes enfants sont nés?

00:09:51:03
Quand la première année, pour moi, c’était fin, ça a été une sorte de. C’était une joie immense qui était déjà préparée et attendue. Vraiment du premier jour. On a appris que quand Carita était enceinte jusqu jusqu’à l’accouchement, ça a été. Ça a été assez assez magique. On n’était pas en France. On était un été. On était à l’étranger. On était au Japon, donc on était à la fois en train de découvrir ce chemin jusqu’à. Jusqu’à. Jusqu’à la naissance de la petite. Et une autre façon de voir le chemin. Naissance du sauveur d’un autre pays puisqu’on n’a pas expérimenté la version française après la seconde. Et au Japon, il faut dire skiait. Il s’occupe très, très bien des mamans jusqu jusqu’à l’accouchement et c’était. Ça s’est passé de manière presque idyllique, tandis que maintenant?

00:10:55:03
Après les deux, du fait d’être finalement oui, ça serait. Qu’est ce que tu dis? Qu’est ce que tu penses maintenant? Que tu es père du fait d’être père?

00:11:03:04
Qu’est ce que je pense que j’ai pour le coup?

00:11:09:00
J’adore être père. Je suis, je suis papa, très heureux avec mes deux filles. Et puis voilà. Donc, il n’y a rien, aucun, aucun regret.

00:11:19:22
Je n’ai pas eu de je n’ai pas eu de désillusion. Post-natale, peut être. Peut être plus. La maman, après, les accouchements ont toujours un peu de mal, mais après, ça se passe bien.

00:11:32:02
Qu’est ce que tu dirais de ta relation avec ton père? On n’est pas là pour rigoler. J’étais prévenu. Ah oui, c’est dur comme question. On ne peut pas faire joker. Si t’as droit à un joker, c’est le premier. Le premier père à en faire usage? Ténédos. Je suis né à Paris. ATU j’ai 43 ans. As tu peur de mourir? Non, pas spécialement. C’est quoi être adulte pour toi? C’est quoi, être adulte? Pour moi, c’est une bonne question puisque j’ai toujours encore du mal à me sentir adulte. C’est à dire? Pour moi, je suis toujours encore dans ma phase, j’imagine.

00:12:09:15
Adolescent, Priape post, adolescent Kiki qui ne bouge pas, j’aimerais. Mais bon, ça veut dire quoi, être responsable, être responsable? Pour moi, c’est prendre soin des autres, faire attention aux autres. Déjà, pas spécialement avoir une bonne situation matérielle, juste suffisamment pour être pour vivre correctement avec les gens qu’on aime.

00:12:36:13
Comment Timbuktu? Comment je m’amuse.

00:12:40:24
J’adore les Jeux, donc tout ce que je suis un grand fan du jeu de société aux jeux vidéo.

00:12:51:08
Je m’amuse comme ça et je fais de la musique. Si mes deux passions que dirait ta vie sociale?

00:12:57:01
Ma vie sociale? Elle n’est pas extrêmement développée. Je n’ai pas énormément d’amis. J’en ai quelques uns se comptent sur les doigts d’une main et ça me convient parfaitement. Qu’est ce que tu as pleuré à la naissance ou pendant les premiers mois après la naissance de ton enfant? Oui. Quand elle est née, au moment où elle est sortie, j’ai pleuré comme une Belledonne. Je ne pouvais pas m’arrêter. D’ailleurs, les infirmières s’étaient toutes des Japonaises, ne comprenaient pas de voir comme ça un homme occidental pleurer comme une baleine devant son bébé parce qu’il pleure pas les papas au Japon. Alors, les papas au Japon, c’est autre chose. C’est pas du tout la même façon d’appréhender. Ils sont encore assez et sont encore à une autre époque. Papa au Japon, les accessoires.

00:13:50:17
La maman, une fois que le bébé n’est pas rare, qu’elle parle de vivre chez ses parents à la campagne et que le père reste là où il habitait avant pour continuer à travailler et qu’il veuille pas grandir ses enfants.

00:14:03:12
On dirait que les Japonais sont vraiment élevés que par la mère. À voir les voir les parents de la mer avec la mer. Il montre comment faire et qui ont un rapport à l’autorité bien chelou. Les Japonais au Japon. Autorité a de quoi être coiffeur. C’est assez drôle. Parfois, ils ont peur de l’autorité. Un peu. Ah oui, oui. Et ils ont raison. Ils ont un respect ultime de l’autorité sans inculqués. Autorité au Japon, c’est quoi être un homme? Pour toi, c’est la dernière question de ce portrait. Tu nous parle de la chanson que tu as choisi.

00:14:33:24
C’est quoi être un homme cesserait d’être?

00:14:40:05
J’ai envie de dire féministe chez vous.

00:14:44:17
Vous comprenez bien le niveau ce soir et est élevé à la fois.

00:14:48:22
Montrer comment tu nous a choisi une chanson, je te laisse présenter et nous dire pourquoi tu l’a choisi.

00:14:57:20
On a eu pas mal de pas mal de difficultés à choisir la chanson, en fait. Les petites m’avaient dit une autre chanson, m’avait dit ces deux chansons, dont celle là. Mais l’autre est un peu tendancieuse parce qu’elle s’appelle Couic couic. Et ça parle de couper des têtes de musiciens. Donc, ce n’était pas le bon moment politiquement correct. On a choisi celle là dont je ne me prononcerai pas le nom parce que je te laisserai le faire. C’est un groupe qui s’appelle Soviet suprême. Celle là, je l’aime bien parce que tu vois, je suis corporate, féticheur, cohérent avec.

00:15:36:04
J’aime bien parce qu’ils sont transgressifs.

00:15:39:04
Ihsan lui transmettre un message humaniste de gauche qui me plaît à la chanson qu’on va écouter. Pour le coup, elle parle de violences conjugales en parlant d’autorité Rong Grac Katic catastrophique à tout le monde de la chanter. Vous écoutez le repère sur Démocratisent Radio 494 4 4 4 4 4, 4 4, 4 4.

00:16:18:18
Donc être attentif, quitter, dégoûté, tenté de tuer, de tout oublier. La sortie du toit de torture tant attendu fait le tour du Tétard pour savoir si tu mérites de l’Atlantique. Ce qui était têtu. Tu voudrais savoir de la tête, la terre toasté en tutu retourné du Katanga au Katanga 4 4, 4 4 4 et la tête, comme tout, tout, tout, tout, tout le temps. Alors, tu utilises tu? Et d’autres où la chair est triste et le temps parce que la tortue craquent. Depuis qu’elle a pris le temps, je ne savais pas trop quoi faire. Je regrette le temps d’attente depuis son titre, étant attiré par son statut de matamore les et se targuer d’être pantacourt. Mais tu l’a traité comme quand tu ne l’a pas fait. Alors, papa tecktonik aussi? Assez. Il attend pour retrouver Taratata.

00:17:38:19
Tu vas bien montrer que tu te bats pour porter le retour de bâton, que tu te prends pas la tête avec le total de son équipe, tu peux te décapiter, tu peux fais pas, ne c’est trop la tatouée dans sa tete, la partie testostérone de tout ce que tu veux, tu sais.

00:18:12:10
C’est le retour de bâton. Tu peux 14. C’est pas trop ce que tu veux que 14, c’est toi qui te mets comme un retour de bâton.

00:18:33:00
C’est un travail à plein temps pour être un bon père, le repère d’une décharge mentale pour papa urbain et contemporain.

00:18:40:12
Fred, Pierre et Arnaud sont avec nous et ils vont commencer à répondre à cette énormissime question qui est notre question de fond la question fondamentale est ce que vous avez souvent l’habitude de parler de votre parentalité avec vos amis en famille? Je ne sais quoi. Est ce que c’est un sujet que vous traitez facilement comme ça? Avec plaisir.

00:18:59:10
Pour ma part, je ne vais plus aborder ces sujets avec des amis qui sont également pères pour échanger nos expériences.

00:19:10:08
Donc, y a cette case dans ta vie d’échanges entre pairs ou clairement entre les parents masculins.

00:19:19:06
On dit maintenant des parents masculin, même entre entre pairs. Ben justement.

00:19:27:23
Mais même ça, j’ai l’impression que moi, quand je suis devenu père, j’ai eu la chance d’avoir des potes qui sont devenus pères en même temps que moi. Et on a beaucoup échangé ensemble et on a vu l’évolution de nos marmailles respectives. Et nous, qu’est ce qu’on fait avec ça? Et je trouve que ça, c’était super intéressant parce qu’on continue toujours à se poser des questions. Et ce n’est pas terminé parce que le chemin est long.

00:19:55:09
En fait, c’est vrai, il est infini, même clairement. Arnaud Fred, vous avez l’habitude de parler. Vous aimez parler de votre parentalité masculine?

00:20:05:23
Alors, entre entre parents masculins?

00:20:10:11
Ou pas? Pas spécifiquement. Oui, j’aime beaucoup parler de ma parentalité masculine, mais avec des parents féminins aussi indifféremment.

00:20:20:00
Du coup, je trouve qu’on se rejoint. Justement, on casse un peu. Ca s’appelle le genre parentalité, quoi. D’accord, c’est un truc assez répandu. Vous constatez vous? Oui, au moins, on a un sujet comme un coin. Vraiment là.

00:20:35:15
C’est à dire que les copains de crèche, les copains à l’école qui sont là, des gens qu’on n’aurait pas forcément rencontrés, deviennent des amis parce que tu partage la même chose.

00:20:45:19
On fait la même évolution par rapport à des enfants gens qu’on n’aurait pas, qu’on n’aurait pas rencontrés autrement, ni par le travail de milieu social différent. Du coup, c’est vraiment un lien magique par la magie. Pour ça, ça, c’est bien.

00:21:01:15
Et vous, vous prenez du plaisir à ça ou c’est juste parce que vous avez des inquiétudes?

00:21:05:11
J’adore parler de la parentalité déco. J’adore ça. C’est quoi cette passion?

00:21:12:17
Je ne sais pas si je prends du plaisir, en fait, profondément, parce que je m’interroge toujours là dessus.

00:21:23:14
Tu sais, il y a toujours eu cette question quand les femmes parlaient tout le temps de leurs enfants, etc. Effectivement, de leur couches, etc. Et effectivement, je suis content parce que je dis oui, ce n’est pas uniquement pour les femmes, mais aussi pour les parents de ce qui se passe. Mais j’imagine que quelqu’un qui n’a pas d’enfant, c’est très compliqué de s’intégrer dans ce cercle à ce moment là de la partie. C’est à dire que s’il y a une soirée qui a, disons, des couples avec enfants et des couples sans enfants, je pense que les couples sans enfants vous, à un moment donné, décrochez ou je pense qu’il faut aussi ouvrir ça un peu plus. C’est très particulier parce qu’on fait quelque chose de très, très égocentrique finalement, puisque c’est ton enfant et tu dis c’est génial. C’est plus si c’est extraordinaire, il se passe des choses incroyables. Et puis, tu vas te rapprocher directement avec les gens qui vivent la même expérience que toi et peut être potentiellement oublier des gens avec qui tu a l’habitude de parler d’habitude. Et puis, tu les laisse un peu sur le côté.

00:22:27:10
Moi, c’est pour ça que ça veut dire que tu deviens chiant. Je me flick un peu par rapport à ça. Tu?

00:22:36:05
Voilà, c’est ça m’échappait comme un étrier, quoi, j’avais envie de parler du beau temps. On parle de gauche. Et puis après ça, des quoi?

00:22:44:20
Ça nous permet de commencer une conversation avec des gens à qui on n’aurait pas commencé la conversation. Ça, c’est sûr. Qu’est ce qu’être père aujourd’hui?

