LES GENSMEDIATHÈQUESUICIDE FMTHÉMATIQUES

Frederic aka Jaïs Elalouf aka DJ OOF // Invité Paris

Extrait de l’émission SUICIDE FM #11

Jais Elalouf, ami de longue date, nous rejoint dans cette onzième émission afin de nous parler de ses projets musicaux, artistiques, du dating en temps de confinement et ses idées politiques sur la situation actuelle.

Jais Elalouf
Son Instagram
Interview part 1
Interview part 2

Retrouvez son portrait:


SUICIDEFM#11


LA TRANSCRIPTION AUTOMATIQUE AVEC TRANSCRIPTIVE

01:19:48:14
On rigole bien dans cette émission. Frédéric nous a rejoints. Ça va, Frédéric, prêt à discourir avec nous. T’es prêt à échanger avec nous. T’es chaud pour nous envoyer ton ressenti sur tout ce qu’il se passe en ville et ailleurs, comme la braise. Mais je m’entends pas, mais si on t’entends, tu nous entends et tu t’entends toi même. Tu as déjà eu ce problème ou tu parlais tu de t’entends dépeint un problème de psilocybine, un problème de décalage spatio temporel. Fred, tu viens de ramener la copine rit dans ce studio. J’ai l’impression que ça nous manque tous. C’est le night clubbing. Oui, mais ça ne marche toujours pas. Merci Frédéric. Tout le monde tentant jusqu’à Roquecourbe, pourtant. Frédéric, merci d’être avec nous.

01:21:07:16
Ah oui, j’ai vraiment beaucoup pâtissons. Ah oui, ils sont en dépression avec médicaments facebookers. Chez. Si lui, si!

01:24:22:24
Je suis très seul ce soir.

01:24:24:06
Eh bien non, justement, vous n’êtes plus suicidaire à gauche. Encore un Suicide FM, l’émission pour rester en ville et tout dans son l’émission Pour rester en ville. A Fred, c’est toi Fred. Salut, bienvenue! Parle bien près du micro, sinon le monde ne t’en tiendra pas. Frédéric J’haïs et la LOOF et ouf! Ouf! Jaillissent et jaillissent. J’haïs ça, tu le connais dans la période jaillisse. Exact. Exact, sois le bienvenu. Tu es là pour nous parler de ton confinement de cette année. Bizarre que tu vas passer à Paris. Tout à fait. Alors, comment s’est passé cette année? Eh bien, c’était un peu comme tout le monde. Un peu un peu olé olé, avec plein plein, plein d’annulations, plein de trucs qui ont vraiment un peu forcément retourné et que c’est l’inverse de olé olé olé olé, Cali, NTC Soleil. C’est dans ces Billom et Olé olé. C’est aussi un peu instable. T’accorde, je sais pas trop où tu mets les pieds en même temps. Mais c’est vrai que c’est olé olé. C’est un peu plus joyeux, mais finalement, je me dis que c’est un mal pour un bien parce qu’il y a plein d’autres choses que tu fais qui n’auraient pas fait. Tu prends soin de toi, tu fais du pain, toi, tu fais du. C’est vrai que tu viens souvent aux soirées, même si on devrait pas dire qu’on fait des soirées avec du pain. Ben non, ce n’est pas, mais là, il vient avec des

01:25:55:13
plats cuisinés avec des plaques gené Gubbio. Alors on parler avec un ami, Hong-Kongais, qui a mis une semaine à apprendre, à jongler, mis combien de temps à apprendre à faire du pain? Ah, ça le fait que le pain, j’en ai fait que pendant le premier confinement, je dois avouer. Mais c’était du pain sans gluten, évidemment, évidemment, mais très bon. Vraiment, aussi bon que celui du boulanger qui a appris à faire du porte avec d’autres. Des gâteaux aussi, sans sucre et sans gluten, donc changer de régime alimentaire grâce aux. Certains étaient déjà engagés. J’étais déjà là dedans, mais j’ai galéré à trouver des gâteaux sucrés dans les boulangeries, donc ça m’a vraiment poussé. C’est vraiment un bien. Sauf que après, j’ai arrêté d’en faire parce que c’est vraiment très long de sombrer dans la dope. Ben non, justement, moi, je suis plutôt dans un côté récréatif et ce niveau là est bon. Au niveau récréatif, y’avait pas grand chose. Donc non, j’ai un tempérament qui est pas addictif. D’accord, ça me plait pas d’être addict à quelque chose. Sopha à la collectionnite? Oui, ça. Vous pouvez retrouver une interview sur le site de Tout va bien se passer comme une interview Paris avec Frédéric Jaillissaient, dit Diouf, qui explique toutes ses collections d’art psychédélique. Toute sa collection d’art psychédélique était exposée à la Villette. J’y létape si la Gileppe me semble bien. Et donc, qu’as tu fait d’autre? Rester chez toi, tu regarder Netflix? J’ai principalement

