LA REVUE DE PRESSELE CLUBPRESSETHÉMATIQUES

Partouze de rentrée par Eric Dahan

La petite embarcation à moteur croisait silencieusement sur le lac émeraude, quand, notant quelques éphèbes au milieu des joncs, on barrait légèrement à gauche. Luziah Hennessy n’en croyait pas ses yeux, et secouait Héloïse de São Paulo ­ «Regarde, des nudistes… il y a des vieux, c’est horrible !» ­ avant de se tourner vers nous : «J’espère que tu as pris ton appareil photo.» Une fois rappelé à cette grande habituée de Salzbourg que le naturisme est le sport national autrichien, on virait sur les berges du Rotary Club de Schloss Fuschlsee, où Bianca Jagger ne nous avait toujours pas rejoints. Dissuadée par un ami commun lui ayant balancé qu’on écrit des horreurs sur les gens, elle avait manqué, la pauvre, une journée de rêve, la seule ensoleillée d’une bien grise décade.

Après Turandot, Luziah s’envolait pour une autre série de concerts à Lucerne, et on rejoignait Paris où Emmanuel S. nous entraînait dans toutes les parties où il mixait. Au Chalet des Iles du bois de Boulogne, d’abord, pour le cocktail de rentrée d’Universal. Johnny flashait sur la soprano Patricia Petibon, et Pascal Nègre, revenu de Saint-Trop’, proposait un deal à Thomas du Stade français, vainqueur d’Opération séduction sur M6. Chez Killiwatch, ensuite, pour la clôture du salon Who’s Next, où après avoir enchaîné le strident Station to Station de Bowie, live en 1976, et un remix du Feel Up de Grace Jones, Emmanuel accompagnait du Summertime de Janis Joplin la dernière collection Lee Cooper, chorégraphiée façon débuts de la révolution sexuelle par son boy-friend Bruno, tout juste entré chez Blanca Li. Excités par Bruno Collin shootant les modèles pour le WAD, Xavier Faltot, fier d’avoir été engagé par Radio Nova, et Thomas Z. improvisaient un tendre duo gay sur le podium, sous l’oeil amusé de Philippe Gandilhon avec qui on évoquait l’époque où il se faisait branler par feu Lychee en écoutant Depeche Mode, sans trop savoir s’il ne prétendrait pas ensuite qu’on avait rêvé. Après avoir tenu les platines du Concorde Atlantique, bondé pour la Respect où on retrouvait Ally Mc Tyana, Emmanuel faisait le fou à l’anniversaire très parisien de Fred Phi au Boobsbourg, qui se prolongeait ensuite dans un Pulp bondé, pour le mix de Dan Ghenacia…

A la veille du week-end, on croisait le Serpent, portant désormais la barbe et des lunettes de vue Gucci, puis Jean-Christophe donnait une partouze bi de rentrée, où on débarquait avec Marc Lamour, Titof et sa girlfriend Emese. Olivier s’était vraisemblablement donné pour tâche de se taper tous les mecs et toutes les filles de la soirée, ce qui ne déplaisait pas à Marc qui lui bouffait le cul sans se faire prier, tandis que Titof suppliait qu’on le délivre des griffes de J.-C. tentant de le branler au champagne. Marc jouait «à Marionnaud» comme il disait, agitant ses doigts préalablement insérés dans quelques orifices sous le nez de gens qui ne lui avaient rien demandé, en prétendant identifier chaque hôte à son parfum intime. Puis trouvant que tout cela avait assez duré, on décidait de rentrer.

Eric Dahan

Cela vous plaît ! Feel free to support me here.
Source
Liberation

Xavier Faltot

Xavier Faltot @xavierfaltot @mcmparis @lacontroverse Dans la radio, les magazines, la télé, la rue, le web, et les clubs, en 20 ans, il est passé maître dans l’art du média expérimental. Il joue et compose avec les technologies, les flux et les publics. Hackeur du réel, il travaille à générer des chaos sympathiques, des zones franches où tout se lie et se publie. C’est là qu’il sculpte ses visions d’une société post-capitaliste, post-spectacle. Un endroit où se libérer et briller sans s’éblouir. Il est reporter, gonzo journaliste, VJ Xavier Society for the Blind, le fanzine Le Guide Du Renard, le Xavier de Youtube, le gérant de La Controverse, l’inventeur de La Chambre à Air, le co-créateur de Radiomarais, gangsterreradio.org, RADIO23, democrakidsradio.org, fistfm.org ou encore la cellule multi-média de Le Consulat.
Bouton retour en haut de la page