00:22:52:12
C’est vraiment compliqué d’être père aux parents. Et moi, j’en ai trois gestiondes vraiment par mois difficiles. C’est pas cette incapacité, mais je ne sais pas comment faire. Pas toujours cette vulnérabilité. Si on peut dire oui.

00:23:10:23
La parentalité masculine contemporaine vulnérable, Pierre-F.

00:23:16:04
Je suis assez d’accord avec la difficulté qu’on a et je pense que en tout cas, moi, j’ai pas mal de mal à être père. Tout simplement. Même si, effectivement, je n’ai pas l’impression d’être un père catastrophique. Mais je me dis qu’est ce que je pourrais faire pour être le meilleur père que je puisse être? Devenir roi, donc être. Donc, évidemment, ça, ça me questionne, évidemment. Je vais en parler, mais c’est vrai que j’ai pu en parler à des amis qui ont. C’est vrai que je ne vais pas m’étaler dessus sur ma parentalité en nous disant oui, c’est comme ça que ça se passe. Il faut que ça ou je ne sais pas comment ça doit se passer ou je ne vais plus me poser la question dans un certain cadre pour pouvoir me rassurer personnellement parce que tu te mets la pression et tu veux être le meilleur père.

00:24:16:03
Qu’est ce que ça veut dire? Probablement. Qu’est ce que ça veut dire?

00:24:18:16
Le meilleur père, c’est à dire la meilleure personne que je puisse être. En tout cas, le meilleur père, Yoann, ça n’existe pas. C’est très simple. Je pense qu’on est tous les meilleurs pères de nos enfants parce qu’on fait avec ce qu’on a et de toute façon, on ne pourra pas faire plus, faire moins.

00:24:40:13
Mais on essaye ta définition d’être père aujourd’hui. C’est quoi? C’est d’essayer de l’être. Fred Ouais, j’avoue. Bien sûr, non.

00:24:51:00
J’avoue que moi, je me pose pas les questions dans ce sens là parce que je pense que j’ai jamais essayé de changer quoi que ce soit ou d’être de chances d’être quelque chose aux yeux de mes enfants. Peut être que ça rejoint un peu ce qu’on disait tout à l’heure sur ce que je disais sur le côté philosophico politique? Non, j’essaie juste de vivre au mieux au jour le jour avec mes enfants et de leur laisser un maximum de liberté sur ce qu’ils veulent faire, sur ce qu’elles veulent. Comment elles veulent le faire? Et puis, je leur signifie aussi que j’ai ma propre liberté, mes propres envies. Du coup, je ne suis pas du genre à enlever, à me restreindre ce que j’ai envie de faire parce que je me dis il faut d’abord que je pense à ce que veulent les enfants. Et du coup, ça se fait comme ça. Des fois, au grand dam de la maman qui, elle, est plus planifier les choses et pas trop. Et c’est vrai que quand on est que 3 avec mes gosses, c’est un peu un joyeux bordel. Mais après, quand elles ont des demandes, si elles veulent sortir quoi que ce soit, on y va. Mais bon, là, j’avoue, je planifie pas grand chose. Me demande pas. Qu’est ce qui leur manque? Qu’est ce qui va faire que? Comment je vais changer un comportement que j’ai vu parce que je trouve pas correct ou je ne sais pas je. C’est compliqué pour moi de répondre à ça parce que effectivement, je ne me pose pas la question. Alors du coup, ça que je le vis, je le vis bien.

00:26:35:07
Fait, la mère de mes enfants essaie de balancer l’autorité automatiquement sur moi. D’accord, on n’a rien défaussent des Photokina. Parce que oui, je comprends bien. C’est à ton tour. Je joue un peu d’autorité. Amuse toi peu, je passe et je passe le relais.

00:26:50:17
C’est un vrai truc que je constate. C’est souvent ici qu’on esquive l’autorité. Des gens finissent même par David. Il y a deux semaines, qui disait on se renvoie la balle d’envoyer son enfant à l’école publique pour qui se prennent les Thornhill et qu’ils apprennent des trucs que lui. Peut être pas faire quoi que tu sois pour qu’il avance son enfant avant, socialement bien comme il faut. Et tout un détachement de l’autorité vers une institution qui représente une autorité de fait et qui ça voudrait dire qu’on a quand même besoin d’autorité pour élever l’enfant. C’est très complexe, très complexe, trop complexe. On va faire un portrait plutôt chez vous. J’espère que vous prenez des notes et que vous réfléchissez à tout ce qui se passe. Merci de nous écouter.

00:27:30:13
C’est un travail à plein temps pour être un bon père, le repère des charges mentales. Urbain et contemporain. Tu penses quoi du fait de devenir père avant d’avoir un enfant?

00:27:41:23
Écoute, je trouve ça formidable. J’ai toujours trouvé ça formidable puisque c’est vrai que j’ai toujours eu envie d’avoir des enfants puisque moi, je suis issu d’une famille nombreuse. Donc pour moi, c’était une sorte de continuité naturelle. J’avais une sorte de bouquin que j’adorais quand j’étais petit, qui était très à la douzaine bouquins.

00:28:03:15
Si on le relie aujourd’hui, je pense qu’on éclate de rire. Mais justement, du côté patriarcal, ce n’est pas tout le modèle. Mais bon, j’avoue que j’ai toujours dit J’aimerais tellement avoir plein d’enfants.

00:28:20:12
Un peu comme Bob Marley qui disait Ouais, j’ai fait des enfants, j’aimerais avoir des enfants. Autant j’ai fait autant d’enfants qui galèrent dans la mer. J’avais envie de cette idée là me plait bien. Je ne sais pas d’où ça sort.

00:28:35:18
Très patriarcal à l’allaitement complet, mais clairement. Mais justement, et être confronté à la réalité d’être père, c’est autre chose. Tu vois un petit peu, ça fait quoi? Ça fait quoi d’être père? Du coup, j’ai adoré. Moi, j’adore. J’adore être père.

00:28:55:16
En réalité, c’est un kiff absolu. Après, je pense que il y a des contraintes qui existent et on prend petit à petit conscience. Et c’est avec ça que je dealent chaque jour en me disant Est ce que je peux avancer un peu mieux? Est ce que je peux? Qu’est ce que je peux faire pour que ça soit un peu mieux pour l’éducation de mes filles?

00:29:24:14
C’est à dire pour l’éducation des filles? Cela veut dire que t’as un plan Tinker.

00:29:29:20
Justement, je n’ai absolument aucun plan dans ma tête.

00:29:37:03
J’aimerais que j’aimerais pas trop les pourrir dans la transmission. Je transmets ce que je peux à mes filles et c’est ça qui est pour moi le plus important. C’est justement d’être heureux et d’être à la recherche perpétuelle d’un bonheur, du bonheur de vivre. Si, si. Moi, ce que j’adore, c’est de me dire comment la vie et que j’adore. Quand je pose cette question à mes filles, à l’une ou l’autre, elles me disent Elle est cool, c’est ça.

00:30:10:03
C’est ça que je cherche, en fait. J’ai envie que mes enfants aient cette ouverture d’esprit, en tout cas cette cool attitude ou en tout cas cette envie de vivre, à quoi de vivre et la vie malgré malgré tout le bordel qu’il y a actuellement, qu’on essaye de s’en sortir et d’être heureux dans juste le fait de lire, je respire.

00:30:33:06
Je ne suis pas malade, je suis heureux et essayer de me dire ça, ça me suffit. Maintenant, il faut être un peu réaliste et se dire qu’on est dans un système très, très complexe et qu’on vit en Iran.

00:30:45:23
As tu pleuré les premiers mois après la naissance de ta fille? Bien sûr.

00:30:52:24
Bien sûr, en douce. Non, non, non, non, non, non, je n’ai pas le.

00:31:00:14
Ouais, enfin, j’ai pleuré, bien sûr. Je pense que beaucoup de pères.

00:31:05:15
Moi, j’ai eu la chance d’assister vraiment de naissance et j’étais présent tout le temps.

00:31:12:12
Et la première naissance, ça a été quelque chose parce que j’ai accouché. J’ai sorti ma fille moi même avec une sage femme qui était à côté. Vous êtes là bas? Ce n’était pas du tout prévu. Quand j’étais jeune, il y avait un problème.

00:31:26:21
Le médecin était prête à dire non, non, mais c’était un peu l’urgence. Donc, il y avait plein de médecins qui étaient ailleurs, donc c’était comme ça se passait très bien et je disais voilà, je faisais des allers retours entre la chambre, je disais comment ça se passe, alors ça se passe comme ça, comme ça, c’est normal. Ouais, tout va bien. Et moi, j’étais en panique et à chaque fois, je me disais bradant ça va être cool, souffle. Et à chaque fois, je soufflez avant de réouvrir la porte en disant Tout va très bien avec qui avait piqué le blues? De rassurer tout le monde. Excellent. Qu’est ce que tu dirais de la relation que tu as avec ton père?

00:32:05:00
Relation J’ai avec mon père. Écoute, c’est plutôt une relation qui.

00:32:17:06
Ce qui s’améliore de jour en jour, j’ai plus de temps, je ne sais pas quoi répondre à cette question.

00:32:24:17
Ça fait partie des raisons pour lesquelles tu voulais avoir des enfants pour faire mieux que lui.

00:32:32:24
Non, je ne crois pas. Je pense pas profondément que ça soit une sur deux. Bref, si en même temps, on est toujours dans le principe de soi où on fait du mimétisme, soit on est en opposition assez binaire. Finalement, comme réflexion, mais souvent dans l’éducation, c’est soit tut tut tut qui transmet ce que tu as eu. Soit tu vas carrément à l’opposé et tu tu transmets une sorte d’opposition. Mais je ne sais pas. J’essaie de trouver un mix des deux. Peut être Ténédos. Je suis né à Paris. J’ai 47 ans. As tu peur de mourir? Non. Non. Ça doit arriver. Ça viendra.

00:33:15:15
C’est quoi être adulte pour toi ou responsable?

00:33:18:11
C’est un peu la même chose adulte, responsable. Trouvé un synonyme de malheur.

00:33:24:15
Le problème, c’est que c’est compliqué.

00:33:30:17
C’est compliqué. Moi, j’ai toujours, je crois, le syndrome de Peter Pan, donc j’ai toujours été un peu un ado un peu attardé. Et jeudi matin?

00:33:44:12
Ça veut dire quoi, ado attardé qui a oublié qu’il avait une famille et qui se comporte exactement comme s’il n’avait pas forcément des enfants à charge?

00:33:54:20
Mais ce n’est pas du tout le cas. Puisque tu en parle souvent, tu vas m’en parler.

00:33:57:15
Ouais, avec les enfants, bien sûr, mais je ne fais pas que ça. Donc tu vis quoi? Je vis, c’est ça.

00:34:04:04
En fait, c’est trouver l’équilibre entre ta vie de père et ta vie d’être humain. Quoi? De se dire qu’est ce que je fous sur cette terre? C’est quoi? C’est une insulte adulte, quoi? Pas du tout. Non, pas du tout. Ce n’est pas une insulte, c’est quelque chose. C’est une créature noire. Ça fait peur. Je crois que ça me fait peur profondément parce que parce que parce que ça doit être, c’est comme quand t’es adulte, c’est toi qui dirige. Pourquoi? Et donc, c’est toi qui a l’autorité. On revient là dessus et je pense que c’est là la problématique. Elle est là, je pense.

00:34:47:15
Et donc essayer de trouver l’autorité, de dire, parce qu’il y a ce schéma, qu’est ce qu’on peut trouver un adulte, forcément, sans avoir ce système autoritaire dont on parle tout le temps? Donc, cela veut dire qu’il faut redéfinir l’autorité ou l’auto. Tu, tu le vois tous les matins quand tu travailles dans ton miroir. Et ça, comment t’amuses tu?