01:27:25:22
référencé la collection d’art qui a une énorme mission jusqu’à 6000 œuvres, même 7000 avec le millier qui est à vendre. J’ai fait un site qui s’appelle Psychédélique Shop Planète et qui est en ligne, mais où il n’y a aucune pub. Vous pouvez y aller, en fait, mais vous seriez les premiers à y aller. Et il y a un site justement pour commencer à épurer la collection. Alors, j’ai tout shooté et tout tagué pour que maintenant, on peut tout croiser des tags et pour retrouver des oeuvres. En fait, naviguer, naviguer dans des milliers d’œuvres fantastiques qui ne sont nulle part sur Internet et qui sont introuvables. Et voilà, sérendipité et mine de rien, pour jeter une affiche, il faut la sortir, la mettre au mur. Mais voilà, elle a collaboré à la cadrer et la prendre en photo, la ranger, écrire ce qu’il y a dessus. L’État a la taille, l’artiste. La machine s’apparente à un faucon malade, malade et sans tu l’auras. Jamais fait exactement. Donc, merci Covidien.

01:28:31:12
C’est une bonne année, finalement.

01:28:33:17
Ecoute, c’est des choses que j’aurais dû faire et pour les faire, il aurait fallu que je lève beaucoup, beaucoup d’argent, donc, vu que ça a été le cas, mais je l’ai fait avec mes petits moyens. Et puis cette formidable galerie et psyché s’autorise à la Villette, où on a pu profiter de ces 170 mètres carrés en quatre mois. Et chaque fois, on faisait de la promo et on faisait des événements. Sauf qu’à chaque fois, il y avait évidemment un couvre feu, un confinement, une interdiction de ceci, une interdiction de cela qui tombait toujours 24 heures avant. Et donc ça a été un peu tendu. Mais tu n’as donc pas sombrer dans une forme de déprime. Tu as refait ton lit, tu a agencé tes idées.

01:29:20:05
Quant à cuisiner co-accusé.

01:29:23:00
De tes relations déjà autour de toi, quand, comment s’est passé? Ça s’est bien passé. C’est juste que je suis un animal très sociable, social, bien plus tôt et donc pour moi, c’est assez violent de passer de 300 concerts par an et probablement 400 expos par an à zéro quasiment. Donc, c’est sûr que c’est assez violent et pas pour moi. Sincèrement, ça m’a fait du bien de me retrouver et de lire mes bouquins. J’ai tellement besoin de ranger mon bordel entre guillemets, de d’accumulations d’accumulateurs, de choses nécessaires. J’accumule jamais des choses qui ne servent pas. Sauf que même les trucs qui ne servent pas à bien. J’ai fait des collages et je n’arrête pas de recycler les trucs. En fait, je garde beaucoup de choses, mais. Je trouve que le plus compliqué, finalement, c’est un côté de solitude quand on est pas en couple. Et trouver rencontrer des gens avec ce niveau là, c’est quand même assez compliqué. Et puis, sauf pour ceux qui sont vraiment branchés sur les applis de dating. Et tout ça, ça absa pour le coup. Je pense que je ne suis pas le seul et c’est très dur de rencontrer Chaussure à son pied vu qu’il n’y a plus d’évènement, surtout quand on a un grand pied. Et 46, ben oui, c’est 47. Mais bon, apparemment, ça peut plaire.

01:30:53:13
J’ai rencontré quelqu’un qui avait eu 58.

01:30:58:15
C’était qui était bon au lit. Un jour, j’en sais rien.

01:31:01:16
Non, ça, c’est pas un joueur de basket. C’est quelqu’un qui fait un mètre à 5, 2 mètres 5 avec un trépied de 25 et il fait 58.

01:31:16:01
C’est impressionnant.

