Le Point JLES CHRONIQUES RADIORADIO BELLE

#LEPOINTJ #8 : La pensée décatégorisée

Extrait de Radio Belle #1 :

Comment une radio pourrait-elle être belle si une journée est bonne ? Parce que des catégories on en fait fi et c’est leur dissolution que je vais évoquer maintenant après avoir été inspirée par La pensée straight, que j’ai annoté récemment et qui est un recueil d’articles écrits par Monique Wittig en 1992, une écrivaine, philosophe, théoricienne et militante féministe lesbienne française qui a marqué la deuxième moitié du 20ème siècle. 

Aristote à Platon une bande en-métaphysiquée limitée catégories empotées désormais en flammes rouges et chaudes car ce qui est droit n’a pas d’opposition courbe car l’obscur envie la lumière, le mauvais est parfois bon, l’un est plusieurs, et de l’immobile né le mouvement quand la femelle se mêle au mâle puis disparaissent dans un ensemble énergie-cosmique non-femme non-homme mais humain ni homme ni femme ni soumise humaine en humanité décentré de l’hétérosexualité = principe créé dans la langue française en 1911 pour normaliser la sexualité dominante. 

Notre matière en mots décuplée surpuissante porte un nombre in-genré multiple démultiplié désoppressée éclatée ma vue est la tienne c’est un point de révolution systémique attendu pour une désarticulation souhaitée langage comme langues sur nos corps désexué je on dégenré un parler discursif-disruptif-combatif le if dont je n’inverserai pas les lettres en résistance manifeste.

On pense courbe, on vit trouble, on est matériaux brut pour construction souple en dehors des dominations éco-idéo-politico éjectées en vomito danse de mêmeté pour rituel démystificateur désankylosé kaleï-doscopé on parle de magie et de beaucoup de couleurs d’une terre accueil d’un ciel protecteur d’un tout où on relationne dans l’in-différence de la nature on dénature en socialisant on se libère des mots femme des mots homme on est bauls (beaux/belles) autrement dit on est beaux et belles comme la radio belle. 


Cela vous plaît ! Feel free to support me here.
Bouton retour en haut de la page