00:35:14:00
Comment je m’amuse? Je m’éclate en faisant du sport. Sinon, je m’amuse de rien. Du lancer du javelot, non?

00:35:25:03
Je vais faire tout, tout et n’importe quoi. Je vais découvrir ou ainsi découvrir des sports. Ça, ça m’éclate. Pas mal de sports étranges. Le curling, par exemple. J’aime bien ça, ça, ça, Makela. Très bien de Washi. J’ai la chance d’avoir une compagne compagnie qui est une folle de jeu. Vois tout comme toi, mais qui est dingue de jeu. C’est à dire que s’il y a une soirée, il faut qu’il y ait de jeu. Donc ouais, j’ai envie de jouer, mais pas forcément. Mais de toute façon, tu vas être obligé de jouer à un moment ou un autre titi. OK, on va s’amuser, alors j’essaye de trouver le bon côté des choses. Voici comment je m’amuse et je m’amuse en trouvant le bon côté des choses.

00:36:01:02
Ça devient plus exact.

00:36:06:17
Qu’est ce qui te dirais tu de ta vie sociale? Moi, j’aime, j’aime bien, j’aime bien sortir, j’aime. Et ce qui est marrant, c’est que j’aime bien rencontrer des gens. J’aime bien sortir à l’improviste et me dire Tiens, je vais sortir dans un bar, je vais aller dans. C’est assez rigolo de dire je vais rencontrer des gens, mais bon, après, je ne vais pas les rencontrer. J’ai de détecter les gros relou. Mais généralement, à des endroits sympas dans Paris, où tu dis là, c’est un endroit, c’est cool. On va rencontrer des gens cool, aventurier, aventurier, social. Qu’est ce qui te met hors de toi?

00:36:47:19
Je ne veux pas tomber dans les limbes. Ouais, c’est chiant quand on n’est pas.

00:36:59:01
C’est con, c’est des poncifs. Mais l’injustice, c’est compliqué, c’est chiant, c’est chiant. Tu sais, tu sors. Ah voilà. Dans quelques heures, il va y avoir plein de gens devant tous ces gens dehors. Ils n’ont pas d’abris, ils n’ont pas de toit. Ça, ça me fait chier, en fait.

00:37:17:09
Tu me donne envie de chanter à fond. J’étais parti sur Il a world Play. C’est quoi être un homme pour toi? C’est la question.

00:37:26:04
C’est un être humain.

00:37:30:20
Pas mal des enfants élevés sans l’influence d’un père est un travail à plein temps, ont une probabilité bien plus grande pour être un bon père, de tomber dans la drogue ou la prostitution.

00:37:42:14
Ce que tu as choisi, tu vas nous présenter. Pourquoi tu les écoute avec tes enfants? Qu’est ce que vous faites quand vous écoutez le morceau qu’on a choisi?

00:37:50:00
Ouais. Moi, je l’avais découvert dans un film qui s’appelle Les Blues Brothers. Et il se trouve que ma grande de 10 ans a découvert a redécouvert ce film là dans un autre film dont je me souviens absolument pas le nom.

00:38:10:09
Sorte de nanar d’ados avec Jack Black et le film, c’est le film. La chanson, c’est Fink d’Aretha Franklin. Et vous faites quoi là dessus? Chorégraphies, chorégraphies, graphiques à base de mouvements de bras à la jambe. C’est ça, le gros délire. D’accord avec la grande, avec la grande lapetite. On est plus, on est sur plein d’autres chansons, mais on est comme je l’ai dit, c’était plutôt. On était parti sur un truc complètement éclectique puisque c’était dire que j’ai découvert pendant le confinement radio Pomme d’API. Et ça, ça m’a sauvé la vie. On mettra ça en référence si on n’avait pas eu le temps de le noter. Radio Pomme d’API, que je ne connaissais pas vraissemblablement une radio pour enfants, mais pas que.

00:39:00:16
Fait.

00:40:07:08
Mais mettrait fin à la guerre.

00:41:58:19
Montrer comment on appelle les nouveaux repères, c’est le moment des questions du futur.

00:42:10:03
Répondre aux questions du futur. Alors, vous avez devant vous un puzzle, un puzzle en bois qui, en les retournant, va vous faire découvrir des questions. Ces questions, bien, il va falloir les lire et vous répondre ce qu’il lit, répond en premier les auteurs. On a un ordre. Un numéro 1, c’est toi, Fred Bazzi. Papa, je veux être militaire.

00:42:31:21
Ce c’était pourtant pas moi. C’est bien ça. Ca fait limite. Objecteur de conscience, c’est bien.

00:42:42:18
Alors écoute, qu’est ce que tu veux que je te dis? Je serai mince. Il faut la mettre comme ça.

00:42:54:08
Je respecte ton choix.

00:42:55:19
On entend parler d’autorité et toi, tu lui dirais je veux bien que soit militaire, soit général.

00:43:09:16
Non, je ne crois pas. Non, je ne même pas.

00:43:12:11
Donc, tu pose pas de questions, tu tubas, puis tu m’enquérir sur la raison profonde de devenir militaire, mais dans trois jours, dans une pièce, parce ce que ça pose des questions, ce n’est pas bénin comme choix de vie.

00:43:35:13
Non, non, mais après, je peux.

00:43:38:17
J’ai des amis, par exemple, qui qui voulaient s’engager pour le côté, le côté voyages sportifs, dépassement de soi et pas du tout pour le côté martial, bien qu’il aimait bien un petit peu le côté. C’est comme ça marche comme ça, et pas autrement. Mais oui, je crois que je crois que le bon côté des militaires, c’est que ça a été aussi. Ça serait pour plein de gens. Une autre école, quoi? Une autre école qu’ils n’ont pas eu.

00:44:10:01
C’est la vraie chance. C’est celle où on dit quoi faire tout le temps. Ouais, ouais, ouais.

00:44:14:02
Mais bon, je connais.

00:44:17:04
J’ai dans mon entourage, chez une amie, un papa militaire. Il m’a jamais paru très autoritaire, justement contraire. De l’extérieur, il avait l’air plutôt doux et calme. Il faisait quoi, l’armée? Je ne saurais pas te dire. Il était colonel, Arnaud.

00:44:38:02
Tant pis. Tant pis pour toi, ça va être. Ça va être long. Tant pis pour toi. Ça va être très long. Je ne vois pas ce que je me dis que j’ai vraiment loupé quelque chose quand même.

00:44:51:17
J’ai vraiment raté ton laxisme. Balad et l’actionner, voilà ce qui te revient au visage tout à fait possible. Il avait besoin d’autorité. Je vais me reprendre. Alors reprends toi, Arnaud, Pierre, c’est à toi de tirer une question.

00:45:04:24
Un papa, je veux me faire refaire les seins.

00:45:10:22
Mais qu’est ce que c’est que ces choses incroyables? Ça tombe bien, oui, ça tombe bien, j’ai des filles.

00:45:22:24
Alors là, ma fille qui discute très fortement parce qu’il y a un problème à ce moment là, d’apparence, c’est plutôt psychologique. Ce système là?

00:45:36:21
Ouais, oui, mais alors moi, j’ai les garçons.

00:45:42:21
Si c’est les garçons qui veulent se refaire les seins, c’est une autre problématique que la petite Coco se fait un petit.

00:45:52:11
Céderaient leurs finances?

00:45:55:04
Non, puisque j’aime pas, j’aime bien qu’on se sente bien tel qu’on est. J’aime bien la différence, mais je trouve que c’est vraiment bien quand j’en prends le deuxième plus petit en taille, on va dire quoi? Et maintenant, on lui apprend à assumer quoi? Et c’est un problème pour lui. Il n’a que 5 ans. Tout le temps, il se battait pour Satō et maintenant, on lui a dit Ecoute petit, mais pour qu’il y ait des moyens, il faut qu’il y ait des petits et des grands. Il faut qu’il assume comme ça, tu seras. Je vais grandir. Ben ouais, tu vas grandir, mais tu seras plus petit que les autres. Et donc, il apprend et je trouve que ça va le 3 jours. Il y a quelqu’un qui a débuté en tuant une amie qui lui a dit T’es en 3ème maternelle ou en 2ème année, lui dich un 3ème parce que je suis un petit garçon en taille.

00:46:40:22
Il y a des systèmes pour faire allonger les tibias web.

00:46:43:22
On verra. On verra. Assumer ces différences? Oui, c’est vrai. Fait, c’est bien bien et il y a tout un tas de qualités qui va avec quoi? Ouais, ouais, ça me pose un vrai problème s’ils veulent faire changer leur physique.

00:46:58:13
Fred. Question à la con.

00:47:04:19
Question à la con. Surtout qu’on a souvent quand même. J’ai deux filles, donc. Souvent, des discussions sur ce que c’est d’être la féminité, tout ça parce que souvent, les petites filles, elles, voient quoi dans leur entourage. La télé partout affichée, c’est des femmes qui mettent en valeur leur corps, qui se maquille pour être plus plus attrayante. Et tout ça, c’est une vision tellement loin de ce qu’on est, ce qu’on essaye d’inculquer à nos filles et qu’on en parle souvent. Du coup, on a nos mots pour ça. Elles font leur pépette, par exemple sur les putes n’aurait pas pu être plus gentil et du coup, on leur pépette plutôt que de dire plutôt pute. Non, ce n’est pas pute. C’est aussi une question de de traiter leur apparence de manière complètement distincte de ce que ferait un enfant en réalité à leur âge, à 8 ans. Je veux dire quand je vois des petites filles qui, à 8 ans, pensent plus à se maquiller et à se faire belle comme elles voient partout, ça, ça m’a toujours choqué, même quand je n’étais pas père. Et du coup, on en discute vraiment beaucoup. Et donc, ça rentre dans ce cadre là. Tu as ici si échec si elle te demande de se faire refaire les seins pour toi, c’est un échec. Non pas échec parce que pas échec. Parce qu’il y a aussi la liberté de la femme de disposer de son corps comme elle l’entend clairement et tout à fait. Donc, non, non, pas du tout ou pas du tout échec.

00:48:46:13
Mais moi, ça me renvoie quand même quelque chose où elle se sentirait le besoin de changer quelque chose dans son corps pour parler pour quelque part, le paraître quelque part, je pense qu’on en rediscutera. Mais à aucun moment je n’empêcheraient.

00:49:05:05
Mais ça me renvoie à toutes ces questions.

00:49:13:09
Qu’est ce qu’une fille a besoin de changer quoi que ce soit dans son apparence même, ne serait ce qu’en se maquillant pour exister?

00:49:24:08
Je sais pas, je suis amoureux de ton pote.

00:49:31:21
Alors pour qui tu veux les trois? Les trois sont amoureux du même pote lui même toi. Hyper séduisant. Alors lui, il est séduisant. Effectivement, il a proposé de nous emmener dans une grande maison. Alors papa fut amoureux. Est ton meilleur pote? Quel manque de curiosité! Ouais, voilà. Vraiment, vous manquez de curiosité quand tu dis un truc au pote, il y a longtemps que t’es amoureux de mes enfants. Depuis quand? Depuis quand? Je suis pas amoureux? C’est eux qui n’arrêtent pas de ce qui se passe. Un truc qui marche. Je pense qu’il se passe un truc. Je me demande depuis quand. D’accord, dit Bragança regardera la dernière fois que la réaction sera différente. Tu pourrais le mettre en garde, par exemple. Forcément un peu plus. Quand garde, je pense le joue en joue.

00:50:27:14
Fred, qui va répondre Ouais, c’est dur, c’est dur comme question.

00:50:38:18
Ça dépend. Ça dépend aussi de la différence d’âge. Elle est forcément énorme.

00:50:43:09
C’est mon pote à moi parce que là, ça fait une grosse différence.

00:50:48:24
Moi, qu’un pote enfant qu’elle a gela.