01:31:18:09
Au quartier Fred, tu la redécouverte. Une autre vision. Alors? Mon quartier, je boucle en premier confinement, je booklet carrément. J’ai une copine qui ont bouclé une rue et je faisais du badminton. J’avais vu ça sur les réseaux sociaux. J’ai mangé. Mais j’avais peur un peu. Ce garçon boucher complètement la rue. On mettait le filet. Et puis voilà, embêté. Des fois, il a une bagnole qui passait globalement. Mais en fait, c’était le seul moyen pour prendre l’air et prendre un peu le soleil. Sinon, on était interdit de sortir de chez soi. C’est complètement dingo. Oui, je me souviens, c’est vraiment arrivé, c’est vraiment arrivé. Il aurait réussi à restreindre les libertés à ce niveau là. Et donc, voilà. Mais même si on n’avait pas loin, en fait. Non, parce que c’était considéré comme un sport d’équipe. Invité à deux Okawa avec le ballon, le volant, tu peux gentianes.

01:32:12:17
Voilà.

01:32:15:16
Voilà pourquoi t’es pas parti ailleurs. Pourquoi tu es resté en ville? Il y avait toutes ces interdictions, tous ces trucs de tests, de machins. Et puis, évidemment, la première chose qui m’est venue à la tête, c’est d’ici. Mais en fait, c’est d’ici. Pour aller où? Dans un autre endroit où il y a aussi le Kovy ou encore moins de repères, non pour payer son loyer ici, mais au un moment, il n’y a pas de no way à Ottawa. La seule solution, c’était d’aller à la campagne et je n’avais pas de backup. Et qu’est ce qui te manquait? Qu’est ce qui te manque le plus de cette ville? Paris, aujourd’hui, à ce moment là? Pour moi, le seul intérêt à Paris, c’est les sorties culturelles et la vie culturelle. En fait, là, il y a un intérêt qui est extrêmement limité d’être ici.

01:33:05:18
C’est ma seule. On vit quand même dans un musée à l’air libre. À quoi bon?

01:33:10:00
Ouais, mais enfin, moi, je préfère être dedans. Pour moi, le musée à l’air libre, c’est vraiment la nature. C’est ça qui est vraiment magnifique. Une fois que tu as fait ta regardé un peu les bâtiments, tout ça. Voilà, ça reste des pierres, quoi. Mais c’est sympa, ça va. C’est bien de le faire quelques fois. Mais sincèrement, je préférerais être ailleurs qu’à Paris, où il n’y a pas le ni la nightlife ni la iLife culturelle. Parce que moi, c’est ça qui m’intéresse. Un oiseau de nuit, quand même. Donc, ça doit être un gros dû être un gros changement. C’est un gros changement dans ta vie, quoi? Je me couche toujours tard. Reste évidemment énervé. Tu, dans quel état d’esprit alors? C’est bizarre, mais je ne suis pas d’une nature dépressive et par contre, il y a une certaine colère envers la stupidité ambiante. Je parle à la fois, évidemment, de toutes ces mesures absurdes et puis de voir encore plus large au niveau macro. C’est encore plus absurde. Ce n’est pas absurde pour certains, parce que si on regarde où va l’argent, c’est pas si absurde, mais qui en profite pas mal. On va voir le complot officiel. Nouvelle chronique dans cette émission. Je t’invite à rester pour écouter qui va justement nous dire les vraies, les vraies vérités du complot, le complot officiel. C’est tout à l’heure donner un peu complotiste ou tu penses qu’il y a des choses qu’on ne sait pas? Il y

01:34:41:01
a probablement des comploteurs, d’accord. Satyajit t’invite à t’engager encore plus parce que tu es déjà une personnalité engagée. Ça m’invite à en tout cas à réfléchir et à penser autrement et non pas regarder. Enfin, tous les médias parlent, pensent exactement pareil. Donc, c’est vraiment flippant. Il n’y a aucun aspect contradictoire et effectivement, quoiqu’on dise de contradictoire, mais du moindre la moindre chose. Effectivement, il y a ce mot complotiste qui sort, qui est vraiment comme les censeurs de Point Godwin. Du Kovy? Voilà, non? Je suis. Je pense que de toute façon, il faut qu’on touche le fond pour remonter. Ça, c’est de la philosophie, mais là, c’est du rebond, du rebond dans l’esprit. Dans votre esprit, j’espère que vous l’avez entendu. Sinon, Fred va le répéter. Ce que j’aime dire, il faut qu’on touche le fond pour remonter. Exact, tu?