00:50:52:06
À ce moment là, on est dans un pays où ça ne choque plus personne d’avoir 20, 30 ans d’écart avec son conjoint.

00:51:01:06
Dans un sens, ça ne choque personne. Non, on ne peut plus rien dire à ce sujet.

00:51:07:04
Et alors? Après, ça dépend. Si, si, si. Si, si. Si c’est réciproque. Jusqu’à quel point mon pote a tenté de l’en dissuader ou pas? Tu vois ça?

00:51:20:03
Ça rentre en contre, Pierre. Je suis très embêté ici à penser. Déjà, j’en suis sûr. Non, papa, je suis amoureux de ton pote, je suis amoureux, mais c’est bien. C’est bien de l’aimer. Mais dans quelle mesure? À quel degré tu vas si c’est un enfant qui te parle du futur? Il a 17 18, il peut être majeur et c’est ça. On est là dedans. Quand on est dans le vrai, on est dans le dur.

00:51:53:10
Écoute, t’es majeur et vaccinée.

00:52:02:18
Non, je suis comme toi, je suis séché, j’ai.

00:52:09:11
Je crois qu’en fait, j’ai déjà Cathrine, une fille qui m’a dit qu’elle était amoureuse d’un pote de ses parents et que le pote de ses parents était très amoureux d’elle aussi. Et j’avoue que j’étais estomaquée. Juste de voir comment ça se fait, comment ça se passe.

00:52:27:22
Je ne me suis posé la tempête pour rien. En même temps, ce n’était pas mon cas, mais je veux dire ouais, ouais, ouais, ouais.

00:52:35:07
Mais ce qui se passe, je ne sais pas, je suis. Je ne sais pas quoi répondre. C’est compliqué.

00:52:51:04
Décharge mentale? Tu penses quoi du fait de devenir père avant d’avoir un enfant?

00:53:00:09
Une absurdité, c’est à dire? Je trouve que je suis issu d’une famille nombreuse. Quand je suis devenu adulte, j’étais vraiment content de trouver mon indépendance et de quitter cette grande famille. Était très bien, mais j’étais vraiment totalement dépendant si je comprenais pas du tout jeune. C’est pour ça que j’ai eu des enfants tard. Je ne comprenais pas du tout pourquoi on vous fait faire des enfants alors qu’ils avaient tellement de choses à faire, beaucoup plus intéressante que de faire des gosses, quand même. J’étais très, très moqueur avec mes amis qui faisaient des enfants trop tôt. Quand tu leur disais quoi, je fais exactement les termes ou quoi, mais en substance Mais qu’est ce que vous vous ennuyez à faire des choses pareilles? Qu’est ce que vous avez vraiment que ça à faire de mieux pour moi? Pour moi, c’était faute de mieux quand c’est arrivé. C’est arrivé déjà. C’est arrivé après que j’ai décidé de ne plus vivre seul, d’arrêter de papillonner. Quand je pense que j’ai pris conscience de ma mortalité. Donc là, j’ai rencontré quelqu’un avec qui j’ai trouvé. J’ai pensé que ça pouvait être que finalement, ça pouvait être marrant. Et puis, à partir de là, c’est moi qui ai même insisté la l’achève, arrivant pour avoir des enfants.

00:54:19:12
Voilà, ça fait quoi pour toi? Alors? Ça te fait quoi d’être père?

00:54:22:10
C’est absolument presque une révélation ou une révélation qui a fait dire quoi? Qui m’a fait prendre conscience que j’étais mortel. Je pense que je suis devenu père. Ça m’a fait prendre conscience du temps, du temps dans lequel je me trouvais.

00:54:42:16
Est ce que tu as pleuré?

00:54:44:01
Oui, pour le premier et énormément, énormément. J’ai un de mes frères, plus petit, qui avait déjà des enfants et on en a parlé, me dit Tu vas voir, tu vas pleurer chez moi, a rétorqué T’as toujours eu la larme facile. C’est normal, quoi. Mais quand c’est ça, quand ça m’est arrivé. En fait, je crois que pour moi, c’est un moment ou c’est un des rares moments dans la vie où on a un rapport avec notre animalité, quoi.

00:55:08:08
Et oui, j’ai énorme, énormément pleuré en douce devant un monde comme toi, dans un coin.

00:55:15:09
Non, non, je ne pouvais pas m’arrêter. C’était médias d’en parler les yeux qui brillent. C’est vrai, c’est vrai. C’est ma grande terre. Je suis rentré pour le premier. Quand je suis rentré la nuit de la maternité à pied chez moi, je ne pouvais pas dormir là bas. J’ai rencontré quelqu’un qui dormait dans la rue. C’est lui qui m’a interpellé. Mais qu’est ce que tu me dis? Tu as vraiment l’air heureux, quoi? Qu’est ce qui se passe? Comment tu fais? Je marchais quoi? Il m’a raté quoi? On a discuté un petit moment avant que je rentre. C’est lui qui m’a arrêté quand il était sur son carton et je me suis dit Oui, mais qu’est ce que tu te trompes pour être heureux?

00:55:50:16
Comme quoi! Du coup, il y avait. Il avait vécu cette expérience. Leeuwarden? Oui, oui, il comprenait. Du coup, tu appelles tes enfants qui héberge. Quoique c’est plus compliqué que ça. Ouais, mais ça aussi sera coupé au montage. Tu écoutes ta relation avec ton père.

00:56:11:02
La relation entre mon père et mon père, c’est quelqu’un de très, très gentil. Je pense qu’il a.

00:56:17:17
Je pense que lui, il a subi la pression sociale pour ne pas être père. En fait, si oui, je pense qu’il aurait bien aimé être père arrière grand père. Il adore ça et je pense qu’il avait été victime la pression sociale. Et du coup, il n’a pas fait ce qu’on nous. Ce que nous, on fait, quoi? Il aurait et je pense qu’il aurait adoré le faire. Quand tu veux dire ce qu’on s’autorise à faire. Est ce qu’aujourd’hui, s’occuper des enfants de jouer avec eux est vraiment de vivre avec eux? Quoi? Lui, il s’est cantonné au rôle qu’on lui a donné. Quoi? Il a bien fait et tout a vraiment quelqu’un de très gentil. Mais je pense que je pense qu’il aurait vraiment aimé être un papa comme nous. On l’est aujourd’hui encore et depuis que moi, je suis père, je fais des choses avec lui sans que ça soit conscient.

00:57:00:11
Quoi, mais fait. On fait pas mal de choses ensemble.

00:57:04:00
Téménos Je suis né à Dole, dans le Jura. ATU J’ai 48 ans. As tu peur de mourir? Non plus maintenant. C’est quoi être adulte? Pour toi, être adulte, c’est être libre.

00:57:18:03
Suspense. C’est bien beau, intégriste, ça, chez vous. Une phrase, mais qui peut changer la vie? Si vous commencez à vous dire tiens, mon but dans la vie, c’est d’être libre. Là, vous allez vous réveiller différents. Essayez, ça fait vraiment du bien. Qu’est ce qui te met hors de toi?

00:57:35:11
Que l’on parle au début. L’Autorité et la pensée unique, ça veut dire que ça peut provoquer quoi chez toi? Mais vraiment, de la grosse colère. Ça peut bien partir. Qu’est ce que tu dirais de ta vie sociale? Les très riches. Et je me complaît dans la collectivité. D’accord, ça veut dire quoi? Ça veut dire que, par exemple, je connais tous mes voisins. Je suis presque le deuxième gardien de la résidence. Dernière question c’est quoi être un homme pour toi?

00:58:04:11
Être un homme pour moi, c’est l’être de moins en moins, comme c’est à dire sortir de sortir de là où on nous enferme.

00:58:16:08
Pouvoir accéder à tout ce que tout ce qui est attribué aux femmes, quoi.

00:58:21:03
C’est ça être un homme.

00:58:23:12
J’aimerais bien que tu tutus un peu plus loin, j’aime les charges, j’aime pas la question, les gens.

00:58:29:00
En fait, être un homme, quoi? Non? Oui, oui, j’aime pas être un homme comme moi, comme on l’entend, quoi. Parce que je trouve que je pense qu’on nous ferme plein d’horizons. En fait, il y a des tas de choses que je fais qui sont Atrix dit attribués aux femmes et que j’adore quand c’est devenir bio, trance, bio, trance. Alors là, explique moi, je connais pas tout ça.

00:58:52:21
Bio, trance, pour moi, c’est hétérosexuels, masculin, lesbien. C’est à dire que son vrai quête, c’est de comprendre les femmes et de leur leur faire plaisir.

00:59:05:11
Est ce que ça rejoint les noms binaires? C’est ça. J’ai un frère qui est spécialiste de la question du. J’avoue que je n’arrive pas à comprendre puisque tout le monde est mis dans une case et du coup, on essaie de sortir, mais on se remet dans les cases, on dérive complètement.

00:59:20:18
On se propose de nous présenter ce morceau que tu nous a apporté, nous dire pourquoi tu l’a choisi et dans quelles circonstances tu écoutes et qu’est ce que tu fais sur cette chanson?

00:59:28:04
C’est Souchon, jamais content, carrément méchant. Ça, ça vient de mon fils aîné, Nestor Super chui nous qui est vraiment, jamais content à tout le temps. Et satisfait, quoi? Je suis habitué, mais c’est pas possible. Jamais. Jamais content, quoi. Et je pense à cette chanson. Je pas ce que je crois que ma mère me disait ça me semble dans un vague souvenir.

00:59:51:24
Et du coup, lui adore. Cette chanson la reprend seul, lui plait beaucoup. Voilà pourquoi.

00:59:58:19
Alain Souchon jamais content? Ruppert trois quarts d’heure d’émission semble Tungulu, l’avenir et d’autres questions du futur.

01:00:08:15
Des surprises? Merci d’être avec nous. Elle me dit que je pleure tout le temps, que je suis comme un tout petit enfant qui aime plus sa vie, sa maman. Elle dit que je pleure tout le temps.

01:00:19:20
Je suis carrément méchant. Jamais content. Carrément méchant. Jamais content. J’arrive pas dans le temps que j’aille faire le charmant chez les amis de mon grand père, des pharmaciens, qui me trouve très ordinaire. Une guerre très ordinaire. Puis on m’en dans sa peau dans les parachutistes. Il voulait que je trouve des avions accrochés à un champignon.

01:00:55:07
Je leur ai dit non, pas beau l’avion, non l’avion.

01:01:04:10
Je me suis Cendrey, en Angleterre. Je faisais Frenchman, super laverge, mes cheveux et sourcils pour être plus brave. Faire virer carrément débile. Je trouve pas. Je trouve pas la mélancolie en faisant des chansons sur mon lit. Une commande du chanteur? Pas bien. Fallait que je dise France américain, ça m’a. T. T. Fromantin, Kanye West, stable homme de paille. Construire des tours de carton pour les petits garçons, mais j’ai carrément mis le feu. Rien fait pour.

01:02:15:09
Elle me dit que je pleure tout le temps, que je suis comme un tout petit enfant qui aime plus ses jeux, sa vie, sa maman. Elle dit que je pleure tout le temps, je suis.

01:02:29:22
Méchant, jamais content, carrément méchant, jamais content. Carrément méchant, jamais content. Cha cha, cha, cha, cha cha.

01:03:20:05
Les enfants élevés sans l’influence d’un père est un travail à plein temps, une probabilité bien plus grande pour être un bon père de tomber dans la drogue ou la prostitution.

01:03:32:05
C’est le moment de laisser aller les gars. Vous pouvez vous poser des questions. Vous avez envie de vous poser si vous n’avez pas envie de laisser aller. On peut aussi ne pas se laisser aller. C’est complètement libre, complètement libre, exactement.