01:35:45:24
On a touché le fond?

01:35:46:23
Ah non, non, non, non, on a pas touché le fond. Le Fonds va venir bientôt, va venir bientôt. C’est le début. Mais bon, voilà. En tout cas, c’est vrai que l’on retrouvera pas forcément ce qu’on a connu. Donc voilà, autant profitiez. Le principe, c’est de profiter du carpe diem, de profiter du moment présent et d’être de garder la bonne santé. Et pour ça, il faut manger correctement. Et puis surtout, fermez les yeux sourire. Ça fait beaucoup de bien et écoutez de la bonne musique. Vous prenez un premier morceau qui vous a rapporté un premier morceau que tu peux nous présenter. C’est une exclusivité, un inédit, en quelque sorte. Une exclusivité mondiale d’un artiste qui a été disque d’or en Italie, qui s’appelle Io Sono Quand je suis un chien et qui est un artiste indéfinissable, incroyable, sorte de l’équivalent d’un groupe qui était dans les années 70 en France, qui s’appelle Magma. En plus, il y a un parallèle puisque il chante dans une langue inventée. Et oui, c’est un nouvel album, double album qui s’appelle Hira et c’est j’ai l’impression que c’est sur la migration de migrants qui viennent. C’est comme ça que je l’interprète. Et puis, c’est un peu comme ça que j’ai lu. J’ai lu le truc. Et oui, c’est assez. C’est assez sombre et c’est une exclusivité totalement mondiale, vu que ça sort dans un mois.

01:37:14:09
Artiste italien. Charlie. Philippe. Et de quelle langue?

01:43:33:05
C’est une langue mélangée à une langue inventée, mais tu reconnais quand même des Italiens et tu reconnais des sons italiens, je ne pense pas. C’est très expérimental, car c’est une sorte de rock progressif qui n’est pas du rock, une sorte de sais pas. Je pense que c’est une sorte de Massive Attack aurait complètement vrillé dans je ne sais pas quoi du m’attaquent. Acid, c’est un indéfinissables Yosano CAN. On reconnaît des mots français incroyables. Je ne sais pas, moi en tout cas, depuis que je l’écoute. C’est hyperpuissance. Ça part chez Déprimé. Ah oui, c’est un album ultra dépressif pour le coup, mais c’est beau et doux qui sort. Il sort le 15 mai. Il n’y a pas de clip, y’a rien. C’est vraiment un artiste extrêmement radical.

01:44:16:10
Je suis très seul ce soir.

01:44:17:18
Et bien non, monsieur. Justement, vous êtes plus que suicidaire avec Zazie.

01:44:22:15
L’espoir d’y croire encore?

01:44:24:01
Oui, tout va encore.

01:44:26:24
Nous sommes toujours en compagnie de Frédéric Jaillisse et la louf hors antenne, nous sommes rendus compte que nous n’avions pas présenté ce personnage, car il se trouve dans le cercle de nos amis. Quand on invite des amis, on oublie de dire ce qu’ils font, pensant que tout le monde le sait. Résume nous à ton CV, pas ton CV, mais CV. Ce qui est écrit sur ta carte de visite, c’est déjà long. Alors beau, on va dire que dans la vie, pour vivre, je suis attaché de presse musique, je fait connaître des artistes. Ma passion, c’est l’esthétique psychédélique et je collectionne et je diffuse l’esthétique psychédélique à travers des expositions en étant commissaire d’exposition et producteur. Qu’est ce que ça change? Le psychédélisme? Ça change tout. Ça change d’état d’esprit. Ça change la perception dans laquelle on est. A travers l’expérience que l’on vit est aussi musicien et je fais aussi de la musique.

01:45:22:23
Ce tournant de DJ ou sous mon nom de Ouf!

01:45:26:19
Pour être si différent avec Didier Hoof, coach fait des performances de DJ, mais c’est ouf! Avec 2 o o o f. Voilà, je fais de la musique depuis et depuis une quinzaine d’années. Mais récemment, sous ce nom là, c’est vraiment, ça devient abouti.

01:45:41:05
Tu as sorti un album il y a pas longtemps.