01:03:47:13
Tu vas avoir un beau blanc, là, c’est pas grave. Les gens sont avec nous. Ils sont habitués en ce moment au Grand Orient. Donc tout va bien. Peut être que vous n’avez pas de choses à vous demander. Ça arrive aussi. Ce n’est jamais arrivé comme ça. Oui, c’est ce but en blanc de but en blanc, c’est ça. C’est ça qui est dur. Je vous ai prévenus en même temps, mais j’ai une solution, sinon pour vous faire rebondir Gavazzi. Phénoménal, vous avez besoin de retouches.

01:04:15:15
Je te rappelle qu’on est père Yazaki, qui joue beaucoup. On a toujours besoin de une sorte de flamme qui va faire que ça va se produire quelque chose.

01:04:28:11
Alors la question, c’est de savoir ce que vous avez un éveil hip hop. Est ce que vous avez eu un éveil, vraiment? Culture.

01:04:37:10
Un moment où la musique, la culture, tout ça, ça vous a fait basculer dans un autre univers? Vous êtes s’autodéterminer là dessus, tu t’y oriente.

01:04:46:08
La question connectée, c’est un éveil hip hop, donc street, hip hop, rap. Ouais, il y a eu ça. Il y a eu ça. Il y a eu ça effectivement par les copains. Moi, je me souviens les premiers graff des Machins, mais jamais je n’ai jamais fait de. Je n’ai jamais pris de bombes pour faire des énormes graff. J’avais des potes qui faisaient ça. J’étais hyper admiratif de tout ça. Mais je trouve ça formidable. Je me suis jamais senti l’âme du Hip-Hop, du hip hop et techno.

01:05:22:01
Vous avez un éveil techno? Y a pas eu moi, mais moi, c’était métal. Un éveil métal. D’autres pour la prochaine vague metal connu, la street metal. Excellent. Ça fait quoi?

01:05:38:01
Ça m’a fait que j’ai eu un groupe. J’ai fait des concerts, des sorties en vadrouiller. Taïder comme un rail, des idées. J’ai aidé à ramener l’esprit de l’escouade, les concerts, les trucs. Edouardo, moi, c’est le néant musical, le néant musical, ça. Ouais, je n’écoute pas de musique, j’en ai. Je n’en ai jamais écouté. D’accord. Mais quand j’étais petit et pas de musique non plus. Non, chez mes parents, il n’y avait pas de musique non ferme. Non, je n’avais pas de souvenir. J’ai jamais accroché la musique. Mais vous considérez comme urbain tous les trois néo urbains.

01:06:17:15
Qu’est ce que ça veut dire? Parce que c’est déterminant, je pense. Dans ces nouveaux pères, c’est le fait d’être urbains aussi.

01:06:25:08
Moi, je suis urbain depuis 15 ans. La plupart du temps, je n’ai pas été hordain, mais je suis récemment urbain. C’est la moitié de ta vie d’adulte. La moitié de ma vie d’adulte. Oui, on peut le voir sous. C’est énorme. Oui, mais non. Et là, je me sens de moins en moins urbain en ce moment, en ce moment, avec la seule dans laquelle on n’est plus du tout Hermach.

01:06:50:11
Et vous, messieurs, vous considérez Corbu urbain? Mais clairement, moi, je suis né à Paris. J’ai un préjugé. J’ai suivi mes parents en 20 ans. Mes parents m’ont amené avec eux, mais en en région parisienne. C’est à ce moment là que j’ai réalisé que la campagne, c’était un peu dur pour 1 pour un ado.

01:07:11:19
Parce que quand t’as un bus le matin à 6 heures et un bus le soir.

01:07:18:02
C’est compliqué de sortir, d’aller voir la ville, le champ des possibles, les résidents, la limité et j’ai fui.

01:07:25:22
J’ai fui très, très vite tout ça et je suis revenu à Paris à 18 19 ans pour réimplanté tout ce qui me manquait au niveau de toute la pulsion de la ville. La jouissance.

01:07:42:12
Jeunes, oui, mais pour moi, c’est hyper important. Effectivement, sortir, sortir, sortir dans les boîtes de jazz, aller dans des trucs complètement de gang. Rue du Croissant, il y avait un endroit complètement délirant. Ça a changé encore maintenant, mais c’est une ancienne imprimerie. Il y avait des musiques techno complètement ouf qui sortaient à ce moment là. C’était assez, c’était assez délirant. Il y avait des soirées complètement dingue.

01:08:13:17
Tut tut tut tut tut tut tut tut tut tut, par exemple. Mais pas que.

01:08:18:18
Au niveau niveau culture web, moi je me souviens de gadgets, c’est assez, j’ai eu la chance d’avoir quand même. Mes parents m’ont apporté énormément au niveau de la culture, de la musique. J’ai eu un énorme éventail, notamment même classique. J’étais à la campagne, mais je n’étais pas loin d’Auvers sur Oise et à Auvers sur Oise. Un super festival de musique classique. C’est complètement hallucinant et j’ai rencontré tout le milieu classique, les opéras et autres musique de chambre. C’est complètement délirant et ça, ça m’a fait tripper et ça m’a donné encore plus loin. Et quand j’ai découvert la techno 90 92, c’était c’était génial. Été précurseur, dis donc Alain, mais j’ai adoré ce truc là et après lui, a bouffé des extasiés. Alors non, je n’ai pas pris des nazis parce que ça, ça me faisait un peu peur. Mais parce que j’avais tellement d’énergie à revendre que je pense que je n’en avais pas besoin. Et tout le monde se dit encore aujourd’hui, tout le monde se dit Mais t’es Souccot? Non, je n’aime pas. Ça n’a aucun intérêt parce qu’il y a tellement de temps pour moi. Il y a une vibration qui qui fait que ça bouge tout seul. Et je me souviens d’une fois, j’avais fait la Gay Pride, puis Rétro 94 ou un truc comme ça même 93 et on avait suivi toute la Gay Pride. Et à l’époque, il y avait tu, tu avais ton téléphone et ont filé des adresses pour les acheteurs, les soirées spéciales et on est partis. Je sais plus où, avec deux autres potes, on est partis en région parisienne. Pourtant, une énorme salle où il y avait de la techno rêve, c’était ça. C’était les rêves éveillé. Techno comme éveil techno, évidemment.

01:10:17:18
Est ce que vous sortez encore dire Romy?

01:10:22:02
Je fais des concerts maintenant? D’accord, quand même. Des concerts.

01:10:25:17
Arno, tu sors de temps en temps? Non? Non, non.

01:10:30:15
Tu les laisse pas à la maison pour te faire un Ried Ried.

01:10:34:21
C’est ce que me reproche ma femme. Tout le temps. Je n’arrive pas à me défaire de mes enfants. J’emmène, j’emmène, mais on avait pour le premier jusqu’à 2. Encore un peu. À trois, ça s’est compliqué. Ça devient vraiment compliqué logistique et logistique. Et puis, a trois à trois, ça va être compliqué. Tu sors encore ta pièce à regret.

01:10:56:01
Mais sortir la 20g, une petite qui a 3 ans, c’est chaud. Trop petit. Trois ans, c’est chaud, mais wage, j’essaie. Que je instaure une liste de baby sitters pour pouvoir ressortir. Un manque d’envie, c’est un besoin, c’est un besoin. Et en même temps, je juge. J’aime bien sortir, mais je suis. Je ne suis pas. Ce n’est pas un nom, ce n’est pas vraiment. Je ne sais pas vraiment que je reste un peu sur le fantasme de ce que j’ai déjà vécu. C’est vrai que j’aimerais bien redécouvrir des nouvelles choses, mais ce n’est pas à l’ordre du jour. Pour le moment.

01:11:45:05
Charge mentale perturba. Présentez nous vos enfants. Mes enfants. Alors, la plus grande? A 9 ans, elle s’appelle EMI et EMI parce qu’elle est née au Japon et que c’est un prénom japonais. Et la deuxième, elle s’appelle Leïa. Elle a eu six ans aujourd’hui, figurez vous, c’est son anniversaire.

01:12:08:14
Joyeux anniversaire. Moi, j’ai pas précisé Leïa, parce que c’est un prénom corse et qu’on est d’origine.

01:12:16:20
Moi, je suis d’origine Paley en Corse. Je n’allais pas en Corse.

01:12:20:18
J’ai deux filles également. La première a 10 ans. Elle s’appelle Automne. Comme la saison parce qu’elle est née en automne. Ce n’est pas parce qu’elle est née en automne. On s’est posé la question avec sa mère. A ce moment là, on s’est dit Mais qu’est ce qui se passait si elle naît le jour de l’automne? Mais c’est pas grave. Un automne, quand même. Et la deuxième, un 3 ans et s’appelle Solveig. Et c’est un bonheur.

01:12:49:20
Alors moi, j’en ai trois. Le premier, c’est Nestor. Il y a neuf ans. Le deuxième, c’est Arsène. Il a cinq ans et la petite dernière, c’est Suzanne. Et elle a deux ans.

01:13:02:19
Est ce que vous êtes amis avec vos enfants?

01:13:07:20
Non, nous hoshi toujours Nestor quand on se parle mal du Je ne suis pas ton pote de deuxième main, je suis ton père.

01:13:17:04
Ha ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Intéressant! Pourquoi tu dis ça?

01:13:22:12
À qui s’adresse ce qui ne suit pas son ami?

01:13:26:05
OK, je ne suis pas son pote. Ouais, ouais, j’avoue que j’avoue. J’aimerais bien être leurs amis qui parlent. Ca me parle plus. La grande, elle commence déjà à avoir sa petite vie personnelle. Donc elle a ses amis à qui elle parle et elle me elle me cache des choses de sa vie et je respecte puisque c’est comme ça. Et la petite? Plus encore, elle est toujours là 6 ans et donc elle wel. On discute presque plus avec la petite, mais après? Ouais. Amis, oui, oui. Moi, je pense qu’on est autant perfide. Ca me parle de leur jeu, des trucs comme elles savent que j’aime jouer. Donc forcément, avoir le papa qui joue beaucoup tout de suite, ça fait qui sortir ce nouveau jeu là et ce machin? Et ils m’en parlent comme ils en parlent avec leurs potes.

01:14:19:07
Voilà papa joueur, Arnaud, je reviens sur toi. Qu’est ce que ça veut dire? Être amis pour toi? Pour que tu pas que tu veux être ami avec avec tes enfants? Ça veut dire quoi, être amis?

01:14:29:11
Je sais pas ce que je n’ai pas les mêmes relations avec mes amis que j’ai avec mes enfants et lui aussi. Il n’a pas la même relation avec ses amis qu’il a avec moi.

01:14:38:11
Pour moi, c’est d’une relation différente, cette notion de proximité d’être le premier confidents.

01:14:45:20
Non, la relation de proximité est énorme. Est très, très proches, séparés. Mais c’est une relation différente. Pour moi. Je l’assimilent pas une amitié, quoi, Pierre?

01:14:57:21
Je suis un peu comme toi. Je n’ai pas la relation amitié coincé là. Pour le coup, c’est effectivement perfide. Fille, père, enfant, famille, plus qu’amis. D’accord, tu, mais la différence ou toi, ancienne relation tribale, quoi.

01:15:19:17
D’accord, il fait partie, c’est une partie, même dans les gènes. C’est une partie de moi même qui va lui aussi chef. C’est au delà de l’amitié, quoi.

01:15:28:18
C’est pas pour moi, ce n’est pas une amitié, donc c’est autre chose qu’on partage. Je pense également que c’est une amitié.

01:15:37:22
Il y a des réserves là. Y en a pas quoi?

01:15:40:10
C’est vrai. Boquet Les grandes leçons que vos enfants vous ont apprises? Ne pas tuer les limaces.

01:15:56:07
Suspense C’est important, le suspense.