01:45:43:02
J’ai sorti un titre et j’ai sorti un titre avec un futur ring, le seul blind qui s’appelle All Is One. Et d’ailleurs, on va écouter peut être plus tard si j’adore ce morceau. Sauf que tu chantes faux. C’est mon truc, c’est la faute de goût. C’est aussi un style, mais tu me l’a souvent reproché, je l’accepte.

01:46:07:15
Si vous voulez retrouver des informations sur le parcours de jaillissait sur des photos et des informations sur sa collection d’art psychédélique, vous pouvez y trouver sur le site son article. C’est ça, la LOOF. Et si les interviews de Camille sur Paris, vous pouvez retrouver tous les découpages de ces émissions que vous aimez écouter le mardi de 10 heures à 13 heures.

01:46:28:16
Suicide FM tout est découpé, présenté, transcrit et avec des liens hypertextes pour profiter des nouvelles technologies autour de toi, de Fred à des gens qui sont vraiment très déprimés. Oui, alors, j’ai tout autour de moi des étudiants qui sont très déprimés. J’ai vu ça fin même. Globalement, j’ai l’impression que je sens que ça vient vraiment des jeunes. C’est vraiment. J’ai jamais vu un truc pareil, quoi. J’espère que on va en prendre conscience et connaissance et qu’on va agir parce que là, c’est pas possible aussi. Non, les parents aussi. En fait, il y a deux parties dans la société et je crois qu’il y a ceux qui s’en sortent. Qui était, admettons. Je ne sais pas dans les artistes qui étaient intermittents, donc ils étaient OK. Mais ceux qui sont un peu hors système n’avaient pas leur intermittence, qui n’avaient pas autre chose. Mais ils ont 0 0 la tête à Toto. Ils ont rien pour vivre, rien. Ouais, artistes, étudiants, c’est pas que ça, non? Même des gens qui n’ont pas, qui n’ont pas des minima sociaux pour une raison ou une autre. Des fois, voilà. Si, par exemple, une année, l’année d’avant, t’as gagné ta vie, tu es, tu tombe au chômage et que trapue de minima de chômage est battu. 3 zéro et c’est compliqué. Donc une vraie chute dans le vide. Donc il y a des réseaux de solidarité qui se mettent en place pour se nourrir, pour échanger. Ouais, on a

01:47:56:14
un mot clé clé qui sera la servitude volontaire à venir bientôt dans cette émission pour expliquer aussi ce phénomène, peut être, qui justifie aussi le fait que les jeunes ne se rebellent pas tant que ça ne se passe pas grand chose. On a suivi une espèce de naissance de festivals qu’amis, mais finalement, on n’a pas beaucoup plus d’informations dessus. Cette espèce de réseau qui s’est fondé des 18 25 ans. C’est pas grave, mais bon, on retrouvera des informations là dessus. Je pense que tout simplement. Pour quoi? Ben non, non, à Marseille, oui, oui.

01:48:27:03
Et à Marseille, en effet, il y a des organismes qui se sont créés, monté et un festival qui essaie de se monter avec des jeunes pour faire jouer des musiciens du Sud surtout et étrangers. Mais il n’est pas encore validé parce qu’ils ont du mal à organiser, en fait. Cet été, tous les festivals sont plus ou moins annulés, reportés, mis en mis en pause. Et Delta Service s’appelle et ça vient de Marseille. Mais ils ne sont pas encore. Ils n’ont pas encore confirmé ce festival électronique, mais un printemps, peut être d’agitations, se montre du bout du nez.

01:49:02:24
Amanda, tout à l’heure, nous proposera un voyage au cœur des luttes, le 1er mai, notamment, qui arrive et est annoncé comme une date de for mobile, d’une forte mobilisation, peut être un échappatoire à la dépression. Sortir de la résistance, rentrer dans la résilience vers la renaissance, dans la lutte. Je pense que les gens rentrent pas dans la résistance parce qu’ils sont sous perfusion factice. Dire qu’on leur donne de l’argent pour qu’il ferme leur gueule, en fait ça. Et maintenant, ceux qui en ont besoin pour ceux qu’on reçoit, c’est ça. Et donc les gens ne réagissent pas. Et évidemment, le plus important, c’est le fait que les médias rabâche la même chose et donc on croit à ce qu’on écoute et on ne peut pas se parler entre nous. On peut vraiment parler d’autre chose qu’on va peut être. Oui, mais je veux dire, on rencontre plus les gens physiquement, on ressent moins l’énergie. Comment tu tu survis, toi, financièrement? Du coup, des aides de l’Etat aussi que tu reçois. Moi, je suis en complète débrouille totale. C’est vraiment pas assez, pas assez stable. Je ne peux pas dire je ne peux pas peut être dire à quel point je n’ai pas de ressources psychologiques pour tenir le coup. C’est quoi mes ressources psychologiques? C’est vraiment de construire un autre projet. C’est sur le projet sociétal. Tu veux dire un projet sociétal, mais déjà en local déjà, de trouver une manière de ce que je voulais