01:15:58:10
Je beaucoup, beaucoup de jardin et tout au début, qu’on faisait du jardin en permaculture et tout à coup de cette méthode là. Et moi, je passais mon temps à exterminer les limaces. On a fait des génocides et un jour, mon fils me dit mais ne va pas arrêter de les tuer. Qui leur donne à manger? Peut être? Qui mangerait pâté? Salade? Ben oui, tu as peut être raison. J’ai commencé à regarder un peu plus près les limaces des détritivores et moi, je avant tout ce qui est en décomposition. Il suffit de leur donner à bouffer et ils touchent pas. Voilà, voilà ce qui m’a appris.

01:16:30:03
Peut être quand, quand tu vois, il y a toujours des conflits à la maison entre entre autres, les parents, toi, avec elles.

01:16:38:19
Elles mettent souvent le doigt dessus et j’avoue ça ça, ça me bouscule toujours un petit peu quand même devant mes contradictions. Quand je dis qu’on me dise ce n’est pas quelque chose du genre, a dit que ce n’était pas bien de faire ça. Et là, tu dit ça? Maman, tu vas où? Elle a raison. Merde! Pis j’essaye de j’essai. J’essaye de remettre de l’ordre, de leur montrer que je peux. Je peux descendre et me remettre en question et dire oui, t’as raison. Effectivement, c’est moi qui ai merdé. Arrête ce genre de choses souvent. Souvent, elles sont assez fines.

01:17:17:23
Elles arrivent à détecter quand même. Quand le conflit est pas et pas direct, il n’est pas dit quand il y a un énervement ou je ne sais pas ou quelque chose comme ça. Elles le centre tout de suite et l’elizate a dit que ce n’était pas bien si on se parlait pas ou si ce machin, puis du coup sa force, à défaut ouvrir le dialogue dans des situations où on s’y attendait pas.

01:17:38:11
Donc, c’est l’effet miroir que tu acceptes, un peu comme l’effet miroir que ton amour pourrait renvoyer. Tut tut tut. Tu acceptes quand tu te mets avec quelqu’un, mais un miroir déformant que tu acceptes parce que tu considères qu’il est bienveillant, qu’il va te faire progresser. L’Enfance, c’est du même ressort.

01:17:57:04
Des fois, elles nous mettent en pleine face nos propres contradictions. Mais toi, tu trouveras ça. Oui, oui, effectivement, ça me bouscule pour te montrer que le monde ne me rappelle pas.

01:18:14:09
Dubart Ça fait quoi d’apprendre à quelqu’un de venir?

01:18:17:02
Être humain, c’est lui essayer de lui apprendre à être indépendant et se détacher et de se détacher et de partir quoi? C’est lui apprendre à partir.

01:18:27:04
OK, Fred, Pierre, Fred, Pierre. Web, écoute. Qu’est ce que c’est d’être, d’apprendre à être un être humain? Je sais, je, je sais pas si ça s’apprend. En fait, je ne sais pas s’il y a une transmission de quoi que ce soit.

01:18:43:07
Rien que je vois mes deux petites qui sont tellement différentes dans leur caractère, dans leur façon d’appréhender les choses, leurs relations, leurs amis, leurs avis sur des choses où elles sont déjà complètement différentes. Pourtant, elles ont trois ans d’écart et donc je me dis que quelque part, en fait, on est peut être juste là pour leur permettre d’arriver à l’âge adulte sans trop de dommages et qu’elles puissent faire leurs propres expériences tout temps tout en faisant attention à ce qui pourrait être dangereux pour elles.

01:19:12:12
Je ne sais pas si on peut vraiment transmettre quelque chose, mais moi, je pense que effectivement, on transmet malgré soi et effectivement la question des êtres humains et ils le sont déjà. En fait, donc, des mères, des IE10, quoi en penser, ces démerdez vous voilà alliées, Balmand.

01:19:40:05
Vos plus grandes angoisses pour vos enfants?

01:19:46:23
Ah bah, moi, c’est la plus grande de devoir mourir avant moi.

01:19:50:22
Alors, la mort, c’est trop. Falbala, c’est ça fait qu’on a tous envie de répondre.

01:19:55:06
C’est pas d’angoisse pour mes enfants. Je ne crois pas comment vous comporter avec les écrans. Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha!

01:20:06:11
Faut pas dire putain, les écrans et les écrans, c’est apparu brutalement. Moi, j’ai grandi sans télévision. En fait, j’ai dû acheter ma télé à 25 ans, donc la télé, les écrans, c’est un peu chelou pour moi, c’est à dire que c’est comme une mouche devant une lumière. Si tu me pose un écran, j’ai peut être bloqué dessus des heures et des heures et ça va pas me faire avancer dans ce que je dois faire.

01:20:40:08
Donc, je suis assez ambivalent là dessus, c’est à dire que je peux m’en aller si je peux être complètement laxiste et dirais il laisse toilé, tu peux y aller et et tout en regardant quand même ce qu’elles sont en train de regarder. Parce que c’est un peu fondamental, mais je non. Très honnêtement, je veille à ce qu’elles ne regardent pas. Trop d’écrans, pas de téléphone, pas d’iPad, pas de télé. J’ai pas de télé d’aller à la cave. J’ai la punition chez lui. Ouais, j’en vois les mômes à la Kalevala, j’ai un écran, j’ai le désordre des ordis. Et évidemment, en fait, qui est terrible, c’est que moi, j’ai deux filles. Il y en a une qui est grande, qui a 10 ans et qui a 3 ans. Donc forcément, haine entraîne l’autre. Donc, à un moment donné, tu peux permettre à l’une de dire Ben tiens, tu peux regarder. Un petit film est l’autre qui fait, mais qu’est ce que c’est que ça? C’est super. Ça bouge dans tous les sens, donc tu vas pas lui lui interdire non plus. Donc tu, d’une certaine manière, tu tu réduit à la grande pour que l’autre puisse accepter un petit peu cette chose.

01:21:53:14
Arnaud, on n’a pas de télévision. Moi, j’ai beaucoup de mal avec tous les écrans. Je regarde très, très peu. C’est une perte de temps énorme pour moi.

01:22:05:15
Alors après, ça change avec le nombre d’enfants à 3. Quand on n’arrive plus à gérer.

01:22:13:15
C’est une solution de facilité kwassa sur les ordinateurs, la maman et la maman est plus pointue.

01:22:22:13
On va dire que c’est plus actuel. On va dire que c’est plutôt elle est toujours choisie. En général, j’ai choisi, mais après, après sa dérive, ils font moins et ils peuvent. Ils peuvent vite se coucher comme nous, comme tout le monde. Comme tu disais, on évite des mouches sur la lumière. Pour moi, c’est point. Pour moi, c’est vraiment une perte, une motorisation. Pour moi, c’est vraiment que j’ai détesté écran. Mais bon, il faut que je fasse, c’est pas moi si mes enfants sont des êtres indépendants, donc il faut qu’ils le voient aussi. Il faut qu’ils fassent leur propre expérience. Il faut, j’arrive. C’est difficile, mais il faut un gars à trouver un équilibre qu’on ne trouve pas, je crois pas.

01:23:09:24
C’est un super débat et. Despotique, tu peux dire moi, je fais comme ça et c’est la meilleure solution. Ouais, c’est ça. Surtout que je suis un peu à contre pied là pour le coup, puisque les écrans, moi, j’adore ça, que ça soit. Après, j’adore ça, on va. On va enfin nuancer parce que un écran, c’est vaste. Donc t’as effectivement le côté. Je me pose devant et je suis un légume. Et puis, à côté, je me pose devant et je suis très actif. Et du coup, ce que je recherche chez le côté actif, évidemment. Si elles sont devant une console de jeux, en train d’essayer de lire des trucs pour essayer d’avancer dans un jeu, ça me frappe. Je n’ai aucun problème avec ça. Tant que le cerveau est en mouvement et que faire un jeux vidéo, ça prend plein de choses à apprendre, à lire, à se repérer dans l’espace. Se servir de ses dix doigts. Il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup d’avantages. Après, si c’est pour effectivement devant des vidéos YouTube te prends je sais pas quoi ou de YouTubeur ou de dessin animé à la con, je ne me suis jamais facile à faire, ces frontières. Ah ouais, ouais, ouais. Mais c’est mort, par exemple. Là, tu vois la grande elle a utiliser l’iPad. Puisque je ne peux pas, je ne peux pas révéler tout, mais elle fait fait des trucs avec l’iPad et ça, ça me j’encourage. J’encourage tant que ces créatif

01:24:36:21
et que tu vois quelle forme d’interactivité Côté était contre la passivité devant les gens bien assis contre. Ceci dit, on a un truc qui fait que les petits appellent le dessin animé familial qu’on doit. On doit faire ça à une ou deux fois par semaine ou le soir. On se met un dessin animé et on regarde tous en tous les dessins animés ensemble. Elle adore un petit film, un petit film.

01:25:00:14
Mais si on regarde tout ça, je te suis un jeu pareil, même le même rituel.

01:25:07:08
Mais en même temps, effectivement, je me aux écrans. Je trouve qu’il y a ça coupe l’imaginaire en fait profondément pour les enfants. J’ai vraiment cette sensation parce que l’écran est déjà structuré et l’imaginaire n’est pas structuré et vraiment beaucoup plus vaste que l’écran. Enfin, dans ma conception, c’est vrai que et si on ne veut pas dire si on ne veut pas les mettre devant l’écran, il faut leur proposer autre chose.

01:25:31:23
C’est ça, demande un effort.

01:25:33:17
Et voilà, il faut que nous, on fasse cet effort là, quoi, pour en arriver à leur ouvrir l’esprit et par d’autres manières. Mais oui, l’écran, c’est une solution de facilité, quoi. Ça demande un effort de ne pas les mettre de devant, mais, mais. Mais en même temps, dans leur monde, ils en ont besoin. Lexie, qui sert beaucoup de choses sur lui, sert beaucoup l’écran et il est très utile pour lui.

01:25:56:07
Ça peut être vraiment compliqué, mais il facilite aussi les choses dans la vie. On vit aujourd’hui au 21ème siècle formidable qui est rempli d’écrans et leur vie sera écran de fête.

01:26:07:02
C’est à dire que moi, je vois un enfant de 3 ans peut faire ton code, ouvrir le truc.

01:26:14:07
Moi, j’ai vécu l’expérience, c’est à dire que j’ai une petite fille de 3 ans qui sait allumer, décoder le truc et naviguer extrêmement facilement et de manière très simple sur un écran.

01:26:27:10
Je me dis mais qu’est ce qui se passe? Et c’est ça qui faut rebondir là dessus. Si je ne peux pas parler d’éducation entre hommes, il y a une théorie. Il y a plusieurs, plusieurs, plusieurs recherches là dessus qui discs. En gros, les enfants jouent et apprennent à jouer à ce qui va leur être utile dans la vie et les écrans. Malheureusement, ce n’est pas notre génération, c’est clair, mais la leur. Pour le coup, l’ordinateur, les tablettes, tout ce que tu veux dire en jouant à ça et en voulant accéder à ça parce qu’ils veulent accéder à ça, quoi qu’on essaye de les empêcher. Mais non. En fait, c’est une sorte de l’instinct de survie, c’est à dire que ils savent pertinemment que c’est ce qui va leur servir dans la vie. Travailler pour s’en sortir?

01:27:14:14
La majorité à l’écran, donc, forcément, si tu veux appartenir à la majorité au groupe intégré, est un peu obligé. Quoi?

01:27:24:13
Aujourd’hui, la première génération adulte est élevée devant les écrans. Moi, personnellement, j’ai énormément de problèmes. J’ai vraiment un problème avec eux. Je les trouve beaucoup, beaucoup trop soumis et c’est un peu pour ça. Si je veux éviter un tant soit peu, mes enfants tombent là dedans. Je trouve que premières première devant les écrans, beaucoup trop soumis à l’ordre établi et vous avez des trucs et astuces pour leur refuser l’écran.

01:27:54:18
Vous avez des phrases toutes faites, des espèces de stratégie en trois coups. Matrix Comment Matrix? Maîtrise technique numéro 1?

01:28:03:03
Très bien. On sait, on a fait école démocratique. On s’est rassemblé. On a dit voilà, on n’a pas. Vu maman papa sur la chose. Donc forcément, ça, ça peut aussi Dongola les écrans, ça ne va pas être tout le temps. C’est tant d’heures par semaine réparties, donc une hygiène, une hygiène avec une fois qu’elles ont dépassé l’horreur. C’est terminé et elles savent très bien autre chose. Et tu leur dis quoi? Bon salaire par semaine? Voilà, c’est la règle, c’est la règle. Et elle a été décidée en commun en plus. D’accord, c’est une quoi, Arnaud? Trucs et astuces pour dire pas d’écran.

01:28:45:11
Cet après midi, prenez vos bottes et on va au jardin.

01:28:49:01
Bonne technique aussi. Même s’il pleut, vous avez des bottes. Excellent. Encore une question dans ce tour de table sur les questions de quel père êtes vous? Qu’est ce que vous pensez de l’école?

01:29:04:23
Ouais.

01:29:10:19
Ça synthétise. Je vois que vous faites beaucoup plus efficace et j’en profite au risque de déborder légèrement l’école. Alors, vous pensez quoi de l’école?

01:29:22:03
Moi, j’aime bien l’école parce que c’est un monde en dehors de la famille, donc c’est leur monde pour ça.

01:29:28:10
J’aime bien l’école, un peu comme le travail et non pas comme le travail. Non, non, comme le travail commença bien.

01:29:36:14
Quand tu es adulte, tu vas, tu vas travailler, tu sors de ta sphère familiale pour aller travailler. C’est un peu la même chose. Non, pas voir ça comme ça, c’est trop violent. D’accord, même si c’est la réalité, je n’arrive pas à faire le lien. Mais c’est juste extraire de la cellule familiale pour aller faire un truc qui constitue dans le temps, qui peut faire autre chose que du travail tel que tu entends. Tu nous le définis. C’est ça qu’il n’a pas que lors de la subsistance, ou plutôt de l’existence. Qui va exactement? D’accord, c’est à dire que pour moi, l’école, c’est quelque chose qui va te nourrir. Mais non, on ne peut pas parler d’éducation, mais vous faites plutôt des jobs qui vous plaisent et qui vous épanouissent.

01:30:20:09
Vous faites des jobs alimentaires qui me plaisent et qui me plaît m’épanouis.

01:30:24:12
Pour ma part, ça dépend dans le temps.

01:30:28:11
D’accord, Fred. Moi aussi, il me plait. Vous êtes quand même, dans un rapport plus dues au travail qu’à l’emploi. Moi, j’ai plusieurs rapports à l’emploi, n’a été plus employé que maintenant. D’accord, mais tu tape ta première phrase phase de travail.

01:30:42:04
C’était le même travail de changement fonctionnant plus maintenant.

01:30:47:17
Le rapport au savoir faire qui a dû changer, j’imagine. Voilà ce qui se passe en ce moment. Les machines prennent le contrôle et on les regarde travailler. On est en échec, les machines. Vous pensez quoi?

01:31:00:20
L’École, c’est un apprentissage de la collectivité. Quoi? Avant tout quoi? Après? Après, c’est aussi un formatage, quoi? Ouais, mais bon, il est très difficile pour moi. Question filles d’à côté. Moi, je trouve très bien qu’ils se retrouvent tous ensemble en collectivité, d’apprendre à vivre avec toutes les difficultés comme une mini société. Quoi, d’autre part, ici en France? Moi, je trouve qu’elle est vraiment très formatée. On fait rentrer des gens dans le rang.

01:31:36:14
Bon, ben, c’est à l’image en temps.

01:31:38:04
En étant dedans, on peut aussi essayer leur apprendre justement à connaître ce système là pour mieux s’en sort. Mieux s’en sortir, quoi?

01:31:47:08
OK, Fred, pas un problème avec l’école. Moi, j’ai un gros problème, bien sûr, surtout en France. Parce que bon, je pense que c’est un des pays et en Europe les plus catastrophiques à ce niveau là. Je trouve que l’école, en tout cas en France, c’est quelque chose de complètement synchronisé avec la société archaïque. Et pour le coup. Toi qui n’aime pas l’autorité, je pense qu’il y a des trucs qui ne vont pas plaire à l’école. Ouais, et on est pas au courant.

01:32:21:05
On est dans la théorie, dans la pratique. Moi, point pour mes enfants claqués est dyslexique, donc d’énormes difficultés pour lire. Je trouve que je trouve que l’école, dans tous les cas où il est, nul ne le contraigne pas qu’on nous a contraint. Il y a les efforts faits vraiment pour s’adapter à lui et à d’autres, quoi que je n’ai pas vu de me demander beaucoup. Là où là, c’est vraiment la contrainte. On fait redoubler 2, 3 fois jusqu’à chaque. Ça rentre quoi là pour le coup? Moi, je suis plutôt agréablement surpris. Et après, je crois. Après chaque, chaque instituteur, j’imagine, est différent. Chaque, chaque école est différente. C’est pas si aussi uniforme qu’on veut bien le croire.

01:33:04:16
Non, c’est ça. C’est pas complètement communiste quand il y a un côté Jeopardy!

01:33:11:13
Fred, c’est ça.

01:33:13:08
Il y a un côté. Il n’avait pas dit ce que tu pensais de l’école Kultura. Il écoute lorsqu’il faut qu’elle change. Non, ce que je n’aime pas, particulièrement en France, c’est le côté uniformité de l’école. Tu entends parler coic. No comment, fascinateur. Deux blocs, t’es obligé d’aller à l’école, il n’y a pas de t’es obligé d’aller à l’école, mais tu veux faire, mais pas.

01:33:33:03
Ça évolue pas. Et les premiers qui vont te le dire, ça va être les instits, les profs qui vont, qui vont s’insurger là dessus. Tu parles de n’importe quel prof. Et voilà, ils sont, ils sont stoppés, ils sont pieds et mains liés dans un système qui ne sait pas changer qu’il n’y arrive pas. Il faudrait vraiment qu’il y arrive parce que on est vraiment pas la meilleure école en Europe. Comment tu fais avec tes enfants pour l’école? Je les ai pas mis à l’école.

01:33:59:18
Ah d’accord, je leur fais vendre des cacahuètes. C’est ça? Qu’est ce que tu fais? Belle leçon.

01:34:05:07
Elles sont à l’école démocratique, comme tu le sais. Donc, moi, je cherchais un endroit dans lequel elles puissent expérimenter un maximum de choses sans contraintes.

01:34:18:01
Bienveillant, donc, dans lequel? Il n’y a pas de malaise, donc ce qui se rapproche le plus de ça, c’est les écoles démocratiques, c’est tout ce qui est autogestion. Je j’avais choisi personnellement ça au lycée. C’est quoi? C’est un truc de zadistes. L’autogestion version lycée autogéré. Paris, c’est un truc de zadistes. L’autogestion, version école démocratique dans laquelle sont mes enfants? Non, non, on est très loin du djihadisme. Très, très loin. Tu veux dire y’a pas de caravane, il n’y a pas de caravane. Mais qu’est ce que c’est une école démocratique? Ouais, l’essence même, c’est une bonne gestion de l’école par les élèves et les membres adultes. On décide de ce qu’on veut faire, soit par soi même. Si on veut faire un projet collectif, on doit l’amener devant le conseil d’école. Mais tout ça, c’est très compliqué pour les enfants. Et ça se vote. Quoi?

01:35:26:20
C’est un truc qui est moins autoritaire. Du coup, Formatin a aucune autorité, n’a strictement aucune autorité dans une école comme ça.

01:35:36:00
Et il y a des résultats. Comment il juge ça du coup en France? Sont trop, c’est trop jeune. Si on prend en Europe et aux Etats-Unis les résultats. Ecoutes, c’est un peu comme ce qu’on disait à l’heure quand tu Cantu. Est ce que l’idée, c’est de transmettre ou est ce que c’est de permettre aux enfants de grandir et ensuite d’acquérir les armes pour aller où ils veulent aller, c’est à dire avoir le métier qu’ils veulent ou où, ou se former dans ce qui leur plaît? Et c’est ce que font les écoles démocratiques. Le a l’extrême, on va dire que c’est le côté extrême de la chaussée, c’est ça. Il n’y a pas de cours, il n’y a pas de prof, il n’y a pas de y’a rien défini et on laisse l’enfant vaquer à ses occupations du plus jeune âge et grandir là dedans petit à petit. C’est ce qui est très compliqué puisque on s’aperçoit que ce qu’ils font, c’est quand ils jouent, ils jouent, ils jouent. Mais en grandissant, ça, ça se change. C’est dire que plus ils grandissent, plus ils vont. Y vont, ils vont être amenés à se poser des questions. Qu’est ce que je fais là? Je m’ennuie et des fois, ils se font chier, mais vraiment très fort.

01:36:54:20
Ça vous fait flipper, ça, les gaz d’école?

01:36:59:08
Moi, je suis très curieux.

01:37:03:05
Je ne sais pas du tout.

01:37:05:21
Que penser par rapport à un système d’école? Qu’est ce que tu penses de l’école en général alors? Fin de l’école normale ou l’école normale?

01:37:16:22
Non, je suis je.

01:37:22:13
Je suis assez d’accord avec toi, Fred, par rapport au fait que quand tu parles avec les instituteurs, avec les profs, ils te disent tous que c’est un grand corps malade l’école et qu’il faut changer le système et qu’il y a des réformes systématiques qui viennent à chaque fois qu’il y a un nouveau ministre et que c’est compliqué. Mais c’est toujours pas les bonnes réformes.

01:37:43:07
C’est un malaise qui ne connait que l’école privée et catholique. Blanckaert n’a jamais été dans une école normale avec un énorme. Juste ça, c’est énorme.

01:37:51:20
Mais quand je repense à un truc qui m’avait marqué, c’était Nanak qui avait fait, qui avait été envoyé en ZEP à Saint-Denis, qui avait, comme elle s’appelait Septennales.

01:38:05:07
Je pense que vous connaissez. Je ne sais plus le Brasidas, non?

01:38:10:23
Une institutrice, Céline Alvarez, à Allevard, qui avait à mon avis, avait apporté quelque chose à l’Éducation à l’Education nationale. Et comme par hasard, ça n’a pas assez vite arrêté. Donc, pour moi, il y a un vrai problème, une vraie problématique. Mais là, on en revient à un problème. Si on va maintenant au delà de ça, on en vient au problème du pouvoir. Tout simplement dire que le rapport l’Autorite, le rapport à l’autorité, le rapport le Nord, le Sud. Qu’est ce qui se passe? Pour moi, Tensei, c’est mieux. Et donc, on vient avec des millénaires de discussion. C’est à dire que avant, c’était qu’est ce qu’il faisait? Peur aux gens. C’était la religion et donc on était en latin et les gens ne comprenaient absolument pas le latin. Il y a liber, c’était dit en latin, etc. Etc.

01:39:06:05
Et d’un seul coup, dès que le savoir commença à venir. Là, ça commence à poser quelques problèmes à ceux qui ont le pouvoir. Le savoir profane, voilà tout à fait. Et pour moi. Originellement, l’école, elle, sert justement à acquérir le savoir. C’est pour moi, c’est ça l’école. Maintenant, est ce qu’en réalité, c’est ce qui se passe?

01:39:32:16
C’est un vaste débat des charges mentales pour papa urbain et contemporain.