01:50:32:21
faire. Moi, c’était une sorte de projet de résidence d’artiste à la campagne, avec de la sueur, de l’eau, de l’hôtellerie de longue durée pour que pour pouvoir un moyen de résilience à la campagne avec la permaculture, etc. Et évidemment, des événements autour de ça. Donc ça, c’était l’idée. C’est un projet sur lequel j’ai été pendant six mois qui n’a pas abouti. Donc, j’ai toujours la ferme envie, envie de le faire. Et donc, pour moi, c’est un îlot de résilience et surtout, qui peut montrer l’exemple. Il y a des choses incroyables qui peuvent se faire un peu. C’est sortir un peu de ce système où on est conditionné. On peut vivre un peu en autonomie, proposer une certaine autonomie par rapport au système en étant vivant sainement. Et c’est comme ça que tu l’avenir. Tu penses qu’on va aller dans une direction qui sera beaucoup plus ouverte à la générosité, aux dons, au partage, au souci de l’autre souci de soi où on va retomber dans une espèce d’hyper consommation? Ouf! Ça dépend. Ça dépend de ce qu’on décide que chacun décide. C’est ce qu’on appelle botter en touche. Toi, tu penses quoi? Botter en roule à tes souhaits. Fred, tu penses que au fond de toi, tu penses que ça va basculer de quel côté ou si ça doit basculer d’un côté ou de l’autre? En fait, tout est planifié pour qu’on est dans une dystopie. C’est sûr, il a rien là. On part direct

01:52:07:04
dans la dystopie qui peut nous rappeler la définition de dystopie pour tous ces gens qui manquent de vocabulaire. C’est qu’on parle dans un sorte de deux mondes horrible, invivable. On va dire pour résumer quoi? On peut, on peut s’en sortir si chacun réagit. Par exemple, si on arrête de consommer des choses pourries, nous fabriquons plus des choses pourries. Si on décide de mais faut que ça vienne de chacun. Sinon, effectivement, et malheureusement, l’opinion est contrôlée par les médias qui appartiennent à 9 milliardaires. Donc effectivement, ils se retrouvent à 9 et ils se disent Bah, on fait ça. Mais c’est aussi très libéral de dire chacun doit faire son truc. Pourquoi on ne dirait pas? Nous devons, oui, nous devons, mais c’est chacun parce qu’il faut responsabiliser les gens. Sinon, ils se disent Ah bah, ça viendra du tu. Mais ça, c’est comme le tri collectif où finalement, on fait chacun dans son dans son coin. Sauf que c’est même pas trier au final. Alors attention, mon intelligence artificielle me donne la définition de dystopie. Une dystopie est un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’il est impossible de lui échapper et dont les dirigeants peuvent exercer une autorité totale et sans contrainte de séparation des pouvoirs sur des citoyens qui ne peuvent plus exercer leur libre arbitre. Ouais, c’est ça, c’est un peu ça peu mieux défini. Moi, ça me donne envie d’aller à la campagne. Fred Ouais, je suis

01:53:35:12
d’accord. Ça me donne envie de faire un break et d’aller à la campagne. Partons gambader dans les champs qu’amis. Nous y voilà, car on est encore sur cette table.

01:53:50:21
Car cette semaine, Picnik, à voir des sortes de flash back de la ville.

01:53:56:14
Tu te souviens, cette fête où elle finit par terre?

01:54:00:05
Va t il faire marcher dessus?

01:54:01:17
Qu’est ce que c’était drôle. Ça n’arrive pas ici.

Cela vous plaît ! Feel free to support me here.
Bouton retour en haut de la page