01:39:39:19
C’est retour vers le futur. Les questions du futur, c’est ce qui va. C’est ce qui va être fait.

01:39:44:12
Cette émission n’a pas je partie des Black Blocs. Avait vraiment le nez pour les questions concernant les Black Blocs. Ce sont ces personnes habillés de noir qui cassent des symboles du néolibéralisme outrageant.

01:40:01:01
Là, pour le coup, on rentre dans les dents des gens qui ont décidé de faire la lutte, mais de manière violente, musclée et violente, quoi qu’ait jamais été personnellement ma tasse de thé. Après, pour avoir été dans le milieu autogestionnaire, j’en connais quelques uns. Ce n’est pas.

01:40:25:13
C’est une façon de voir. C’est une façon de voir les choses.

01:40:29:16
Quand on est, quand on arrive à un point où on se dit que plus rien ne marchera toute façon et que ni le vote ni la démocratie dans laquelle nous sommes en fait que nous ne sommes pas dans une démocratie et qu’on n’arrivera pas de toute façon à changer les choses.

01:40:51:11
Effectivement, il y a des gens qui prennent le parti de l’agitation publique, fille qui vient de dire qu’elle était dans les Black Blocs. Moi, je ne suis pas pour la violence, mais je peux comprendre.

01:41:07:05
Tu leur dis pas mes protège tibias. Claire départagées, Paul. Barbara?

01:41:14:00
Ben ouais, ce n’est pas parce que j’ai tellement de gens dans mon entourage qui sont kifkif, qui sont dans des luttes qui sont fichés S n’avait pas peur. Fichés S? Non, parce que, par exemple, j’ai des écolos aussi qui s’enchaînent, qui se mettent des parpaings dans les mains et Kiss Kiss Kiss Kiss Kiss menottes aux trucs pour empêcher la police de les défaire. Tu vois tout ça et ça fait partie de ce genre de lutte un peu plus musclée et plus musclée. Ouais, musclé. Mais d’un autre côté, c’est mettre son corps dans la bataille. Ouais, c’est ça fait ça. Mais d’un autre côté, défend des fois, quand je vois l’état du monde et de la société, ça m’étonne. Ça m’étonne pas. Je suis très fier, fier. Je ne sais pas parce que j’aurais peur. J’aurais vraiment peur de mes filles et je préfèrerais qu’elles soient dans le militantisme actif, mais pas dans le Cormier, mais dans la bataille, mais de manière pacifique. Ben ouais, c’est ça le le militantisme des idées et de tout ce que tu veux, mais effectivement, de pas aller jusqu’au point de se dire que de toute façon, il va falloir aller se foutre sur la gueule pour que ça bouge, toi Arnaud, qui est pensifs, moi, la violence, je n’ai pas le courage de genre, je vous aime beaucoup.

01:42:33:19
Pas de pardon, mon Béti. On faisait beaucoup de manif. Maintenant, on est plus utilisé, on est plus en démocratie, quoi que les forces de l’ordre sont très, très violentes. Maintenant, c’est vraiment eux qui déclenchent tout à chaque fois. Quoi que je comprends vraiment cette réaction là. Cette réaction de violence par la violence. Moi, personnellement, je n’ai pas. Je ne sais pas, je n’ai pas de courage. Moi, ça me fait peur. La violence me fait peur. Après, si mon enfant lui a ce courage là et qu’il le voit de cette manière là, pourquoi pas voir si on trouve une section pour vieux un, mais des protège tibias?

01:43:12:11
Fais gaffe à toi, n’oublie pas ton lipstick. Non, la violence, elle, est vraiment sévèrement.

01:43:17:24
Elle abandonne le gouvernement. Maintenant, c’est vraiment très, très violent. Quand on a arrêté à toute manifestation, on a pêché. Moi, je trouve ça vraiment très bien. J’ai vraiment vu une évolution. Moi, je pouvais aller avec avec le premier quand il était petit. Là, c’est plus possible. J’emmène pas les enfants, quoi?

01:43:33:08
Les Black Blocs? Non, mais je vois très bien ce que c’est. Je sais ce que c’est. Je connais des gens qui en font partie.

01:43:47:18
Moi, j’ai énormément de mal avec la violence parce que ça me fait très, très peur par rapport à moi. Je sais que si je vais là dedans, je me perd.

01:43:56:01
Je suis très, très embêté avec tout ça parce que je, j’espère toujours trouver des solutions dans la parole, dans le discours, dans le temps, dans les méandres de mécanismes étatiques, de se dire que à ce moment là, on peut toujours trouver une solution qui pourrait éviter tel truc ou tel truc. Mais j’ai l’impression qu’on sort du sujet. Oui, c’est une dernière question. C’est une dernière question avant de clôturer cette émission et de découvrir vos métiers respectifs.

01:44:23:21
Papa, tu veux fumer un joint avec moi? La question sera inverse.

01:44:27:12
Nous voilà Garnache pour cela.

01:44:31:17
Du coup, je sais pas. Je sais que ma mère machet mes clopes à 13 ou 14 ans, je crois. Faisait pousser de la Wii. Non, non, non, non, là, mais bon, le rapport est différent. Mais qu’est ce que tu dois être le premier à fumer? Est ce que tu dois qui doit l’ouvrir à ça? Ah non, pas forcément non. Tu réponds quoi ça? Oui, oui, oui, Fred. Non, puisque je ne fume pas, il n’y a pas après.

01:45:05:14
Weleda prépare un space cake space cake à papa. J’ai fait un space cake il y a 10 minutes. Ça sent bizarre tes gâteaux et elle tort. C’est une surprise.

01:45:17:06
Je ne sais pas, mais là pareil, je n’ai jamais pratiqué Pesca. Je ne suis pas très fan de tout ce qui est stupéfiant. Tu lui dis non. En fait, je suis pas fan de stupéfiants. Mais voilà, c’est ça, je pense. T’en penses chose quand même. Quand elle te dit ça, tu dis merde. Tout dépend de sa consommation, donc tu vas aller demander J’espère que ta consommation est raisonnable.

01:45:39:10
Voilà tout à fait exactement, t’accorde Pierre.

01:45:44:07
Oui, je pense que je vais être dans le coté. On peut partager, mais on en parle.

01:45:52:03
Ouais, ben, c’est peut être pour ça qu’elle t’a proposé de fumer un jour avec toi. Peut être étourdit quoi? C’est vraiment. Je me dis Okay, c’est ton envie.

01:46:05:09
Qu’est ce que tu veux traverser comme expérience? Pourquoi avec moi? Qu’est ce que t’as envie de faire? Qu’est ce que tu veux prouver à toi? À nous? T’as envie que je te prouve quelque chose?

01:46:19:05
Ouais. Mais effectivement, mettre en garde par rapport à une addiction, certes, mais ça reste une drogue douce.

01:46:28:02
Moi, j’aime bien l’idée qu’il expérimente à partir du moment où ils sont bien dans leurs baskets.

01:46:32:15
Gens peut expérimenter quoi? Si j’ai le malaise ailleurs qu’on ne sait pas, ce n’est pas la substance qui crée le malaise. Et oui, évidemment, on peut expliquer un peu les et ce qui est dangereux pour la santé. Mais après moi, j’aime bien. J’aime bien l’idée qu’ils expérimentent les choses.

01:46:51:01
Moi, j’aime, j’aime l’idée d’interdire d’écran de fumer, car il parait que c’est réactionnaire d’être, d’être contre la fume.

01:47:08:02
Ah bah oui, je ne sais pas, mais je ne suis pas dogmatique. Non, je suis réactionnaire, c’est vrai, mais c’est pas l’affuble. C’est l’expérience, toute forme, toute forme de drogues spécifiquement, mais la modification de la perception dans le monde entier par moi, en voyageant dans le monde entier, on cherche toujours à la faire serait s’élever. Quant à sortir de toutes les formes inimaginables possibles. Donc oui, pourquoi pas? Mais attention, ceci n’est pas un discours prosélyte qui voulait rajouter les choses.

01:47:37:16
@Pierre donc, au niveau des drogues, tout est en vain. Tout excès est une drogue, quelle qu’elle soit. Superbe phrase de fin. Merci de montrer comment on appelle les.

01:47:49:14
Voici venu le moment de découvrir vos métiers respectifs. Messieurs, on peut suivre l’ordre qui a été décidé par les dés en début d’émission.

01:47:58:19
J’ouvre alors j’ai personnellement deux métiers puisque je partage ma semaine en deux. Je suis consultant informatique la moitié de la semaine en auto entrepreneur et j’ai un studio d’enregistrement, l’autre moitié d’enregistrement. 2 C’était essentiellement tourné professionnel. Voix off, postsynchronisation. Mais je suis aussi de la musique, d’accord.

01:48:27:18
Mixage, tout ça. Numéro 2. Eh bien, moi, je suis comédien, c’est Pierre.

01:48:35:02
Oui et voilà, en ces temps difficiles, c’est assez nouveau. Heureusement qu’effectivement, il y a des voix qui sauvent un peu les choses. Parce que parce que qu’en ce qui concerne le théâtre vivant, c’est très compliqué avec le couvre feu. Je ne vous explique pas. Pour le Festival d’Avignon, où je devais être avec toutes les tournées qui suivaient derrière.

01:49:04:16
Et quand il dit la voix, la voix, c’est doublage.

01:49:07:03
C’est la radio, c’est radio.

01:49:11:09
Je fais des messages. Oui, et puis aussi des fictions radiophoniques sur Radio France et en doublage de séries télé machin, etc. Avec le studio, des voix off et des docu. Toutes choses.

01:49:28:13
Et heureusement que c’est là parce que ça nous permet un petit peu de s’exprimer. Et ça, c’est très, très important de s’exprimer. Arnaud.

01:49:38:16
Transporteurs de bétail en milieu urbain, ça veut dire toi qu’on voit avec des vaches sur le dos dans la rue.

01:49:44:14
Les conducteurs de RVR? D’accord, d’accord. OK, ok, mais à force, tu es conducteurs de hurler et tu disais que t’avais un métier avant plaisais plus. C’est le même. D’accord. Qu’est ce qui a changé?

01:49:55:10
Pas de Harvard de train. D’accord, tout a changé. OK, perte de connaissance, perte, fin du service public. Donc tout l’intérêt de depute transport de pas transporter du bétail, justement, cet intérêt du transport collectif et public.

01:50:14:08
Cette notion qui dispute Faki a disparu et donc toute la dévalorisation de notre métier, nos connaissances techniques, tout ce qui fait qu’elle ne me plait plus est à une ligne particulière.

01:50:26:08
La D, la D et R.

01:50:29:05
Vous savez tout. Merci d’avoir été avec nous, messieurs. Merci à toi. Cette expérience vous a plu? Merci d’avoir été avec nous et dans deux semaines.

01:52:47:15
Biscuits. Mais.

01:53:51:13
Dans Renshan.

Cela vous plaît ! Feel free to support me here.

Xavier Faltot

Xavier Faltot @xavierfaltot @mcmparis @lacontroverse Dans la radio, les magazines, la télé, la rue, le web, et les clubs, en 20 ans, il est passé maître dans l’art du média expérimental. Il joue et compose avec les technologies, les flux et les publics. Hackeur du réel, il travaille à générer des chaos sympathiques, des zones franches où tout se lie et se publie. C’est là qu’il sculpte ses visions d’une société post-capitaliste, post-spectacle. Un endroit où se libérer et briller sans s’éblouir. Il est reporter, gonzo journaliste, VJ Xavier Society for the Blind, le fanzine Le Guide Du Renard, le Xavier de Youtube, le gérant de La Controverse, l’inventeur de La Chambre à Air, le co-créateur de Radiomarais, gangsterreradio.org, RADIO23, democrakidsradio.org, fistfm.org ou encore la cellule multi-média de Le Consulat.
Bouton retour en haut de la page